LE DIRECT
Satya Nadella, le PDG de Microsoft, s'entretiendra en tête-à-tête avec Emmanuel Macron aujourd'hui

150 patrons étrangers de retour à Versailles : avec le sommet "Choose France ! ", Emmanuel Macron cherche à rassurer les investisseurs en peine crise des "gilets jaunes"

12 min

2e édition, aujourd'hui, du sommet "Choose France !" : Emmanuel Macron veut inciter les patrons étrangers à investir sur le territoire français. Il reçoit notamment Satya Nadella, le PDG de Microsoft et évoquera certainement la taxe sur les géants du numérique.

Satya Nadella, le PDG de Microsoft, s'entretiendra en tête-à-tête avec Emmanuel Macron aujourd'hui
Satya Nadella, le PDG de Microsoft, s'entretiendra en tête-à-tête avec Emmanuel Macron aujourd'hui Crédits : STEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP - AFP

Emmanuel Macron reçoit, de nouveau, les grands patrons étrangers à Versailles : le président français propose aux investisseurs étrangers de choisir la France - "Choose France !" lors d'un sommet qui se tient sous les ors du château de Versailles, pour la deuxième année consécutive. Mais aujourd'hui, les investisseurs ne sont-ils refroidis pas par le mouvement des gilets jaunes ? Et de Souillac à Versailles,  des maires aux grands patrons, comment Emmanuel Macron va-t-il faire la jonction ? Premier élément de réponse :  en braquant les projecteurs sur les entreprises étrangères qui investissent dans la France dite "périphérique". Illustration avec le groupe américain Mondelez, qui veut investir 7 millions d'euros dans son usine de Cestas, en Gironde, pour augmenter la production de biscuits Mikado de 40% dès l'an prochain. De quoi confirmer l'attractivité de la France, qui monte en flèche ces dernières années. Précisions d'Anne-Laure Chouin.

A l'occasion des sommets "Choose France" et de Davos, en Suisse, haro sur les inégalités croissantes, l'optimisation et l'évasion fiscales : Attac, en partenariat avec l’Observatoire des multinationales, révèle, dans un rapport intitulé "Les grandes entreprises françaises : un impact désastreux pour la société et la planète", qu’entre 2010 et 2017, les impôts versés par les entreprises du CAC 40 ont baissé de 6,4% en valeur absolue, alors que leurs bénéfices cumulés ont augmenté de 9,3% et que les dividendes versés aux actionnaires ont grimpé de 44% en valeur absolue sur la même période. Par ailleurs, l'ONG Oxfam alerte sur la concentration des richesses qui s'est encore accentuée en 2018 : 26 milliardaires ont désormais entre leurs mains autant d'argent que la moitié la plus pauvre de l'humanité. Les gouvernements "doivent s'assurer que les entreprises et les plus riches paient leur part d'impôts", indique encore Oxfam.

La taxation à la française des géants du numérique se précise : Faute d'accord pour l'instant au niveau européen, la France va bien mettre en oeuvre une taxation spéciale des entreprises proposant des services numériques, l'idée étant de présenter un projet de loi le mois prochain pour une application rétroactive à partir du 1er janvier. "Nous travaillons à une taxe appliquée dès cette année qui touchera toutes les entreprises qui proposent des services numériques représentant un chiffre d'affaires supérieur à 750  millions d'euros au niveau mondial et 25  millions d'euros en France", a déclaré le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire au Journal du Dimanche : cette taxe est une question de justice par rapport aux entreprises françaises, explique le ministre au micro de François Hume-Ferkatadji.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......