LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Données clés sur les demandes d'asile en 2017 en France

Emmanuel Macron refuse de ralentir le train des réformes, alors que le projet de loi asile-immigration est adopté par les députés

12 min

Avant une visite d'Etat aux Etats-Unis et un 5e episode de grève à la SNCF, pas question de ralentir le train des réformes, a déclaré Emmanuel Macron, hier, sur Fox News. L'exécutif avance sur un autre dossier : adoption du projet de loi asile-immigration, après un marathon enflammé à l'Assemblée.

Données clés sur les demandes d'asile en 2017 en France
Données clés sur les demandes d'asile en 2017 en France Crédits : Sophie RAMIS, Kun TIAN, Elia VAISSIERE / AFP - AFP

Reculer sur les réformes en France ? "No chance", affirme, catégorique, Emmanuel Macron sur Fox News : Le Président de la République entame aujourd’hui une visite de trois jours aux Etats-Unis, la première visite d’Etat de la présidence Trump. Elle sera l'occasion d'afficher l'amitié franco-américaine mais les sujets de discorde ne manquent pas. Avant de retrouver son homologue outre-Atlantique, c'est en anglais et sur Fox news, la chaîne préférée de Donald Trump, qu'Emmanuel Macron a multiplié les arguments pour convaincre le locataire de la Maison Blanche de respecter l’accord sur le nucléaire iranien ou d'exempter définitivement l'Europe de taxes sur l'acier et l'aluminium. Donald Trump doit se prononcer sur ces deux sujets le mois prochain.  Emmanuel Macron a également été interrogé sur les mouvements sociaux en France, avec les cheminots, qui entame le 5e épisode de leur grève en pointillés. Le président français peut-il reculer sur ses réformes ?  La réponse d'Emmanuel Macron est catégorique "no chance" - "aucune chance", a déclaré le chef de l'Etat. Extrait de son entretien accordé, hier, à Fox News.

Le projet de loi asile et immigration adopté en première lecture à l'Assemblée nationale, le député Jean-Michel Clément quitte le groupe LREM après avoir voté contre le texte : Après plus de 60h de débats et près d'un millier d'amendements examinés, le président de l'Assemblée nationale François de Rugy l'a annoncé, sur les coups de 23h :  le projet de loi "pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie" a finalement été voté vers 23h, en première lecture, par 228 voix "pour", 139 "contre" et 24 abstentions. Il prévoit notamment un allongement de la durée de rétention à 90 jours contre 45 actuellement. En séance, parmi les concessions aux sensibilités sociales de la majorité, un amendement aménageant la possibilité de travailler dès six mois (au lieu de neuf) suivant la demande d'asile a été adopté, ainsi qu'un élargissement des exceptions aux poursuites pénales en cas d'aide au séjour illégal des étrangers. En revanche, sur la rétention des mineurs, que certains députés demandaient d'interdire, chez les Marcheurs notamment, aucun changement n'a été acté mais un groupe de travail sera organisé avec les députés pour continuer la réflexion sur ce sujet",  a déclaré le ministre de l'Intérieur. Gérard Collomb est satisfait, donc, de voir son projet de loi finalement adopté, malgré un début de fronde à l'Assemblée : 14 abstentions sur les bancs de la République en Marche et un vote contre, celui de Jean-Michel Clément. L'ex-socialiste, élu de la Vienne, justifie son opposition par ces mots : "Je ne suis pas sûr que nous envoyions aux citoyens du monde le message universaliste qui a toujours été le nôtre". A l'issue du scrutin, Jean-Michel Clément a décidé de se mettre en congé du groupe parlementaire La République en marche. Reportage à l'Assemblée nationale de Julien Langlet. Le projet de loi "asile et immigration" est désormais attendu courant juin au Sénat.  En attendant, Amnesty International dit rester mobilisée contre un texte, qui selon l'ONG,  reste dangereux pour les migrants et les demandeurs d'asile.

Les autres titres du journal

Les services de renseignements français étaient-ils informés du financement du groupe Etat islamique par le groupe ­Lafarge en Syrie ? Oui, si l'on en croit Libération à lire ce matin et les propos rapportés de Jean-Claude Veillard, ­ancien directeur sûreté de la multinationale française, interrogé le 12 avril dernier par une juge d'instruction à Paris.

Près de 60 civils, chiites pour la plupart, ont été tués, hier à Kaboul dans un attentat-suicide revendiqué par Daech : 120 personnes ont également été blessées dans un centre d'enregistrement pour les élections législatives, validant les pires craintes de violences à l'occasion du scrutin annoncé pour octobre.

Le calme est revenu à Madagascar au lendemain d'une manifestation réprimée dans le sang : Le calme est revenu dimanche à Antananarivo, au lendemain d'affrontements entre forces de l'ordre et opposants qui ont fait trois morts et 16 blessés au cours d'une manifestation interdite, qualifiée de "coup d'Etat" par le président rentré de l'étranger dans la Grande Ile.

Chroniques
7H12
2 min
Le Billet économique
Prélèvement à la source : que nous disent les modèles étrangers ?
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......