LE DIRECT
Déficit public français à 2,8% du PIB en 2019 : Bruxelles s'inquiète

Budget 2019 : le jeu d'équilibriste du gouvernement, entre pouvoir d'achat redonné aux Français et maîtrise du déficit public

12 min

Des réformes présentées comme nécessaires mais pas toujours populaires, le tout sous l’œil de Bruxelles : le gouvernement détaille, aujourd'hui, son budget pour 2019, chargé de concilier maîtrise du déficit public et 6 milliards d'euros de baisse d'impôts, dans un contexte où la croissance se tasse.

Déficit public français à 2,8% du PIB en 2019 : Bruxelles s'inquiète
Déficit public français à 2,8% du PIB en 2019 : Bruxelles s'inquiète Crédits : VISACTU - Visactu

Baisses d'impôts et mesures d'économie au menu du budget 2019 : en présentant, aujourd'hui en Conseil des ministres, le projet de loi de finances 2019, l'exécutif va devoir jouer les équilibristes pour, à la fois, maîtriser le déficit public et baisser les impôts. Cette recette budgétaire est assortie, entre autres, de 4500 suppressions de postes de fonctionnaires, d'une baisse des contrats aidés, d'un quasi gel des pensions de retraite, des allocations familiales et des APL, mais aussi d'une baisse de 6 milliards d'euros d'impôts, indique le gouvernement. L'exécutif veut redonner du pouvoir d'achat aux Français, avec la fin progressive de la taxe d’habitation et la suppression des cotisations sociales "chômage" et "maladie" sur les salaires, deux mesures-phare, mises en place l'an dernier. Le budget 2019 est-il l'occasion, pour l'exécutif, de faire taire les accusations de "présidence des riches" ? Analyse de Marie Viennot.

Le gouvernement travaille, par ailleurs, sur une vignette pour taxer les poids lourds : c'est ce qu'a annoncé, hier sur BFMTV, le ministre de la Transition écologique François de Rugy qui assure qu'il ne s'agit pas d'un retour de l'écotaxe. Ce projet avait été abandonné en 2014 après le mouvement des Bonnets rouges. François de Rugy indique que cette vignette permettrait de taxer notamment les poids-lourds étrangers, qui traversent la France et "qui ne font même pas un plein de carburant, donc ils ne paient même pas les taxes sur les carburants et ils ne paient pas l'usure des routes", déplore le ministre, sauf qu'au regard du droit européen, la mesure pourrait être discriminatoire.

Les autres titres du journal

Les Britanniques encore et toujours divisés sur la question du Brexit : après les tensions au sein des conservateurs au pouvoir, c'est au tour du leader des Travaillistes d'être sous la pression de propre camp. Jeremy Corbyn n'appelle pas à un second référendum mais il pourrait plier face à la majorité de son parti, réuni en congrès à Liverpool. Reportage de notre correspondant Antoine Giniaux.

En Russie, une défaite électorale rarissime pour le parti au pouvoir de Vladimir Poutine, sur fond de colère contre une réforme sur les retraites. Le président russe est contesté, par ailleurs, à l'étranger, alors que le cinéaste ukrainien et opposant Oleg Sentsov pourrait devenir citoyen d'honneur de la Ville de Paris, lui qui est opposé à l'annexion de la Crimée, emprisonné en Sibérie et en grève de la faim depuis 134 jours.

À venir dans ... secondes ...par......