LE DIRECT
Le Premier ministre Edouard Philippe

Contrairement aux retraités, le patronat est ravi des annonces du Premier ministre Edouard Philippe sur le budget 2019

12 min

Les pensions de retraite et les allocations familiales ne seront plus indexées sur l'inflation et seront augmentées de 0,3% par an pour les deux prochaines années, a annoncé Édouard Philippe, hier dans le JDD. Il n’y aura plus de cotisations salariales sur les heures supplémentaires.

Le Premier ministre Edouard Philippe
Le Premier ministre Edouard Philippe Crédits : Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP - AFP

Le patronat satisfait des annonces, hier, d'Edouard Philippe ; les retraités, beaucoup moins : Si les heures supplémentaires seront mieux rémunérées dès l'an prochain, les APL (aides personnalisées au logement), allocations familliales et pensions de retraite ne seront plus indexées à l'inflation. C'est ce qu'a annoncé, hier, le Premier ministre, dans un entretien au Journal du Dimanche. Le projet de loi de finances 2019, qui sera présenté fin septembre, sera marqué par un rebond du déficit public sur fond de ralentissement de la croissance, d'où le tour de vis budgétaire annoncé, hier, par l'exécutif,  assorti de 4.500 suppressions de postes de fonctionnaires. Edouard Philippe assume le choix d'une politique de soutien a l'emploi et à l'activité, ce qui ravit le vice-président du MEDEF, Thibault Lanxade. De leur côté, des retraités critiquent déjà une baisse de leur pouvoir d'achat et demandent au gouvernement de faire un effort supplémentaire et d'aller au-delà de 0,3% de revalorisation l'an prochain.

Les autres titres du journal

La rentrée sonne "la fin du mirage du macronisme", a asséné, hier, le président des Républicains Laurent Wauquiez.  

Le pape François a égrené, hier, lors d'une messe à Dublin, une longue liste de "pardons" aux victimes d'abus commis par le clergé ou des institutions religieuses en Irlande, mais il s'est vu lui-même durement accusé d'avoir couvert un prélat soupçonné d'abus.

La Commission européenne se félicite du dénuement de la crise du Diciotti : Les 150 migrants, bloqués à bord du navire italien, depuis plus d'une semaine, ont finalement été autorisés à débarquer dans le port sicilien de Catane ce week-end.

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......