LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Carte de la Syrie avec la situation au 26 avril selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme

Des sites militaires syriens visés pour la présence de combattants chiites iraniens, alors que la France et les Etats-Unis tentent de convaincre leurs partenaires de limiter l'influence de Téhéran au Moyen-Orient

12 min

Des roquettes ont touché des bases militaires syriennes dans les provinces d'Alep et Hama. Il s'agirait de centres de commandement de milices chiites soutenues par l'Iran. L'influence de Téhéran dans la région est l'un des points que les Etats-Unis et la France veulent rajouter à l'accord de 2015.

Carte de la Syrie avec la situation au 26 avril selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme
Carte de la Syrie avec la situation au 26 avril selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme Crédits : Simon MALFATTO, Kun TIAN / AFP - AFP

Des sites militaires syriens visés par des roquettes pour la présence de combattants chiites iraniens, alors que la France et les Etats-Unis tentent de convaincre leurs partenaires de limiter l'influence de Téhéran au Moyen-Orient : L'armée syrienne confirme avoir été la cible de tirs de roquettes, hier, sur plusieurs bases militaires dans les provinces d'Alep et Hama. Aucun bilan précis n'a été fourni à 7h (heure de Paris), mais le régime de Bachar al-Assad dénonce une nouvelle "agression" de ses ennemis. Selon plusieurs sources, l'une proche des renseignements,  l'autre de l'opposition, les sites touchés seraient des centres de commandement de milices chiites soutenues par l'Iran.  Impossible, pour l'instant, de vérifier ces informations, mais un précédent raid, mené par Israël, au début du mois, avait visé une base aérienne syrienne et tué 7 militaires iraniens. L'influence de Téhéran dans la région est l'un des points que les Etats-Unis et la France veulent inclure dans un nouvel accord sur le nucléaire iranien. Ce sujet a été au cœur de discussions et de désaccords, ce week-end, entre les signataires du texte de 2015. A deux semaines de la décisions de Donald Trump de déchirer ou non l'accord de Vienne, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a exposé sa ligne dure contre l'Iran,  lors d'une tournée au Proche-Orient alors que le président français Emmanuel Macron est confronté à la fermeté du président iranien : l'accord de 2015 n'est en "aucune manière négociable", a expliqué, hier, Hassan Rohani à son homologue français. La chancelière allemande Angela Merkel et la Première ministre britannique Theresa May ont discuté, au téléphone hier, de ce projet avec Emmanuel Macron.  Elles semblent soutenir timidement le président français mais insistent d'abord sur la nécessité de préserver le texte de 2015. Analyse en direct d'Eric Biégala.

Les autres titres du journal

Deux attentat-suicide, ce matin à Kaboul : Une première attaque a été commise près du siège des services de renseignement afghans, une deuxième explosion est ensuite survenue parmi les journalistes accourus sur place.

Bras de fer commercial entre l'Union européenne et les Etats-Unis : Emmanuel Macron, Angela Merkel et Theresa May opposés aux Etats-Unis dans un autre dossier et ils le disent dans une lettre commune contre les taxes américaines de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium. Les exemptions de taxes pour l'Union européenne expirent demain. Bruxelles est déjà prête à réagir. Correspondance de Laxmi Lota.

La ministre britannique de l'Intérieur Amber Rudd a démissionné, hier,  après plusieurs scandales entourant le traitement des immigrés par ses services.

Crise migratoire : Plusieurs dizaines de militants d'associations de soutien aux migrants et des sympathisants entament, ce matin, une grande marche  de la Solidarité, en soutien aux réfugiés.

La Corée du Nord et sa voisine du Sud remettent littéralement les pendules à l'heure :  Pyongyang s'aligne sur le fuseau horaire de Séoul. Ce nouveau signe de détente sur la péninsule coréenne est accueilli avec prudence en Corée du Sud. Correspondance de Frédéric Ojardias.

En France, le Conseil d'Etat presse le gouvernement d'amender sa réforme de l'assurance chômage : en cause, le principe de" l'offre raisonnable d'emploi" qui pourrait compromettre l'égalité de droit entre les chômeurs.

C'est à minuit, ce soir,  que prennent fin les Etats généraux de la bioéthique : Depuis le 18 janvier, 280 débats ou ateliers ont été organisés dans toute la France. Les contributions se font aussi par Internet, avec un éventail très large d'opinions autour de sujets sensibles, comme la procréation médicalement assistée (PMA). Explications de Tara Schlegel.

Chroniques
7H12
2 min
Le Billet économique
Le tourisme va-t-il faire les frais des mouvements sociaux ?
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......