LE DIRECT
Quotas de l'UE pour répartir les demandeurs d'asile : quotas par pays, places promises et personnes réparties

Crises migratoire et politique en Allemagne avec, au moins, un répit pour Angela Merkel

10 min

Est vraiment l'épilogue de la crise politique en Allemagne ? Angela Merkel a réussi à sauver son gouvernement en acceptant de renoncer définitivement à sa politique migratoire généreuse, mais ce répit trouvé avec la CSU pourrait n'être que de courte durée. Le SPD a son mot à dire.

Quotas de l'UE pour répartir les demandeurs d'asile : quotas par pays, places promises et personnes réparties
Quotas de l'UE pour répartir les demandeurs d'asile : quotas par pays, places promises et personnes réparties Crédits : Sophie RAMIS, Gillian HANDYSIDE / AFP - AFP

Crises migratoire et politique en Allemagne avec, au moins, un répit pour Angela Merkel : La chancelière a réussi, hier, à à sauver son gouvernement en acceptant de renoncer définitivement à sa politique d'accueil en place depuis 2015. La CDU, le parti d'Angela Merkel et son allié bavarois, la CSU sont parvenus à un accord, hier,  après trois semaines de crise et de pressions, exercées par le ministre de l'Intérieur, Horst Seehofer pour durcir la politique migratoire allemande. Le SPD, 3e partenaire de la coalition gouvernementale à Berlin, doit encore avaliser les termes de l'accord conclu, cette nuit, entre les deux partis conservateurs. Si la présidente des sociaux-démocrates a salué la fin des hostilités, un spécialiste des questions migratoires du SPD a fustigé des restrictions migratoires qui vont, selon, lui, "totalement dans le sens" de l'extrême droite.  Si le SPD devait rejeter l'accord de cette nuit, tous les efforts d'Angela Merkel pour sauver son gouvernement seraient alors remis en cause.  Une réunion au sommet des trois partis de sa coalition -CDU, CSU et SPD- est prévue  en fin d'après-midi. Correspondance à Berlin de David Philippot.

Les autres titres du journal

Un attentat contre des opposants iraniens, près de Paris, a été déjoué, avec l'arrestation à Bruxelles d'un couple en possession d'explosifs. Pour Téhéran, cette histoire n'est qu'un "stratagème" visant à nuire à la République islamique d'Iran. 

18e jour de grève des employés de l'hôpital psychiatrique Pierre Janet, au Havre. Ils demandent des moyens humains et financiers pour accueillir dignement les patients. Dans la ville d'Edouard Philippe, l’hôpital crève aussi. La banderole est toujours accrochée au toit de l'établissement.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......