LE DIRECT
Le Premier ministre Edouard Philippe

Rendez-vous tous azimuts à Matignon pour réformer la Constitution

13 min

Edouard Philippe prend la main sur la réforme constitutionnelle : le Premier ministre entame ce matin une série de consultations avec les présidents des groupes parlementaires et les présidents des deux chambres. Bras de fer avec la droite, majoritaire au Sénat, sur la réduction du nombre d'élus.

Le Premier ministre Edouard Philippe
Le Premier ministre Edouard Philippe Crédits : Eric FEFERBERG / AFP - AFP

Edouard Philippe prend la main sur la réforme constitutionnelle : Tous les patrons des groupes parlementaires mais aussi les présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat vont tous défiler dans le bureau du Premier ministre. Edouard Philippe entame aujourd'hui une nouvelle série de consultations, une dizaine de jours, pour "présenter les chantiers" de la réforme de la Constitution, que l'exécutif souhaite présenter en Conseil des ministres mi-avril, au mieux, après passage en Conseil d'Etat. Au cœur de cette réforme, on trouve la réduction d'un quart à un tiers du nombre de parlementaires, pas plus de trois mandats identiques dans le temps (hors les communes de moins de 3.500 habitants), 10 à 25% de proportionnelle aux législatives sont projetés, au nom de la modernisation et de la moralisation de la vie politique pour répondre aux attentes de la population, explique l’exécutif. Mais certaines de ces mesures sont contestées à droite, en particulier par le président du Sénat Gérard Larcher. Outre la Corse, la lutte contre le changement climatique ou le service national universel pourraient s'y ajouter. Explications de Stéphane Robert et interview de Marie Toussaint, présidente de l'ONG "L'affaire de tous" (quimilite pour ce qu'elle appelle "la justice climatique", jointe par Sandy Dapuhin.

Les autres titres du journal

Emmanuel Macron s’attaque lui-même aux chantiers de la justice : Accompagné de la ministre Nicole Belloubet,  le chef de l'Etat se rend, cet après-midi, à l’école nationale de l’administration pénitentiaire, à Agen, une première pour un chef de l’Etat. Emmanuel Macron doit présenter un plan sur "le sens et l’efficacité des peines". Il pourrait s'inspirer de l'Allemagne et supprimer les peines d’emprisonnement de moins d’un mois pour privilégier les bracelets électroniques, travaux d'intérêt général, mise à l'épreuve ou autres amendes. Double objectif : faire en sorte que les peines soient effectives et immédiates, mais aussi faire baisser la surpopulation carcérale. Avec un taux d'occupation de 200% en région parisienne et de 120% au niveau national, la France figure parmi les pires élèves d'Europe.

En Syrie, les forces fidèles à Bachar al-Assad progressent dans la Ghouta orientale, sourdes à la trêve humanitaire : 73 civils tués rien qu'hier. L'offensive des forces de Damas pour reprendre l'enclave rebelle aux portes de Damas se poursuit, malgré les pressions internationales. Une première distribution d'aide humanitaire de l'ONU a dû être écourtée, hier, à cause des bombardements du régime et de ses alliés. Au même moment, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian était en voyage express à Téhéran. Il a bien sûr évoqué la question syrienne avec les autorités iraniennes, sans obtenir de réelle avancée. Pas de gage, non plus, sur le nucléaire iranien. Bilan de cette visite avec notre envoyée spéciale, Valérie Crova.

15 ans : C'est l'âge retenu par le gouvernement comme seuil de non-consentement à une relation sexuelle. La secrétaire d'Etat Marlène Schiappa l'a annoncé hier soir après un rapport d'experts remis à Matignon. Le texte sera présentée le 21 mars prochain en conseil des ministres mais pour l'instant, on ne sait toujours pas précisément comment ce dispositif va être appliquée dans le code pénal. Reportage de Philippe Randé.

Mayotte a entamé, hier, sa troisième semaine de "grève générale" contre l'insécurité et pour une amélioration sociale quotidienne : De nouveaux barrages routiers ont été érigés aux points-clés de l'île et Mayotte fait l'objet d'un bras de fer entre Laurent Wauquiez, le patron des LR et la ministre des Outre-mer,  sur fond de législative partielle le 18 mars prochain. Dossier à suivre dans le journal de 7h30.

En Italie, la lutte est engagée entre les populistes du Mouvement 5 étoiles  et la Ligue parti d'extrême droite, qui ont tous deux fait une percée spectaculaire aux élections législatives et les sénatoriales de dimanche.Chaque formation revendique le pouvoir, tout en excluant une alliance "eurosceptique" entre elles.  Mais le Mouvement 5 Etoiles pourrait tirer son épingle du jeu et accéder au gouvernement selon le politologue Giovanni Orsina de l’Université LUISS à Rome au micro de Mathilde Imberty.

22e jour de grève à la Cour nationale du droit d'asile : De nouvelles perturbations sont attendues aujourd'hui dans les salles d'audience de Cour Nationale du Droit d'Asile. Les agents, mobilisés depuis 3 semaines contre les conséquences de la future loi Asile et Immigration, avaient rendez-vous, hier, avec les directions de la Cour Nationale du Droit d'Asile et du Conseil d'Etat. Mais la réunion s'est soldée par un échec. Explications d'Eva Hong-Bauvert, rapporteure à la CNDA, membre du syndicat Force Ouvrière, interrogée par Charlotte Lalanne.

Chroniques

7H12
2 min

Le Billet économique

L'Afrique de l'Est, terre de contrats industriels

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......