LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Prévisions de croissance du FMI pour 2018-2019

Le FMI abaisse ses prévisions de croissance, inquiet de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, pessimiste sur la capacité de l'Amérique latine à sortir des crises

13 min

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine est l'une des ombres au tableau de l'économie mondiale, indique le Fonds monétaire international en abaissant ses perspectives de croissance 2018-2019. Au Brésil, les marchés saluent la percée de Jair Bolsonaro (ext.droite) à la présidentielle.

Prévisions de croissance du FMI pour 2018-2019
Prévisions de croissance du FMI pour 2018-2019 Crédits : JONATHAN WALTER / AFP - AFP

Le FMI abaisse ses prévisions de croissance, inquiet de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, pessimiste sur la capacité de l'Amérique latine à sortir des crises : le Fonds monétaire international accorde un satisfecit au gouvernement français pour les réformes qu'il mène mais revoit, néanmoins, à la baisse à 1,6%, sa prévision de croissance pour la France en 2018 et 2019. Cette nouvelle prévision correspond à un tassement de respectivement  0,5 et 0,4 point par rapport à la prévision d'avril. Pour le FMI, le ralentissement de la croissance "reflète une demande extérieure plus modérée", sur fond de guerre commerciale sino-américaine. Les surtaxes douanières que Washington et Pékin s'imposent mutuellement depuis des mois contribueront à faire fléchir, l'an prochain et en 2020, la croissance américaine, pourtant robuste cette année. Cette guerre commerciale pourrait faire perdre 40 milliards de dollars aux Etats-Unis, explique, ce matin, le FMI. Il se montre encore plus pessimiste pour l'Amérique Latine et la zone des Caraïbes dont le PIB pour 2018 est désormais attendu en hausse de 1,2% (-0,4 point). Dans cette partie du monde, le Venezuela s'enlise dans la récession. L'Argentine, qui a obtenu du FMI une aide financière de 57 milliards de dollars, n'est pas épargnée par la crise des devises de certains pays émergents. Quant à la reprise de l'expansion au Brésil, première puissance économique d'Amérique du Sud, elle sera bien moins forte que prévu. Tableau des inquiétudes du FMI, dressé par de Marie Viennot.

Au Brésil, les marchés financiers saluent le très bon score du candidat d'extrême droite au premier tour de la présidentielle, ce dimanche : sur quoi et qui le programme ultra-libéral de Jair Bolsonaro s'appuie-t-il ? Le gros score de Jair Bolsonaro a été salué dès lundi par les marchés: l'indice Ibovespa de la Bourse de Sao Paulo a bondi de 4,57% à la clôture et le réal brésilien, en fort recul ces derniers mois, était coté à 3,76 réais pour un dollar, contre 4,20 il y a deux semaines. Avec son programme ultra-libéral, Jair Bolsonaro a su séduire les chefs d'entreprise brésiliens et les puissants milieux évangéliques. Sa base parlementaire tient en trois lettres : BBB, les initiales de "boeuf, balle et Bible". On y retrouve les élus issus de divers partis qui défendent respectivement les intérêts de l'agro-business (boeuf), de la libéralisation du port d'arme à la ligne dure en matière de sécurité publique (balle) et des églises évangéliques (Bible). Analyse d'Olivier Poujade, envoyé spécial à Rio. Dossier à approfondir ici.

Les autres titres du journal

Occupé par un remaniement à venir, le gouvernement aura également un oeil sur la première mobilisation interprofessionnelle de la rentrée : salariés, lycéens, étudiants et retraités sont appelés à faire grève, aujourd'hui, et à manifester dans toute la France, lors d'une journée de mobilisation interprofessionnelle, lancée par La CGT, Force ouvrière, Solidaires, l'Unef, la FIDL et l'UNL, contre la "destruction du modèle social" par l'exécutif. Les syndicats veulent organiser d'autres mobilisations par la suite, mais déjà, Philippe Martinez, à la tête de la CGT, prévient que le "succès" de la manifestation "ne se résumera pas au nombre de manifestants", comme pour anticiper une faible présence dans la rue. Des retraités dénoncent une baisse de leur pouvoir d'achat à cause de la hausse de la CSG et d'une moindre revalorisation de leurs pensions. L'exécutif suivra cette mobilisation interprofessionnelle, alors que ministres et majorité attendent le verdict, probablement aujourd'hui, de l'Élysée et de Matignon, qui s'apprêtent à remanier le gouvernement après la démission de Gérard Collomb. Un remaniement dont l'ampleur des changements est l'une des principales inconnues.

Journaliste saoudien disparu : Washington et Ankara mettent la pression sur Ryad. Les États-Unis appellent, aujourd'hui, à une "enquête approfondie" et transparente de la part de l'Arabie saoudite après la disparition, la semaine dernière, d'un journaliste critique du pouvoir de Riyad le saoudien exilé, Jamal Khashoggi. Selon la police turque, il aurait été tué à l’intérieur du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul. Le président turc Recep Tayyip Erdogan met, de son côté, les autorités saoudiennes au défi de "prouver" qu'un journaliste saoudien porté disparu avait quitté le consulat saoudien à Istanbul.

Hommage, hier, en Bulgarie de centaines de personnes à la journaliste Viktoria Marinova, retrouvée étranglée et violée samedi : La Bulgarie était en deuil, après la mort brutale de la journaliste de télévision Viktoria Marinova alors que les autorités, confrontées à de récurrentes accusations de corruption, étaient sous pression pour élucider ce meurtre qui suscite des réactions indignées en Europe. Plusieurs centaines de personnes, donc beaucoup en pleurs, se sont réunies dans la soirée à la lueur de bougies autour d'un portrait de la jeune femme dans le centre de Roussé, ville du nord de la Bulgarie où son corps a été découvert samedi dans un parc. Viktoria Marinova, 30 ans, a été étranglée et violée.

Alphabet ferme le réseau social Google après une faille de protection de données touchant 500 00 0 comptes : Google a annoncé la fermeture de la version grand public de son réseau social Google , l'un de ses plus grands échecs, et le durcissement de sa politique de partage des données après la découverte d'une faille de sécurité qui a rendu vulnérables des données personnelles d'au moins 500 000 utilisateurs. Le Wall Street Journal affirme que Google avait choisi, dans un premier temps, de ne pas rendre publique la découverte de la faille de sécurité en raisons des craintes d'une enquête des autorités de tutelle du groupe.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......