LE DIRECT
Pour l'ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley, le moment est venu "où le monde doit voir que justice est rendue"

Les Etats-Unis font planer la menace d'une intervention militaire imminente en Syrie, alors que les débats patinent au Conseil de sécurité de l'ONU

12 min

Pour la 2e fois en 24h, Emmanuel Macron et Donald Trump se sont entretenus des réponses à donner aux attaques chimiques contre la ville de Douma, samedi, en Syrie. Donald Trump a promis, hier soir, une décision sur une réponse "forte" visant à faire "payer" Bachar al-Assad et ses alliés.

Pour l'ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley, le moment est venu "où le monde doit voir que justice est rendue"
Pour l'ambassadrice américaine aux Nations unies Nikki Haley, le moment est venu "où le monde doit voir que justice est rendue" Crédits : Mohammed Elshamy / ANADOLU AGENCY - AFP

Les Etats-Unis font planer la menace d'une intervention militaire imminente en Syrie, alors que les débats patinent au Conseil de sécurité de l'ONU : Le Conseil de sécurité pourrait se réunir de nouveau aujourd'hui, sous la pression des Etats-Unis,  pour voter en faveur ou non d’une enquête sur Douma, cette ville située près de Damas, cible d'attaques chimiques, ce week-end. 48 personnes au moins sont mortes, suscitant un tollé international après la diffusion d'images insoutenables de corps d'enfants et de femmes, sans vie, écume blanche à la bouche. Mais en attendant une nouvelle réunion du Conseil de sécurité aujourd'hui, les 15 pays membres du conseil, réunis, hier, en urgence et dans un climat très tendu, n’ont pas réussi à aboutir à un consensus. "Nous appelons les Occidentaux à renoncer à la rhétorique guerrière", a répondu à l'ONU l'ambassadeur russe Vassily Nebenzia, mettant en garde contre de "graves conséquences" en cas d'action armée occidentale. "Il n'y a pas eu d'attaque chimique" à Douma, a-t-il ajouté, dénonçant une "mise en scène". Faute d'accord à l'ONU, Donald Trump répète qu'il est prêt à répondre "avec force" au régime de Bachar al-Assad et ses alliés. Pour la deuxième fois en moins de 24h, hier, entre Donald Trump et Emmanuel Macron se sont entretenus par téléphone et ont réaffirmé leur souhait d'une "une réaction ferme" de la communauté internationale. Faut-il s'attendre à une action militaire rapide de la France et des Etats-Unis ? Et dans quel cadre ? Analyse d'Eric Biégala, en direct, à Paris et reportage à New York de Marco Wolter sur le Conseil de Sécurité de l'ONU.

Les autres titres du journal

Emmanuel Macron a déclaré, hier, vouloir "réparer" le lien entre l'Église et l'Etat qui "s'est abîmé" et appelé les catholiques à "ne pas rester au seuil" de l'engagement politique : Emmanuel Macron a esquissé, hier, sa vision de la laïcité devant les évêques de France, sous la grande nef cistercienne du collège des Bernardins à Paris. En tant que  chef de l'Etat, garant de la liberté des cultes, il souhaite aussi que l'Eglise existe dans la société française, dans le débat public, que ce soit sur la question de l’accueil des migrants ou sur les débats sur la bioéthique. Emmanuel Macron a été applaudi, hier soir à Paris, par les évêques de France mais critiqué à gauche, par l'ancien candidat à la présidentielle. Pour Benoît Hamon, le discours tenu par le président de la République (...) constitue un affront inédit et dangereux de la part d'un chef de l'Etat à la loi de 1905. Que veut dire Emmanuel Macron lorsqu'il affirme que le 'lien entre la République et l'Eglise a été abîmé'? Fait-il référence au mariage et à l'adoption pour tous?" autorisé depuis l'adoption d'une loi sous le quinquennat précédent, a-t-il ajouté. "S'agit-il d'une promesse clientéliste sur la future loi bioéthique?". De son côté, Alexis Corbière, de la France Insoumise, estime que le chef de l'Etat a tenu des "paroles irresponsables qui soufflent sur les braises de tous les communautarismes religieux." D'autres interrogations, sur Twitter, sur l'accompagnement supposé de l'Eglise des familles monoparentales ou homosexuelles, pour reprendre une citation du chef de l'Etat. Extrait du discours d'Emmanuel Macron

L'Assemblée approuve le principe du changement de statut de la SNCF en "société nationale à capitaux publics", à partir du 1er janvier 2020. Le futur groupe sera soumis "aux dispositions du code de commerce relatives aux sociétés anonymes" et aura un capital "intégralement détenu par l'État", ont décidé les députés, au quatrième jour d'une grève toujours très suivie des cheminots et avant une reprise très "progressive" du trafic prévue aujourd'hui,

2e jour de l'opération d'expulsion à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes : Pas de heurts pour l'instant, contrairement à hier, mais les occupants ont renforcé les barricades sur certaines routes de la ZAD. Hier, 13 squats ont été démantelés par les gendarmes mobiles,  et l'on craint, désormais, une radicalisation des Zadistes,  après la destruction, hier, de la ferme des "100 noms", un lieu présenté comme pacificateur, au sein de la ZAD. Reportage de Véronique Rebeyrotte avec Fabien Gosset à la technique.

Comment préparer son bac ou son brevet des collèges lorsque des bagarres rythment les journées de cours ? La question des violences à l'école continue de mobiliser élèves, parents,et enseignants, autour d'un établissement : le lycée Utrillo de Stains, occupé depuis vendredi dernier, après une agression d'une rare violence. Mais ce  n'est pas un cas isolé. D'intenses affrontements ont également perturbé la vie de plusieurs collèges et lycées de Seine-Saint-Denis et du Val d'Oise. Reportage de Claire Chaudière.

Plus de 400 enseignants-chercheurs de toute la France s’opposent, ce matin,  à la réforme d’accès à l’université : Dans une tribune publiée sur franceinfo.fr, ces professeurs d'universités affirment qu'ils soutiennent et accompagnent "les étudiants dans leur contestation de Parcoursup et la loi Orientation et réussite des étudiants.                     Les signataires expliquent leur position par un "rejet de toute forme de sélection à l’entrée à l’université" et dénoncent une "sélection hypocrite" imposée par cette loi.

Chroniques

7H12
3 min

Le Billet économique

Quelles chances de succès pour les nouveaux emplois francs ?

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......