LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'Italie n'accepte "de leçons de personne" sur les migrants, affirme Matteo Salvini, après des critiques de la nouvelle Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Michelle Bachelet

Le ton monte entre l'Italie et les Nations unies sur la question migratoire, alors qu'un nouveau drame s'est joué en Méditerranée

12 min

L’Italie serait-elle en train de devenir un pays raciste ? La question est posée par les Nations unies alors qu'un nouveau drame de la migration s'est joué en Méditerranée. Il y aurait une centaine de morts. Des rescapés accusent les garde-côtes italiens de ne pas être intervenus plus tôt.

L'Italie n'accepte "de leçons de personne" sur les migrants, affirme Matteo Salvini, après des critiques de la nouvelle Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Michelle Bachelet
L'Italie n'accepte "de leçons de personne" sur les migrants, affirme Matteo Salvini, après des critiques de la nouvelle Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Michelle Bachelet Crédits : MARCO BERTORELLO / AFP - AFP

Alors qu'un nouveau drame s'est joué en Méditerranée, l'Italie n'accepte "de leçons de personne" sur les migrants, tonne Matteo Salvini, après des critiques de la nouvelle Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme : Plus de cent personnes, dont au moins une vingtaine d'enfants, ont péri dans le naufrage de deux bateaux au large des côtes libyennes, a annoncé Médecins Sans Frontières, hier, citant des rescapés.  Ces migrants venaient du Soudan, du Mali, d'Egypte, de Libye, d'Algérie, notamment. MSF a soigné des survivants brûlés, parfois à 75% du corps,  par les produits chimiques qui s'échappaient du moteur du bateau. Certains rescapés accusent les gardes-côtes italiens d'avoir tardé à arriver sur les lieux du drame. La gestion de la crise migratoire par l'Union européenne a, par ailleurs, été critiquée, hier, par la nouvelle Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme,  Michelle Bachelet, ex-présidente du Chili. Elle a particulièrement ciblé les populistes au pouvoir en Italie, qui ont décidé, à plusieurs reprises, de fermer les ports aux migrants transportés par des ONG. Rome n'a pas tardé à réagir : l'Italie n'accepte "de leçons de personne" sur les migrants, affirme le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini. Correspondance à Rome d'Olivier Tosseri.

Autre pays épinglé par la nouvelle Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, l'Autriche dont les dirigeants d'extrême droite pourraient s'allier, au parlement européen, avec le parti du Premier ministre hongrois Viktor Orban : Michelle Bachelet a décidé d'envoyer l'une de ses équipes en Autriche, pour évaluer la gestion de la crise migratoire. De son côté, le vice-chancelier autrichien, qui dirige le parti d'extrême droite FPÖ, a proposé, hier, de former un bloc anti-migrants, au sein du Parlement européen avec le parti du Premier ministre hongrois Viktor Orban. L'homme fort de Budapest participe, aujourd'hui à un débat au parlement européen à Strasbourg,  pour savoir si l'Union européenne doit réagir au "risque de violation grave de ses valeurs" en Hongrie. Atteintes à l'Etat de droit et aux libertés des ONG, mauvais traitement des migrants, la liste est longue des griefs formulés envers le Premier ministre national-conservateur Viktor Orban au pouvoir depuis 2010. Le parlement de Strasbourg pourrait recommander à l’exécutif européen de déclencher l’article 7, qui prévoit de suspendre le droit de vote d’un Etat membre. Précisions, à Budapest, de Florence La Bruyère.

Les autres titres du journal

La Russie étale sa puissance militaire avec de gigantesques manœuvres : Près de 300.000 hommes déployés aux côtés de soldats chinois. Les plus vastes manœuvres militaires de l'histoire de la Russie sont dénoncées par l'OTAN comme la répétition d'un "conflit de grande ampleur".

Les Etats-Unis ont mené, hier, une attaque sans précédent contre la Cour pénale internationale et menacé ses juges et procureurs de sanctions s'ils s'en prenaient à des Américains ou à Israël.  En novembre dernier, la procureure de la CPI avait annoncé qu'elle allait demander aux juges l'autorisation d'ouvrir une enquête sur des crimes de guerre présumés dans la guerre en Afghanistan, visant  notamment par l'armée américaine. Par ailleurs, les Etats-Unis ont décidé de fermer la représentation à Washington de l'OLP, -l'organisation de libération de la Palestine-, qui accuse Israël de crimes de guerre et réclame une enquête de la CPI.

A la Une en France, des questions sur la sécurité, après qu'un homme a foncé, hier, avec sa voiture sur le tarmac de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry. Par ailleurs, des parlementaires proposent, dans un rapport remis aujourd'hui au Premier ministre Edouard Philippe, d'armer davantage les policiers municipaux

En journées parlementaires à Toulouse, le groupe PS redevient "socialiste" : La chef de file des socialistes à l'Assemblée, Valérie Rabault, a officialisé, hier à Toulouse, lors des journées parlementaires le nom de son groupe, "socialiste et apparentés", à la place de l'étiquette "Nouvelle gauche" adoptée en 2017 après des législatives calamiteuses.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......