LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vue aérienne de la ville de Trèbes, dans l'Aude

L'urgence écologique de nouveau à la Une après les inondations meurtrières dans l'Aude

13 min

Les orages suivis d'inondations ont fait au moins 11 morts et 3 disparus dans l'Aude, depuis la nuit de dimanche à lundi. L'alerte rouge a elle été donnée trop tard par Météo France ? A cette polémique, les Verts et les Insoumis ajoutent un appel à considérer, enfin, l'urgence écologique.

Vue aérienne de la ville de Trèbes, dans l'Aude
Vue aérienne de la ville de Trèbes, dans l'Aude Crédits : SYLVAIN THOMAS / AFP - AFP

L'urgence écologique de nouveau à la Une après les inondations meurtrières dans l'Aude : Le département de l'Aude commence à panser ses plaies et à évaluer l'ampleur des dégâts, après les inondations dévastatrices et meurtrières de la nuit de dimanche à lundi. Onze personnes ont été tuées, ce qui en fait l'un des bilans les plus meurtriers de ces dernières années. 1.500 foyers sont toujours privés d'électricité, les écoles fermées,  et trafic ferroviaire interrompu entre Narbonne, Béziers et Castelnaudary. L'alerte rouge est toujours en vigueur pour crues. Et la polémique monte, sur l'alerte rouge annoncée par Météo France à 6h lundi matin : est-elle arrivée trop tard ? Selon le Premier ministre Edouard Philippe, qui s'est rendu sur place, cet épisode météorologique était "par lui-même imprévisible", rappelant que "les spécialistes considéraient que la dépression allait circuler plus vite que ce qui s'est passé". L'équivalent de trois mois de pluie est tombé en quelques heures, ce qui est tout à fait inhabituel, confirme le maire de Trèbes, Eric Menassi au micro de Thibault Lefèvre. Précisions à Trèbes de notre envoyé spécial  Matthieu Mondoloni, alors que sur le plan politique, les Verts et les Insoumis appellent l’exécutif à tenir compte de l'urgence écologique. Daniel Schertzer, chercheur-enseignant à l'Ecole nationale des ponts et chaussées, plaide pour un système de "ville résiliente", où l'on en finit avec la bétonisation.

Les autres titres du journal

L'Arabie saoudite prête à reconnaître la mort de Jamal Khashoggi, selon CNN mais Donald Trump suggère que la disparition du journaliste critique de Riyad "pourrait être le fait de tueurs incontrôlables" : Après s'être entretenu, hier, par téléphone avec le roi Salmane d'Arabie saoudite de la disparition de Jamal Khashoggi, Donald Trump a émis une nouvelle hypothèse. "Je ne veux pas spéculer à sa place, mais il m'a semblé que, peut-être, cela pourrait être le fait de tueurs incontrôlables. Qui sait ?", a-t-il déclaré à la presse. Les autorités turques ont fouillé dans la nuit de lundi à mardi le consulat saoudien à Istanbul dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Jamal Khashoggi. Selon des responsables turcs, le journaliste a été assassiné par des agents saoudiens au consulat, ce que Ryad dément. Extrait de la déclaration de Donald Trump à la presse.

Reprise, en Egypte, du procès d'Ahmed Douma, l'une des icônes de la révolution de 2011 : Pas une semaine ne passe, en Egypte, sans que des militants, activistes, opposants ne soient arrêtés par la police. Les fers de lance de la révolution de 2011, eux, sont pour beaucoup en prison depuis plusieurs années. C’est le cas d’Ahmed Douma, 33 ans, détenu depuis 5 ans et condamné en première instance à perpétuité, il doit être rejugé aujourd’hui. Il est accusé de "possession d'armes" et d'"incitation à la violence" dans des procès considérés comme politiques et partiaux. Correspondance de François Hume-Ferkatadji

Décès du milliardaire américain Paul Allen, co-fondateur de Microsoft : Figure de l'informatique mais aussi du sport, le milliardaire et philanthrope Paul Allen, co-fondateur en 1975 avec Bill Gates du géant américain Microsoft, avait survécu deux fois au cancer avant de succomber lundi à une récidive, à l'âge de 65 ans.

Brexit : un divorce sans accord "plus probable que jamais", selon Donald Tusk : Le scénario d'une absence d'accord entre Londres et l'UE dans les négociations sur le Brexit est "plus probable que jamais", a estimé, hier, le président du Conseil européen Donald Tusk à deux jours d'un sommet à Bruxelles.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......