LE DIRECT
La structure de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, les sites de production et les ventes

La chute de l'empereur Carlos Ghosn, bâtisseur de l'empire automobile Renault-Nissan-Mitsubishi, accusé d'avoir dissimulé la moitié de ses revenus au Japon

12 min

L'arrestation de Carlos Ghosn, bâtisseur de l'empire automobile Renault-Nissan-Mitsubishi Motors, a provoqué la stupeur au Japon, en France et dans l'ensemble du monde automobile, où l'on s'interroge sur les conséquences du scandale pour le groupe.

La structure de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, les sites de production et les ventes
La structure de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, les sites de production et les ventes Crédits : Sabrina BLANCHARD, Paz PIZARRO, Jean Michel CORNU, Aude GENET / AFP - AFP

Son arrestation a provoqué une onde de choc, au Japon, un séisme dans l'ensemble du monde automobile, jusqu'en France : Carlos Ghosn, qui a bâti l'empire Renault-Nissan-Mitsubishi a été placé en garde vue pour fraude fiscale présumée. Sa soudaine disgrâce pose de nombreuses questions sur l'équilibre de l'alliance franco-japonaise. Carlos Ghosn a été arrêté, hier, au Japon, soupçonné  d'avoir dissimulé la moitié de ses revenus, entre juin 2011 et juin 2015. Il n'aurait pas déclaré l'équivalent de 37 millions d'euros. Carlos Ghosn est désormais poussé vers la sortie par Nissan. Il aura bien du mal à se maintenir à la tête de Renault. En France, les salariés du groupe au losange s'inquiètent pour leur avenir. Reportage de Claire Chaudière au technocentre de Guyancourt dans les Yvelines et analyse d'Hakim Kasmi.

Les autres titres du journal

4e jour de mobilisation des "gilets jaunes" : ils ciblant autoroutes et dépôts de carburant. 200 poids lourds bloquent l'entrée de l'autoroute A7, dans le Vaucluse, à hauteur de Bollène. Un barrage filtrant a été installé à Nîmes, avant d'entrer sur l'A9. Les gilets jaunes n'ont visiblement pas été convaincus, par l'appel lancé, hier soir, par le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, pour respecter la libre circulation. Ce matin, des "gilets jaunes" bloquent toujours le dépôt pétrolier de Lespinasse, en Haute-Garonne. A Nonancourt, dans le sud de l'Eure, sur la nationale 12, entre Paris et la Bretagne, des dizaines de personnes se relaient pour bloquer un rond-point. Reportage Delphine Evenou.

Au chapitre social, encore, une grève des infirmiers, aujourd'hui et un appel à débrayer, chez Pôle emploi.

Le congrès des maires de France s'ouvre à Paris avec des élus déterminés à se faire entendre de l'exécutif. Emmanuel Macron ne viendra pas cette année devant le congrès, mais s'exprimera devant les élus invités demain soir à l'Élysée. Le chef de l'État, qui veut apaiser les relations avec les collectivités, a par ailleurs écrit à "tous les maires" pour faire le bilan de son action depuis un an. 

Journée internationale des droits de l'Enfant et focus sur les moins de 6 ans, souvent considérés comme invisibles : Il y a 29 ans, l'ONU adoptait à l'unanimité la Convention relative aux droits de l'Enfant, faisant des plus jeunes des personnes à part entière. Ce texte liste un certain nombres de droits, comme le droit à la santé, à l'éducation, à jouer, mais aussi à être protégé de la violence. Précisions d'Hélène Chevallier.

Brexit : le "compromis" de Theresa May soutenu par le patronat. La Première ministre britannique a défendu, hier, le "bon" projet d'accord sur le Brexit qu'elle a négocié avec l'UE, devant un patronat acquis à sa cause et pressé de voir Londres et Bruxelles parvenir à un "compromis". Reportage à Londres de notre correspondant Antoine Giniaux.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......