LE DIRECT
François Molins, le Procureur de la République de Paris

Polémique autour du suivi de Radouane Lakdim : le terroriste de l'Aude était fiché S, surveillé par les services de renseignement

12 min

Polémique sur le suivi de l'aueur des attentats de l'Aude, toujours suivi par les renseignements en mars : cela ne l'a pas empêché de passer à l'acte, a expliqué, hier, le procureur François Molins.

François Molins, le Procureur de la République de Paris
François Molins, le Procureur de la République de Paris Crédits : FRANCOIS GUILLOT / AFP - AFP

Radouane Lakdim était suivi par les services de renseignement, mais rien ne permettait de "mettre en évidence des signes précurseurs d'un passage à l'acte" : C'est ce qu'a expliqué, hier soir, François Molins, le procureur de la République de Paris, alors que l'enquête sur les attentats de l'Aude se poursuit. Prolongation de la garde à vue de la compagne du tueur et de l'un des ses amis, un mineur de 17 ans. De nouveaux éléments, suivis par Florence Sturm.

Polémique politique : Après les attaques djihadistes de Carcassonne et de Trèbes de vendredi dernier, Laurent Wauquiez dénonce "la coupable naïveté" d'Emmanuel Macron. Le patron du parti Les Républicains réclame le rétablissement de l'état d'urgence et l'expulsion des étrangers fichés "S", demande également formulée par le président de Debout La France Nicolas Dupont-Aignan. Au Front national, Marine Le Pen parle, elle, d'une "défaillance profonde" des autorités dans la lutte contre le terrorisme et réclame la démission du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. Mais pour l'avocat Patrice Spinosi, qui défend notamment la Ligue des droits de l'homme dans son combat contre la nouvelle loi antiterroriste, cette surenchère politique et le rétablissement de l'état d'urgence n'ont aucun intérêt (interview par Stanislas Vasak).

Les autres titres du journal

Washington et les Occidentaux expulsent 116 diplomates russes  après l'empoisonnement d'un ex-agent russe au Royaume-Uni, attribué par Londres à Moscou : Les Etats-Unis ont annoncé, hier, "la plus importante expulsion" d'"espions" russes de l'Histoire. L'Union européenne fait bloc derrière le Royaume-Uni. Correspondance de Pierre Bénazet à Bruxelles.

Alerte pour la planète : 50 à 700 millions de personnes seraient contraintes à migrer d'ici 2050 à cause de la détérioration des sols de la planète. Dans un rapport inédit, fruit de trois années de travail, des dizaines de scientifiques ont alerté, hier, sur les conséquences du changement climatique, de la détérioration des sols et de la perte de biodiversité. Il s'agit, selon les scientifiques, des trois facettes du même défi : "l'impact de plus en plus dangereux de nos choix sur notre environnement naturel". Il faudrait généraliser les pratiques agricoles durables. En France, les apiculteurs prévoient de rappeler les élus de la République à leurs engagements pour la survie des abeilles, à l'occasion d'une rencontre, aujourd'hui, à l'Assemblée nationale. En septembre dernier, l'Etat s'est engagé à interdire les insecticides néonicotinoïdes, tueurs d'abeilles. Mais le gouvernement prévoit aussi de délivrer des dérogations jusqu'en 2020. Il ne faut plus perdre de temps car les abeilles sont en voie de disparition,  explique Henri Clément, apiculteur dans les Cévennes et porte parole de l'union nationale de l’apiculture française, joint par Véronique Rebeyrotte.

Chroniques

7H12
3 min

Le Billet économique

Emmanuel Macron déroule le tapis rouge devant plus de 150 industriels

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......