LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'une des premières images envoyées par Insight, la sonde de la NASA

Soulagement et excitation à la NASA : la sonde InSight a réussi à se poser sur Mars

13 min

Equipée d'un sismomètre de haute précision, fabriqué en grande partie par des Français, Insight va maintenant étudier la structure interne de la planète rouge, pour tenter de comprendre comment Mars est devenue un désert froid et sec et pour percer les secrets de la formation des planètes.

L'une des premières images envoyées par Insight, la sonde de la NASA
L'une des premières images envoyées par Insight, la sonde de la NASA Crédits : HO / NASA/JPL-CALTECH / AFP - AFP

"Atterrissage confirmé !" : la sonde InSight de la Nasa s'est posée, comme prévu hier, sur la surface de Mars après sept ans de travail, sept mois de voyage dans l'espace et près de sept minutes d'angoisse durant sa périlleuse descente. Elle a survécu aux sept minutes d'enfer que constituent la traversée de l'atmosphère martienne. L'inquiétude des scientifiques et des ingénieurs,  lisibles sur les visages à la NASA, a laissé place aux accolades et applaudissements. Soulagement général, quand on sait qu'une mission sur deux échoue. Insight doit maintenant sonder l'intérieur de Mars, de la croûte jusqu'au noyau, dont on ignore s'il est liquide ou solide. Un sismomètre, fabriqué en grande partie par des Français, s'apprête à étudier les tremblements de Mars. Les chercheurs espèrent comprendre pourquoi Mars, une sorte de sœur de la Terre, planète rocheuse, est devenue un désert froid et sec alors que la Terre est devenue habitable. Ce travail pourrait permettre d'en apprendre davantage sur la formation des planètes. Précisions et reportage de Sophie Bécherel. Et pour suivre l'exploration de la planète rouge, rendez-vous sur le comptre Twitter @NasaInsight.

Les autres titres du journal

Combien de réacteurs nucléaires vont fermer, en France, quelle place pour l'éolien, le solaire ? Emmanuel Macron présente, ce matin, à l'Elysée, la feuille de route énergétique de la France pour les dix prochaines années. Après des mois de retards, la Programmation pluriannuelle de l'énergie, qui devait être dévoilée en juillet dernier, sera détaillée à l'Elysée, avec tout le ban et l'arrière ban des corps intermédiaires, via les membres du conseil national de la transition écologique, mais sans les gilets jaunes, qui tentent de structurer leur mouvement. Une "délégation" de huit "communicants officiels" a été créée hier après-midi. L'heure de vérité a sonné pour la politique de transition énergétique en France et les réponses sociales aux efforts demandés, pour maintenir le cap de la trajectoire anti-carbone. Comment réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité de la France à 50 % comme le prévoit la loi de transition énergétique ? à quelle date ? 2035 ou après ? Comment doper les énergies renouvelables ? Les choix d'aujourd'hui auront aussi un impact sur l'économie et sur l'emploi. Analyse politique avec Yaël Goosz et décryptage économique avec Catherine Pétillon.

La Russie toujours sous le feu des critiques après sa confrontation maritime avec l’Ukraine en mer Noire, près de la Crimée. L'Ukraine a annoncé, hier, l'introduction de la loi martiale dans ses régions frontalières après une brusque flambée de tension avec la Russie, fustigée par l'Occident pour avoir capturé trois navires militaires ukrainiens. Dans un entretien téléphonique, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a offert "le soutien total" de l'Alliance à "l'intégrité et à la souveraineté territoriale de l'Ukraine". Correspondance à Bruxelles de Pierre Bénazet, pour RFI.

Un premier procès pour une campagne massive de viols en République démocratique du Congo : Le procès de Ntabo Ntaberi Sheka s'ouvre, aujourd’hui, à Goma dans le nord-est du pays. Ce chef rebelle est accusé, avec sa milice,  d'avoir menée fin 2010, une campagne de viol massive, dans la province du Nord-Kivu.  Reportage dans la région de Goma d'Anthony Fouchard.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......