LE DIRECT
Les chiffres clés de l'assurance-chômage : recettes, dépenses, motifs de fin de contrat, endettement

Assurance-chômage : le patronat claque la porte des négociations

13 min

Les organisations patronales suspendent leur participation à la négociation sur l'assurance-chômage, fâchées par la "détermination" d'Emmanuel Macron à mettre en place un système de bonus-malus sur les contrats courts, dispositif réclamé par les syndicats pour lutter contre la précarité.

Les chiffres clés de l'assurance-chômage : recettes, dépenses, motifs de fin de contrat, endettement
Les chiffres clés de l'assurance-chômage : recettes, dépenses, motifs de fin de contrat, endettement Crédits : Laurence SAUBADU, Paul DEFOSSEUX / AFP - AFP

Assurance-chômage : le patronat claque la porte des négociations. Le Medef, la CPME (représentant les PME) et l'U2P (artisans, commerçants, professions libérales) ont décidé de suspendre, hier, leur participation aux négociations. En cause : le système de bonus-malus qu'Emmanuel Macron veut mettre en place sur les contrats courts pour lutter contre la précarité. En 20 ans, le nombre de CDD de moins d'un mois a été multiplié par 2,5, engendrant un surcoût de deux milliards d'euros pour l'Unedic qui gère l'assurance chômage. L'idée d'Emmanuel Macron est de faire varier la cotisation patronale à l'assurance-chômage, en fonction du taux de rupture de contrats donnant lieu à une inscription à Pôle emploi, promesse présidentielle soutenue par les syndicats. "Le patronat portera la responsabilité de l'échec" de la négociation sur la réforme de l'assurance chômage s'il persiste à refuser tout mécanisme de "bonus-malus" pour freiner le recours aux contrats courts, a prévenu lundi le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger. Analyse d'Annabelle Grelier.

Les autres titres du journal

Ford-Blanquefort : rejet du plan social de fermeture, répit pour un projet de rachat. Le plan de sauvegarde de l'emploi de Ford pour la fermeture de son site de Blanquefort (Gironde), qui emploie quelque 850 personnes près de Bordeaux, a été rejeté, hier, par l'administration, donnant ainsi un répit au projet de rachat de l'entreprise par le belge Punch.

Parti socialiste : le CICE (Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi), dont a notamment bénéficié Ford en Gironde, fait partie des "débats manqués" du quinquennat Hollande

Homophobie et transphobie à l'école : une nouvelle campagne de sensibilisation a été lancée, hier, par le ministre Jean-Michel Blanquer. 

Brexit : Affaiblie mais déterminée à mener à bien la sortie de son pays de l'Union européenne, la Première ministre britannique Theresa May affronte aujourd'hui une énième bataille parlementaire sur le Brexit.

Venezuela : Washington s'attaque au pétrole pour fragiliser Nicolas Maduro

Brésil : les secouristes brésiliens, aidés de militaires israéliens, ont redoublé d'efforts lundi pour tenter de trouver près de 300 disparus de la catastrophe minière de Brumadinho, mais les chances de trouver des survivants s'amenuisent. Propriétaire de la mine dont un des barrages a cédé vendredi pour des raisons inconnues, Vale, premier producteur mondial de minerai de fer, a essuyé un coup de torchon à la Bourse de Sao Paulo, ses actions plongeant de 24,5% en clôture, au premier jour de cotation après le drame. Les familles de victimes font entendre leur colère contre le géant minier.

À venir dans ... secondes ...par......