LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Gérard Collomb et Emmanuel Macron, pris en photo le 26 juin 2018

Emmanuel Macron accepte, finalement, la démission de Gérard Collomb : Edouard Philippe assure l'intérim au ministère de l'Intérieur et l'opposition raille le délitement inexorable du pouvoir

12 min

En pleine crise gouvernementale, Emmanuel Macron réunit, dès 10h, son Conseil des ministres sans Gérard Collomb dont le président a fini par accepter la démission, cette nuit. Le Premier ministre Edouard Philippe va assurer l'intérim du ministre de l'Intérieur. Gérard Collomb veut reconquérir Lyon.

Gérard Collomb et Emmanuel Macron, pris en photo le 26 juin 2018
Gérard Collomb et Emmanuel Macron, pris en photo le 26 juin 2018 Crédits : Alberto PIZZOLI / AFP - AFP

En pleine crise gouvernementale, Emmanuel Macron réunit, à partir de 10h ce matin,  son Conseil des ministres mais sans Gérard Collomb : le chef de l'Etat a fini par accepter la démission, cette nuit. L'ancien ministre de l'Intérieur est parti à la reconquête de Lyon, précipitant son entrée en campagne pour les municipales de 2020.  C'est le Premier ministre Edouard Philippe qui va assurer l'intérim, place Beauvau, "dans l'attente de la nomination" d'un nouveau ministre de l'Intérieur, indique un communiqué. Signe de la crise qui agite le plus haut sommet de l'Etat,  Edouard Philippe a annulé son déplacement en Afrique du Sud prévu demain et vendredi. Cette séquence, deux démissions en 48h, - la première refusée, la seconde finalement acceptée-, est ubuesque, et la presse, ce matin, hésite entre comédie et tragédie du pouvoir. Gérard Collomb était critiqué pour son rôle de ministre à mi-temps, depuis qu'il avait officialisé, il y a une dizaine de jours, sa candidature pour la ville et la métropole de Lyon. Sa démission ne calme pas les esprits : l'opposition parle de délitement, inexorable, du pouvoir. Analyse d'Anne Fauquembergue.

Les autres titres du journal

Fin de cavale pour Redoine Faïd : le braqueur a été arrêté, cette nuit, à Créil, dans l'Oise, trois mois après sa spectaculaire évasion de la prison de Réau, en Seine-et-Marne.

Ils protestent contre la baisse de leur niveau de vie : des milliers de retraités vont manifester, aujourd'hui à Paris, et apporter leurs pétitions aux députés La République en Marche contre la baisse de leur pouvoir d'achat et la politique du gouvernement.

L'Italie inquiète les marchés financiers : Les Bourses européennes ont terminé dans le rouge, hier, alors que les populistes au pouvoir, à Rome, ont confirmé un déficit de 2,4% pour les trois prochaines années dans un pays qui a la deuxième dette la plus importante de la zone euro,  juste après la Grèce. Giuseppe Conte, le président du Conseil italien, a promis, hier, de réduire cette dette, -130% du PIB italien-, mais il n'a pas convaincu : le "spread",  l'écart très surveillé entre les taux d'emprunt italien et allemand,  a dépassé, hier, la barre des 300 points, comme en mai dernier, au moment des incertitudes politiques en Italie.

Une enquête a été ouverte après des accusations d'évasion fiscale contre Donald Trump : le service des impôts de l'Etat de New York a ouvert, hier, une enquête après la publication par le New York Times d'informations selon lesquelles Donald Trump aurait reçu plus de 400 millions de dollars de ses parents, en partie grâce à des manœuvres d'évasion fiscale. La Maison blanche dément.

Caractéristiques de la sonde Hayabusa 2 et du robot Mascot
Caractéristiques de la sonde Hayabusa 2 et du robot Mascot Crédits : AFP - AFP

Le robot franco-allemand Mascot à la découverte d'un astéroïde et peut-être ? d'informations sur notre système solaire : Le petit robot spatial franco-allemand Mascot a été largué, cette nuit, sur un astéroïde par la sonde japonaise Hayabusa2, pour une mission éclair qui pourrait fournir de précieuses données sur la naissance du système solaire. L'appareil de 10 kg, de la taille d'une boîte à chaussures et d'une durée de vie maximale de 16 heures, a ainsi rejoint deux micro-robots japonais Minerva, arrivés sur les lieux il y a une dizaine de jours. Précisions de Sophie Bécherel, notre envoyée spéciale à Cologne, où se trouve le centre de contrôle de Mascot.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......