LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Localisation du centre pénitentiaire d'Alençon - Condé-sur-Sarthe, capacité et détails de l'agression

Agression à la prison de Condé-sur-Sarthe : le détenu radicalisé interpellé, sa compagne tuée

13 min

Les syndicats pénitentiaires appellent à une grève nationale, pour dénoncer un manque de sécurité, après qu'un détenu radicalisé a poignardé, hier, deux surveillants à la prison de haute sécurité de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne. Les agents sont choqués mais hors de danger.

Localisation du centre pénitentiaire d'Alençon - Condé-sur-Sarthe, capacité et détails de l'agression
Localisation du centre pénitentiaire d'Alençon - Condé-sur-Sarthe, capacité et détails de l'agression Crédits : Paul DEFOSSEUX, Jean-Michel CORNU / AFP - AFP

"Attaque terroriste" à la prison de Condé-sur-Sarthe : le détenu radicalisé a été interpellé, sa compagne a été tuée dans l'assaut du RAID, 2 co-détenus sont aussi en garde à vue. Des débrayages ont eu lieu dès hier soir et un appel à la grève nationale a été lancé aujourd'hui par les syndicats pénitentiaires, qui dénoncent une fois de plus un manque de sécurité, après qu'un détenu radicalisé a poignardé, hier, deux surveillants à la prison de haute sécurité de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne. Les agents sont hors de danger mais très choqués. Trois personnes sont en garde-à-vue,  dont le détenu radicalisé, Michaël Chiolo qui, selon le procureur, voulait venger la mort de Chérif Chekatt, le terroriste du marché de Noël de Strasbourg. Cet homme de de 27 ans aurait obtenu un couteau par sa compagne, avec qui il s'était retranché près de dix heures dans l'unité de vie familiale, où il n'y a pas de fouille au corps. Cette femme a été tuée, lors de l'assaut de l'assaut du RAID.  Récit, sur place, de Delphine Evenou.

Comment un ou peut-être deux couteaux en céramique ont pu entrer dans un établissement pénitentiaire, réputé pour être l'un des plus sécurisés de France ? Et la dangerosité de Michael Chiolo a-t-elle été correctement évaluée ? Selon les premiers éléments d'enquête, la compagne de Michaël Chiolo, enceinte, les auraient introduits dans l'établissement, cachés sous ses vêtements. Le détenu ne faisait l'objet d'aucune prise en charge spécifique liée à une radicalisation pourtant évidente. Nicole Belloubet, la ministre de la Justice dépeint Michaël Chiolo comme un homme "pas simple à gérer et faisant l'objet d'un suivi extrêmement attentif". Il avait été condamné à 30 ans de réclusion pour un meurtre crapuleux et particulièrement violent et s'était visiblement radicalisé au cours de sa détention, entre ses deux procès aux assises. En 2015, il avait incité d'autres prisonniers à mimer l'attaque du Bataclan, ce qui lui avait valu une condamnation à un an de prison et une inscription au fichier pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste. Mais il n'était pas détenu dans le nouveau quartier pour radicalisés, ouvert en septembre dernier et qui regroupe actuellement une douzaine de prisonniers. Précisions de Florence Sturm.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......