LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nicolas Sarkozy et les affaires judiciaires

Deuxième journée de garde à vue pour Nicolas Sarkozy

12 min

La campagne présidentielle victorieuse de Nicolas Sarkozy en 2007 a-t-elle profité de financements libyens? L'ex-chef de l'État a été placé en garde à vue, hier matin, à Nanterre, pour répondre aux questions que des juges se posent depuis plus de cinq ans.

Nicolas Sarkozy et les affaires judiciaires
Nicolas Sarkozy et les affaires judiciaires Crédits : SABRINA BLANCHARD, PAUL DEFOSSEUX / AFP - AFP

Nicolas Sarkozy est auditionné depuis hier, et c'est une première, dans l'enquête tentaculaire sur des soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007 : Les juges s'intéressent à des flux financiers impliquant des protagonistes liés au régime de Mouammar Kadhafi en Libye. Le député européen Brice Hortefeux, ancien ministre de l'Intérieur pendant le quinquennat Sarkozy, a pu quitter vers 23h30, hier soir, les locaux de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, à Nanterre. Entendu sous le statut de "suspect libre", Brice Hortefeux s'est, dans la foulée, exprimé sur Twitter : "Témoignant lors d'une audition libre, les précisions apportées doivent permettre de clore une succession d'erreurs et de mensonges". De son côté, Christian Jacob, patron des députés Les Républicains dénonce un "acharnement" judiciaire. "'On a vu ce que ça avait donné avec l'affaire Bettencourt" a-t-il déclaré, hier, tout en assurant Nicolas Sarkozy de toute l'"amitié", du "soutien" et de l'"affection" du groupe LR. Le parti souhaite "rappeler que le principe de la présomption d'innocence prévaut pour tous les citoyens". Quant à Sébastien Jumel, l'un des porte-parole des députés PCF,  il estime que Nicolas Sarkozy "va avoir du mal à trouver des alibis" et d'ajouter, "Maintenant, il faut laisser la justice faire son oeuvre". Enquête suivie par Florence Sturm.

Les autres titres du journal

La nouvelle loi antiterroriste est-elle conforme à la Constitution ? La Ligue des droits de l'homme en doute et dénonce un texte "flou", avec un "risque de dérive" qui menacerait les libertés fondamentales. Le sujet a été débattu, hier, au Conseil constitutionnel, saisi pour 4 QPC (des questions prioritaires de constitutionnalité) relatives notamment à l'article 1 de la loi, entrée en vigueur début novembre, qui porte sur l'instauration de "périmètres de protection". Explications d'Eva Jednak.

Le réseau social Facebook se dit "scandalisé d'avoir été trompé : La société britannique Cambridge Analytica est accusée d"avoir dérobé les données de quelques 50 millions d'utilisateurs de Facebook aux Etats-unis, pour influencer la campagne présidentielle de 2016 en faveur de Donald Trump.  Nouveau coup dur pour la firme créée par Mark Zukerberg : la Commission fédérale du commerce américain ouvre une enquête. Correspondance à Washington de Grégory Philipps.

Facebook et d'autres géants du numérique dans le viseur, par ailleurs, de la Commission européenne pour en finir avec l'optimisation fiscale qui ferait perdre, au moins, 5 milliards d'euros de revenus fiscaux à l'UE chaque année : La Commission doit dévoiler, à la mi-journée, ses propositions pour une taxation spécifique des GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon. Il s'agit de taxer les activités de ces entreprises dans les pays où elles ont des clients et pas seulement là où elles sont officiellement installées. Cette initiative fait écho aux demandes de la France et de l’Allemagne mais elle suscite des réticences chez une demi-douzaine d’États membres de l’UE. Enjeux décryptés à Bruxelles, Pierre Bénazet. 

Toujours pas de consensus entre les 27 sur le Brexit : Le président du Conseil européen Donald Tusk a déclaré, hier, qu'il n'y avait pas encore de soutien unanime de tous les Etats membres à l'accord d'étape, conclu lundi avec Londres, sur les termes de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Le sommet européen de demain et de vendredi s'annonce donc compliqué, à Bruxelles.  Le principal point d'achoppement reste la question de la frontière entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord.

Emmanuel Macron a dévoilé, hier, son plan de bataille en matière de défense de la langue française : Le chef de l'Etat a prôné, sous la coupole de l'Académie française, une francophonie "plurielle" et ouverte sur le monde. Une trentaine de mesures ont été annoncées, dont une bonne partie en direction de l'Afrique qui est en train de devenir le pôle majeur de cet espace francophone (85% des locuteurs francophones attendus en 2050 seront Africains).  Devant un parterre de 300 personnes, académiciens et étudiants, Emmanuel Macron s'est défendu de toute tentation hégémonique face aux procès en néo-colonialisme. Reportage d'Anne Fauquembergue.

Chroniques
7H12
2 min
Le Billet économique
Comment éviter des trous d'air dans l'économie du transport aérien ?
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......