LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Theresa May a tenu un discours prônant une nouvelle fois le compromis à Downing Street.

Theresa May propose aux parlementaires un ultime compromis : voter son accord de sortie avec la possibilité d'un nouveau référendum sur le Brexit

12 min

La première ministre britannique tente le tout pour le tout pour espérer arracher un vote favorable sur son accord de sortie de l'Union européenne. Theresa May propose d'inclure des garanties pour séduire à droite et à gauche avec, aussi, la possibilité d'un nouveau référendum sur le Brexit.

Theresa May a tenu un discours prônant une nouvelle fois le compromis à Downing Street.
Theresa May a tenu un discours prônant une nouvelle fois le compromis à Downing Street. Crédits : KIRSTY WIGGLESWORTH - AFP

Theresa May propose d'inclure la possibilité d'un second référendum sur la sortie de l'Union européenne. Dans son discours hier depuis Downing Street, la première ministre britannique a une nouvelle fois exhorté les parlementaires à la suivre, en tendant la main à la gauche en proposant des garanties sur les droits des travailleurs, et en proposant à la droite, le maintien du pays dans une union douanière. Précisions d'Antoine Giniaux dans ce journal

Les autres titres de l'actualité

Aux Etats-Unis : des manifestations pour défendre le droit à l'IVG dans 300 villes

Les défenseurs du droits à l'avortement s'inquiètent de l'adoption par plusieurs Etats de lois particulièrement restrictives sur l'IVG. La dernière en date concerne l'Alabama où l’interruption volontaire de grossesse est désormais interdite, à une seule exception près : en cas de danger pour la vie de la mère.  A Washington, c’est devant la cour Suprême que ces manifestants s’étaient donné rendez vous. Reportage de Grégory Philipps 

Dans le duel de Washington et Pékin autour de Huawei, c'est Samsung qui pourrait l'emporter.

Alors que Washington et Pékin s'affrontent autour du géant chinois des télécommunications Huawei. Le sud-coréen Samsung profite de la crise nous dira Frédéric Ojardias  

En France, les détenus peuvent voter par correspondance depuis leur prison pour les élections européennes.

C'est une première, depuis un décret de mars dernier. Les détenus semblent intéressés selon Romain Peray, sous-directeur des missions à la Direction de l'Administration Pénitentiaire.

Au procès Balkany : Blanchiement et corruption au menu jusqu'au 20 juin.

Précisions avec Florence Sturm dans un instant. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......