LE DIRECT
Le président Abdelaziz Bouteflika (à droite), pris en photo en 2016 et le chef d'état-major de l'armée algérienne Ahmed Gaïd Salah (à gauche), photographié en 2014

Algérie : l'armée ouvre la voie à un départ du président Bouteflika, méfiance des Algériens qui appellent à la fin de tout un système politique

12 min

En Algérie, la constitution permettra-t-elle de sortir de plus d'un mois de crise ? C'est ce que souhaite, en tout cas, le puissant chef d'état-major de l'armée. Ahmed Gaïd Salah a proposé, hier, que le président Abdelaziz Bouteflika soit déclaré inapte à exercer le pouvoir

Le président Abdelaziz Bouteflika (à droite), pris en photo en 2016 et le chef d'état-major de l'armée algérienne Ahmed Gaïd Salah (à gauche), photographié en 2014
Le président Abdelaziz Bouteflika (à droite), pris en photo en 2016 et le chef d'état-major de l'armée algérienne Ahmed Gaïd Salah (à gauche), photographié en 2014 Crédits : Eric FEFERBERG, Farouk Batiche / AFP - AFP

Affaibli depuis 2013 par les séquelles d'un AVC, contesté par la rue depuis un mois, le président Abdelaziz Bouteflika pourrait être déclaré inapte à exercer le pouvoir en Algérie : c'est en tout cas ce que propose le chef d'état-major de l'armée algérienne. Ahmed Gaïd Salah, également vice-ministre de la Défense, fidèle du raïs, a créé la surprise, hier, en prônant l'activation de l'article 102 de la Constitution algérienne, qui transmet les rênes du pays au président du Conseil de la Nation (l'équivalent du Sénat) lorsque le président est dans l’impossibilité de gouverner à cause d’une "maladie grave et durable". Déclarer Abdelaziz Bouteflika inapte au pouvoir, c'est ce que demandait l'opposition depuis un mois mais si l'armée ouvre désormais la voie à un départ du président algérien, c'est peut-être un tournant dans une crise inédite. La balle est désormais dans le camp Bouteflika. Reste à savoir, aussi, comment réagira le Conseil constitutionnel. En attendant, les manifestants qui se mobilisent depuis le mois dernier contre Abdelaziz Bouteflika se méfient et continuent de réclamer le départ de tout son entourage. Analyse de Nabila Amel et reportage à Alger de Leïla Beratto.

Les autres titres du journal

Y verra-t-on un peu plus clair, ce soir, à propos du Brexit ? Les députés britanniques tenteront de trouver une alternative à l’accord de retrait préparé par Theresa May ; un texte rejeté deux fois à Westminster.

Coup d'envoi de la réforme controversée de la fonction publique : le gouvernement présente ce matin en conseil des ministres son projet de réforme de la fonction publique très critiqué par les syndicats qui tend, selon eux, à aligner le statut des fonctionnaires sur celui des salariés du secteur privé.

Des rumeurs provoquent des expéditions anti-Roms en région parisienne : des bandes ont agressé des Roms dans la nuit de lundi à mardi en Seine-Saint-Denis à la suite de rumeurs infondées sur des enlèvements d'enfants à des fins de trafic d'organes ou de prostitution. Selon la préfecture de Bobigny, ces "fake news" circulent depuis le début du week-end dernier, en Seine-Saint-Denis mais aussi dans plusieurs départements voisins.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......