LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a été accueilli en grande pompe à Pékin par son homologue Xi Jinping, lors d'une visite secrète

Kim Jong-un accueilli en grande pompe à Pékin avant son sommet avec Donald Trump

12 min

Un train secret puis un accueil en grande pompe à Pékin : le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a accordé sa première visite de chef d'Etat à l'étranger à la Chine. Objectif pour les deux alliés historiques : afficher leur unité avant le sommet prévu entre Kim Jong-un et Donald Trump.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a été accueilli en grande pompe à Pékin par son homologue Xi Jinping, lors d'une visite secrète
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a été accueilli en grande pompe à Pékin par son homologue Xi Jinping, lors d'une visite secrète Crédits : CCTV / AFP - AFP

C'était "un devoir solennel" pour l'un  et "un choix stratégique" pour l'autre :  la visite du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à son homologue Xi Jinping, en Chine,  a scellé les retrouvailles entre Pyongyang et Pékin. Les deux hommes ont affiché leur unité, avant le rendez-vous attendu du sommet Kim-Trump, après des mois de menaces de guerre entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, autour du programme nucléaire nord-coréen. C’est la première fois que le dirigeant nord-coréen sort des frontières de son pays, depuis son accession au pouvoir fin 2011. La visite, qui s'est déroulée de dimanche à mercredi selon l'agence de presse Chine nouvelle, souligne spectaculairement le rapprochement entre les deux voisins, divisés ces dernières années par l'appui de Pékin aux sanctions internationales visant à forcer Pyongyang à renoncer à son programme nucléaire. Kim Jong-un n'avait encore jamais rencontré Xi Jinping et il a invité son homologue chinois à se rendre à Pyongyang, le président chinois l'acceptée. Pour la Chine, l'enjeu était de se remettre au coeur du dossier diplomatique nord-coréen. Pyongyang ne pouvait voir les Etats-Unis avant d'avoir salué le "grand frère" chinois. Correspondance à Pékin de Dominique André.

Les autres titres du journal

La France rend hommage au "héros" Beltrame, ce gendarme qui a pris la place d'une otage lors de l’attaque terroriste dans un supermarché de Trèbes vendredi dernier, avant d'être tué par le djihadiste Radouane Lakdim. Cérémonie aux Invalides, présidée par Emmanuel Macron, ce matin.

Suites du scandale Facebook et Cambridge Analytica, côté Brexit : Elle était déjà accusée d'avoir influencé la campagne présidentielle aux Etats-Unis, en utilisant les données personnelles de 50 millions d'utilisateurs de Facebook pour les inciter à voter Trump.  La société britannique Cambridge analytica est maintenant accusée, par le lanceur d'alerte,  Christopher Wylie d'avoir fait les résultats du Brexit. Le lanceur d'alerte a été entendu pendant deux heures, hier, devant les députés britanniques. Reportage, à Londres, d'Eric Albert.

Chroniques
7H12
2 min
Le Billet économique
Intelligent mais pour quelle utilité ? Le compteur Linky soulève toujours des controverses
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......