LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président français Emmanuel Macron

Donald Trump face à des alliés très remontés, au G7 : Emmanuel Macron veut mener un front commun contre les Etats-Unis et leur logique protectionniste

12 min

Emmanuel Macron a invité les dirigeants européens à se réunir, ce matin au Canada, avant le début du sommet du G7, pour tenter d'unir leurs voix face au protectionnisme des Etats-Unis et aux surtaxes américaines sur l'acier et l'aluminium en provenance de l'UE. Est-ce un G6 + 1 plutôt qu'un G7 ?

Le président français Emmanuel Macron
Le président français Emmanuel Macron Crédits : Ludovic MARIN / AFP - AFP

Donald Trump face à des alliés très remontés, au sommet du G7 au Canada : Emmanuel Macron veut mener un front commun contre les Etats-Unis et leur logique protectionniste : C'est par un tweet, un de plus, que Donald Trump a donné le ton au sommet du G7 qui se tient, aujourd'hui et demain, à La Malbaie, au Québec. "Veuillez dire au Premier ministre Justin Trudeau et au président Macron qu'ils imposent des droits de douane énormes aux Etats-Unis et qu'ils créent des barrières douanières non-monétaires", a tweeté, hier soir, le président des Etats-Unis. Alors que la semaine dernière, il décidait d'imposer des taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium importé aux Etats-Unis depuis l'Union européenne et le Canada, notamment. Pas question de se laisser intimider par Donald Trump a expliqué, hier, Emmanuel Macron : "les mesures prises par Donald Trump sont contre-productives pour son économie", a déclaré le président français. C'est également une question de principes, pour Emmanuel Macron : "On ne peut pas faire la guerre commerciale entre des alliés", alors que la France et les Etats-Unis sont engagés dans des conflits en Syrie, en Irak ou encore au Sahel". Emmanuel Macron réunit, à 10h30 ce matin au Québec (16h30 à Paris), la chancelière allemande Angela Merkel, la Première ministre britannique Theresa May et le nouveau chef du gouvernement italien Giuseppe Conte pour tenter d'harmoniser leurs voix, après que Washington a imposé, la semaine dernière, des taxes de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celle d'aluminium en provenance de l'Union européenne et du Canada, notamment. Ce sommet du G7 commence à prendre des allures de G6 1, avec d'un côté les Etats-Unis de Donald Trump et de l'autre, le Canada, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie et le Japon, emmenés par la France et Emmanuel Macron. Reste à savoir si l'Allemagne et l'Italie suivront le président français dans sa contre-offensive face à Donald Trump alors que Berlin et Rome seraient les premières victimes, en Europe, de surtaxes sur l'automobile que Washington pourraient imposer dans les semaines à venir. Theresa May se trouve, elle, dans une position inconfortable alors que le Royaume-Uni s'apprête à sortir de l'UE et qu'obtenir un accord de libre-échange avec les Etats-Unis est au cœur de sa stratégie post-Brexit. Reportage et analyse en direct de notre envoyée spéciale au Québec, Isabelle Labeyrie, avec Marcos Darras aux moyens techniques.

Chroniques
7H12
2 min
Le Billet économique
Comment la Chine monte en puissance sur le créneau des réacteurs nucléaires
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......