LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Donald Trump, président des Etats-Unis

Etats-Unis : Donald Trump va déclarer l'urgence nationale pour construire le mur à la frontière avec le Mexique

12 min

Donald Trump choisit la confrontation en annonçant qu'il va déclarer l'"urgence nationale" aux Etats-Unis pour construire un mur à la frontière mexicaine, sa grande promesse de campagne. Le président signe - mais juge insuffidant - un compromis budgétaire obtenu de haute lutte au Congrès.

Donald Trump, président des Etats-Unis
Donald Trump, président des Etats-Unis Crédits : Nicholas Kamm / AFP - AFP

Donald Trump, du compromis à la confrontation sur la question du mur à la frontière avec le Mexique : aux Etats Unis, il n’y aura pas de nouveau "shutdown",  pas de nouvelle paralysie des administrations fédérales, pas de chômage technique,  comme ce fut le cas pour 800.000 fonctionnaires américains pendant 35 jours, dès la fin décembre. Donald Trump accepte, finalement, de signer le compromis budgétaire trouvé au Congrès, entre élus démocrates et républicains. Mais cet accord ne satisfait pas la Maison Blanche, car il n'est pas question de financer un mur à la frontière avec le Mexique, mais une barrière ou une clôture. Il est question d'1,4 milliard de dollars contre 5,7 milliards demandés par Donald Trump. Le président signera donc ce compromis budgétaire mais il déclarera l'"urgence nationale" afin de "mettre fin à la crise de sécurité nationale et humanitaire à la frontière", a annoncé Sarah Sanders, porte-parole de la Maison Blanche. Objectif pour Donald Trump : avoir les mains libres et les fonds nécessaires pour construire le mur à la frontière mexicaine et ainsi tenir sa grande promesse de campagne. Mais cette procédure d'urgence risque d'être contestée devant les tribunaux par l'opposition démocrate, comme le sous-entendait, hier, Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre des représentants. Dossier signé Grégory Philipps, notre correspondant à Washington.

Les autres titres du journal

De jeunes Français entrent, aujourd'hui, dans le bal des manifestations pour le climat : plusieurs collectifs de collégiens, de lycées et d'étudiants appellent désormais à la grève, chaque vendredi en France, pour pousser les politiques à mieux prendre en compte l'urgence environnementale. Après la Suède, la Belgique, il s'agit de la première manifestation de jeunes Français, cet après-midi, devant le ministère de la Transition écologique, à Paris. Ils préparent la grève mondiale de la jeunesse pour le climat, le 15 mars prochain. Reportage de Célia Quilleret.

L'Etat devra payer plus que prévu pour rendre l'instruction obligatoire dès 3 ans au lieu de 6 ans : à la surprise générale, hier, dans le cadre du projet de loi pour "une école de la confiance", un amendement a été voté pour compenser davantage les nouvelles charges de communes. Les municipalités doivent financer à parité les écoles publiques et les écoles privées et devront donc ajouter les écoles maternelles privées sous contrat. L'Etat avait prévu 100 millions d'euros de compensation financière. Ce sera finalement bien au-delà de cette somme car les députés ont voté, hier, un amendement plus avantageux pour les communes, contre l'avis du gouvernement. Reportage de Sonia Princet.

Réfugiés syriens : la Syrie était au cœur d'une nouvelle réunion, hier, à Sotchi entre la Russie, l’Iran et la Turquie. Au menu des discussions : le retour des réfugiés, souhaité par le régime de Damas au nom de la normalisation. Ils sont cinq millions à vivre ou survivre, dans les pays limitrophes de la Syrie, dont un million de personnes au Liban, dans des centaines de camps informels, notamment dans la Vallée de la Bekaa, le long de la frontière syrienne. Ces camps sont soumis à un hiver particulièrement rigoureux et les réfugiés doivent faire face à la neige, au froid, aux pluies diluviennes et inondations. Reportage d'Aurélien Colly au Liban.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......