LE DIRECT
La Première ministre britannique Theresa May

Bruxelles met Londres et Rome sous pression

12 min

Bruxelles a entamé, hier, un bras de fer avec la coalition populiste au pouvoir en Italie en réclamant officiellement des "clarifications" à Rome sur son dérapage budgétaire "sans précédent". L'Union européenne met, par ailleurs, Theresa May sous pression pour faire avancer le Brexit.

La Première ministre britannique Theresa May
La Première ministre britannique Theresa May Crédits : THIERRY ROGE / BELGA MAG / BELGA - AFP

Brexit : les Européens pressent Theresa May de trouver une solution à Londres. Theresa May et d'autres dirigeants européens ont dit, hier, leur confiance dans leur capacité d'éviter une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'Union européenne mais la Première ministre britannique devra pour cela surmonter le désordre au sein de sa propre majorité, ont prévenu plusieurs de ses partenaires européens. "Ça n'est plus un sujet technique : tous les scénarios techniques ont été vus et revus, c’est un sujet de capacité politique britannique à trouver un accord présentable", a dit Emmanuel Macron à l'issue du Conseil européen, à Bruxelles. "C’est aujourd’hui très clairement à la Première ministre et ses équipes de revenir avec une solution sur la base du compromis politique nécessaire du côté du Royaume-Uni", a ajouté le président français lors d'une conférence de presse. Londres et les Vingt-sept se préparent aussi à une absence d’accord. Dossier suivi par Bertrand Gallicher.

Bruxelles a entamé, hier, un bras de fer avec la coalition populiste au pouvoir en Italie en réclamant officiellement des "clarifications" à Rome sur son dérapage budgétaire "sans précédent". Le gouvernement italien a décidé de creuser les déficits,  2,4% du PIB, contre 0,8%, promis par le précédent gouvernement. Casus belli pour Bruxelles mais les populistes ne veulent pas plier. Analyse, à Bruxelles, d'Isabelle Labeyrie.

Les autres titres du journal

Opération "reconquête" d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe auprès des collectivités locales. Les présidents de régions sont invités, aujourd'hui, à déjeuner à Matignon pour tenter de renouer le dialogue avec l'exécutif, sur les finances et les compétences.  

Affaire Khashoggi : Nouvelles défections en cascade pour le "Davos du désert". Le secrétaire américain au Trésor et le ministre français de l'Economie et des Finances ont grossi, hier, la liste des responsables politiques et dirigeants d'entreprise qui ont décidé de boycotter le sommet économique de Ryad, à cause de la disparition inexpliquée du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

À venir dans ... secondes ...par......