LE DIRECT
Scénarios envisagés par le gouvernement sur la place du nucléaire dans la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE)

Comment rendre la transition écologique "acceptable et démocratique" ? Le ministre François de Rugy livre sa vision à Libération, Nicolas Hulot à France 2

13 min

Baisser de 40% la consommation d'énergies fossiles d'ici 2030, attendre 2035 pour réduire la part du nucléaire à 50% dans la production électrique : Francois de Rugy dévoile des objectifs de la programmation annuelle de l'énergie, au lendemain d'une intervention de Nicolas Hulot sur France 2.

Scénarios envisagés par le gouvernement sur la place du nucléaire dans la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE)
Scénarios envisagés par le gouvernement sur la place du nucléaire dans la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) Crédits : Simon MALFATTO, Sabrina BLANCHARD / AFP - AFP

Comment rendre la transition écologique plus acceptable ? Le ministre François de Rugy livre sa vision à Libération, Nicolas Hulot à France 2 : La programmation pluriannuelle de l'énergie, qu'Emmanuel Macron doit détailler mardi, est évoquée, dès ce matin, par François de Rugy dans les pages de Libération. La feuille énergétique de la France pour les dix prochaines années visera une baisse de 40% de la consommation d'énergies fossiles d'ici 2030. "C'est plus ambitieux que la loi de 2015 qui prévoyait une diminution de 30%", déclare François de Rugy.  Il évoque en outre une "trajectoire chiffrée" pour la part d'énergies renouvelables dans le mix énergétique : "D'ici 2030, on aura 40% d'énergies renouvelables dans la production d'électricité. Et 10% de gaz renouvelable dans la consommation de gaz, contre 0,1 % aujourd'hui."  Concernant l'objectif de réduire à 50% la part du nucléaire dans la production d'électricité après le report de l'échéance initiale de 2025, François de Rugy évoque l'année 2035 : "Dans la PPE, nous travaillons plutôt sur un objectif de 50% de nucléaire en 2035. Il faudra modifier la loi", dit-il.  Citant la fermeture des centrales à charbon pour 2022 décidée précédemment, il "confirme cet objectif, même si l'équation n'est pas simple". En réponse aux inquiétudes exprimées par les "gilets jaunes", l'exécutif veut développer de nouvelles mesures et des négociations sur tout le territoire pour la rendre "acceptable et démocratique". Nicolas Hulot, invité de l'Emission politique sur France2, enjoint le gouvernement à développer "enfin un accompagnement social "digne de ce nom" de la transition écologique. Analyse de Frédéric Says. 

Les autres titres du journal

Des Français en colère, qui prévoient de se rassembler demain à Paris : combien seront-ils et surtout, où iront-ils ? Les "gilets jaunes" sont appelés, via les réseaux sociaux, à manifester, demain. Dans un premier temps, ils comptaient se rassembler place de la Concorde. Hors de question, pour le ministère de l'Intérieur qui craint une manifestation trop proche de l'Elysée ou de l'Assemblée. Contre-proposition du gouvernement : le Champs de Mars, au pied de la Tour Eiffel. Les autorités tentent, comme elles le peuvent, d'anticiper un mouvement inédit. Précisions d'Ariane Griessel.

Pendant qu'en France, la fiscalité écologique provoque une levée de boucliers, les Verts européens, qui ont le vent en poupe en Allemagne, se mettent en ordre de bataille, avant les élections européennes de mai prochain. Leur tête de liste sera désignée, demain à Berlin. Ils espèrent confirmer leur percée dans de récents scrutins locaux en Europe, aux Pays-Bas, au Luxembourg, en Belgique et en Allemagne. Correspondance à Berlin de Ludovic Piedtenu.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......