LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Saad Hariri et Emmanuel Macron, le 1er septembre 2017 à l'Elysée

Saad Hariri bientôt en France : un "geste d'amitié" explique Emmanuel Macron, et non un exil politique

12 min

Saad Hariri est le bienvenu en France. Emmanuel Macron a confirmé, hier, son invitation pour accueillir le Premier ministre démissionnaire libanais. Mais cette solution diplomatique n'est pas synonyme du règlement de la crise au Liban.

Saad Hariri et Emmanuel Macron, le 1er septembre 2017 à l'Elysée
Saad Hariri et Emmanuel Macron, le 1er septembre 2017 à l'Elysée Crédits : ludovic MARIN / AFP - AFP

La France veut accueillir Saad Hariri : C'est un geste d'amitié,  mais en aucun cas,  une proposition d'exil politique selon Emmanuel Macron. Le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri et sa famille devraient arriver dans les prochains jours en France, à l'invitation du chef de l'Etat, qui a dépêché, hier, son ministre des Affaires étrangères en Arabie saoudite. Saad Hariri se trouve à Riyad,  depuis qu'il y a annoncé sa démission surprise, le 4 novembre dernier, un an après être parvenu à former un gouvernement avec le Hezbollah pro-iranien dans un pays aux fragiles équilibres.  Mais cette prochaine arrivée à Paris est loin de règler la crise libanaise. Précisions d'Omar Ouahmane, notre correspondant à Beyrouth.

Des migrants dans un centre de détention à Guarabouli, à 60 kilomètres à l'est de Tripoli, en juillet 2017
Des migrants dans un centre de détention à Guarabouli, à 60 kilomètres à l'est de Tripoli, en juillet 2017 Crédits : Mahmud Turkia AFP - AFP

L'Europe ferme les yeux sur l'enfer des migrants en Libye, dénonce Amnesty International France : Les images glaçantes de CNN font le tour du monde depuis hier. Deux journalistes ont filmé en caméra cachée une vente aux enchères de migrants sur des marchés aux esclaves en Libye. Cen trafic d'êtres humains avait déjà été dénoncé par l'Organisation internationale pour les migrations, s'appuyant sur de nombreux témoignages oraux.  Mais cette fois, il y a le choc des images. Et selon Cécile Coudriou, vice-présidente d'Amnesty International France, l'Union européenne ferme les yeux. Interview et dossier complet signés Lise Verbeke à lire ici.

Torrent de boue mortel en Grèce : Un "désastre biblique", "C'est venu comme un tsunami".  Des Grecs, témoignent, ce matin, de la panique qui les a saisis, hier, alors qu'un torrent de boue a déferlé sur trois localités de la grande banlieue d'Athènes après des pluies diluviennes. Au moins 15 morts et un début de polémique,  sur fond de services à l'urbanisme corrompus : les lits des rivières auraient été détournés par des promoteurs immobiliers.

Robert Mugabe pourra-t-il revenir au pouvoir ?  Le président du Zimbabwe, âgé de 93 ans, a été placé, hier, en résidence surveillée par l'armée.  Après la prise de contrôle de la capitalee, Harare,  par des militaires, Alpha Condé, à la tête de la Guinée et de l'Union africaine,  a dénoncé "ce qui apparaît comme un coup d'Etat", tandis que l'Union Européenne appelait au "dialogue", en vue d'une résolution pacifique de la crise. En attendant, des interrogations sur l'avenir du pays : la majorité des 14 millions de Zimbabwéens n'ont connu comme leader que Robert Mugabe, qui tient le pays d'une main de fer, depuis son indépendance en 1980.  La situation est suivie de près par la diaspora zimbabwéenne en Afrique du Sud (entre 1 et 3 millions de personnes). Reportage à Johannesburg de Noé Hochet-Bodin.

COP23 à Bonn : Une représentante des Etats-Unis doit prendre la parole, aujourd'hui, à la conférence climat de l'ONU à Bonn, où les négociateurs tentent d'avancer dans leurs tractations en dépit du retrait américain de l'accord de Paris. Hier, Emmanuel Macron a justifié le recul de la France sur le nucléaire : impossible, dit le Président, de ramener dès 2025 à 50% la part du nucléaire dans la production électrique française.  Elle est aujourd'hui de 72%. Pour Emmanuel Macron, cette remise en cause des objectifs de la loi sur la transition énergétique permettra à la France de limiter ses rejets de CO2.  Un raisonnement contesté par les ONG environnementales, dont 350.org. France. Son porte-parole, Nicolas Haeringer estime qu'Emmanuel Macron cède aux lobbys industriels (propos recueillis par Stanislas Vasak).

Hier, toujours à la COP23 à Bonn, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a mis en garde  contre la poursuite des investissements dans les énergies fossiles qui promettent "un avenir insoutenable" : 825 milliards de dollars ont été investi l'an dernier, dans les énergies fossiles et les secteurs générant des émissions élevées de gaz à effet de serre. "Les marchés doivent être réorientés loin de ce qui est contre-productif", estime le patron de l'ONU.

Pour la 4e fois depuis la rentrée, la CGT appelle à la grève et manifester, aujourd'hui, contre les ordonnances Macron et plus largement, contre la politique menée par l'exécutif. La CGT est épaulée, et c'est une première, par Force ouvrière. Solidaires et la FSU appellent aussi à descendre dans la rue, ainsi que certains syndicats étudiants et lycéens. On y revient dans le journal de 7h30.

Les élus du CCE d'EDF l'asssurent : La France serait de moins en capable de faire face à ses besoins en éléctricité. Les risques de "black out" électrique cet hiver sont même réels, selon des élus qui ont tenu à lancer un cri d'alerte, tous syndicats confondus. C'est un "devoir de précaution", disent-ils, car la France n'est plus en mesure de produire assez d'énergie en cas de pic de consommation. Explications d'Annabelle Grelier.

Françoise Héritier est morte, hier, à l'âge de 84 ans : C'est "une grande figure du féminisme" qui disparaît, estime la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa. Spécialiste des questions de parenté et de famille, africaniste de renom,  Françoise Héritier a été la deuxième femme à enseigner au Collège de France après l'helléniste Jacqueline de Romilly.

Nouvel épisode de pollution atmosphérique, aujourd’hui, à Paris : Le stationnement résidentiel est gratuit, dans la Capitale. La Ville appelle les Parisiens à prendre les transports, notamment.

Chroniques
7H12
3 min
Le Billet économique
Les groupes mutualistes vent debout contre la surtaxe exceptionnelle sur les sociétés
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......