LE DIRECT
Des professionnels de montagne et de simples citoyens ont tenu, hier, à alerter sur les dangers encourus par les migrants qui tentent de traverser les Alpes entre l'Italie et la France

"Cordée solidaire" dans les Hautes-Alpes : plus de 300 personnes ont montré leur soutien aux migrants qui entrent en France par des cols enneigés, au péril de leur vie

13 min

Journée mondiale des migrants, journée spéciale sur France Culture : dès le début de ce journal, nous irons dans les Hautes-Alpes, où les migrants tentent de passer par des cols enneigés et dangereux. Plus de 300 personnes ont participé, hier, à une "cordée solidaire" pour interpeller l'Etat.

Des professionnels de montagne et de simples citoyens ont tenu, hier, à alerter sur les dangers encourus par les migrants qui tentent de traverser les Alpes entre l'Italie et la France
Des professionnels de montagne et de simples citoyens ont tenu, hier, à alerter sur les dangers encourus par les migrants qui tentent de traverser les Alpes entre l'Italie et la France Crédits : Sophie LAUTIER / AFP - AFP

Plus de 300 personnes ont participé, hier,  à une "cordée solidaire" partie de Névache pour s'engager vers le col de l'Echelle (Hautes-Alpes), devenu ces derniers mois un lieu de passage des migrants et rendu périlleux avec la neige : C'est un col normalement fermé à la circulation en hiver.  Mais depuis le début de l'année, le col de l'Echelle, dans les Hautes-Alpes, est devenu un lieu de passage pour les migrants. 

Près de 1.500 hommes, femmes et enfants sont arrivés dans le Briançonnais, en provenance d’Italie,   traversant des cols enneigés, par des températures glaciales,  sans équipement ni vêtement adaptés. Par -14°C, hier, plus de 300 professionnels de la montagne, guides, accompagnateurs, secouristes, simples citoyens ont tenu à participer à une "cordée solidaire",  partie de Névache près de Briançon, direction le col de l'Echelle, entre la France et l'Italie, pour alerter sur les dangers encourus par les migrants. Leur message :  plutôt que de pourchasser des hommes, des femmes et des enfants qui tentent d'entrer en France au péril de leur vie, il faut les secourir. Hier, six associations de professionnels de la montagne, dont les Guides sans Frontière, ont écrit au président de la République et au Premier ministre  pour leur demander de "réorienter l'action de surveillance des migrants par les forces de gendarmerie et de police dans les vallées alpines". Reportage de Bleuette Dupin de France Bleu Pays de Savoie. Pour prolonger ce sujet, réécoutez ici le magazine de la rédaction de Raphael Kraft,  "Quand les mineurs africains sont abandonnés dans la montagne",  reportage diffusé le mois dernier, réalisé par Annie Brault.

"Cordée solidaire", hier, dans les Hautes-Alpes
"Cordée solidaire", hier, dans les Hautes-Alpes Crédits : Sophie LAUTIER / AFP - AFP

Les autres titres du journal 

Une fois la guerre contre le groupe Etat islamique gagnée en Syrie, il faudra parler au président Bachar al Assad afin de construire une solution politique dans ce pays ravagé par plus de six années de conflit, a déclaré Emmanuel Macron dans un interview diffusée hier sur France 2 : Emmanuel Macron, qui connaît une embellie dans les sondages (remontée de 6 points, à 52% d'opinons favorables selon l'Ifop pour le Journal du Dimanche) a dévoilé, hier, dans un entretien spécial sur France 2,  la stratégie de la France sur le conflit syrien, à rebours de celle menée sous le quinquennat Hollande. Le chef de l'Etat s'est dit, par ailleurs, "pleinement déterminé et à la tâche,  chaque jour, chaque heure,  pour faire tout" ce qu'il a "promis de faire". Sur le plan économique, Emmanuel Macron prévoit que sa première grande réforme, celle du Code du travail par ordonnance,  donnera des résultats sur le chômage dans les cinq ans. Analyse avec Frédéric Says qui a suivi cette conversation à bâtons rompus avec Laurent Delahousse, au cours d'une promenade à l'Elysée, exercice médiatique, nouveau sur la forme, décrypté dans le Billet politique.

Emmanuel Macron a par ailleurs,  précisé, hier, qu'il souhaitait engager une réflexion début 2018,  avec les acteurs de l'audiovisuel public ainsi qu'avec les parlementaires  pour permettre aux médias concernés  de s'adapter aux nouvelles habitudes des auditeurs et télespectateurs qui vont de plus en plus s'informer sur Internet : Pour le chef de l'Etat, une vaste réflexion est nécessaire. Avant Emmanuel Macron, François Hollande et Nicolas Sarkozy ont eux aussi fait voter une loi pour l'audiovisuel pendant leur quinquennat. Et Jacques Chirac et François Mitterrand avant eux.  Depuis l'éclatement de l'ORTF en 1974, c'est un véritable empilement. Audiovisuel public : une réforme sans fin ? Dossier à retrouver ici.

Le milliardaire Sebastian Piñera va de nouveau présider le Chili : il a remporté, hier, le second tour de la présidentielle. L'ex-chef d'Etat conservateur Sebastian Piñera va succéder à la socialiste Michelle Bachelet en mars prochain. Selon des estimations diffusées par l'autorité électorale chilienne (Servel), basées sur le dépouillement de plus de 99% des votes, Sebastian Piñera a obtenu 54,57% des voix, contre 45,43% pour son adversaire. Ce résultat confirme le virage à droite de l'Amérique latine. Correspondance de Justine Fontaine.

Chroniques

7H12
2 min

Le Billet économique

La controverse sur le SMIC rebondit

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......