LE DIRECT
Ikea, le géant suédois de l'ameublement

Nouveau front dans la lutte contre l'"optimisation fiscale" : la Commission européenne ouvre une enquête sur IKEA et ses relations avec le fisc aux Pays-Bas

12 min

"Toutes les sociétés, grandes ou petites (...) doivent payer leur juste part d'impôts. Les États membres ne peuvent laisser certaines entreprises payer moins d'impôts en leur permettant de transférer artificiellement leurs bénéfices ailleurs", déclare la commissaire européenne Margrethe Vestager.

Ikea, le géant suédois de l'ameublement
Ikea, le géant suédois de l'ameublement Crédits : Paco Nunez / ANADOLU AGENCY - AFP

La Commission européenne a ouvert, hier, une enquête contre le Suédois Ikea, n°1 mondial de l'ameublement, qu'elle soupçonne d'avoir bénéficié d'avantages fiscaux indus de la part des Pays-Bas : Après Apple, Amazon, Fiat, Starbucks, c'est Ikea qui s'attire les foudres de la Commission européenne. Bruxelles a ouvert une enquête, hier, sur la chaîne d'ameublement suédoise et ses arrangements fiscaux ... trouvés avec les Pays-Bas, depuis 2006.  Cette fois, c'est un rapport des eurodéputés Verts qui a conduit la Commissaire chargée de la politique de la concurrence, l'influente et intransigeante Margrethe Vestager à ouvrir une enquête. "Toutes les sociétés, grandes ou petites, multinationales ou non, doivent payer leur juste part d'impôts. Les États membres ne peuvent laisser certaines entreprises payer moins d'impôts en leur permettant de transférer artificiellement leurs bénéfices ailleurs", a déclaré Margrethe Vestager, dans un communiqué. Explications de Marie Viennot.

Les autres titres du journal

La CNIL, la Commission nationale de l'informatique et des libertés ordonne à WhatsApp d'encadrer le transfert des données à Facebook : Le gendarme du numérique donne un mois à la messagerie cryptée  pour lui faire parvenir un échantillon des données des utilisateurs français, ce que WhatsApp refuse de faire depuis plusieurs années. La messagerie est accusée de transmettre illégalement à sa maison-mère Facebook des informations sur ses clients :  des numéros de téléphone notamment, recueillis sans leur consentement. Reportage de Thibault Lefèvre.

"Quand on a passé son temps à massacrer son peuple, on a généralement un peu plus de discrétion" : C'est la réponse cinglante, hier, du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian au président syrien Bachar al-Assad, qui accuse la France de soutenir le terrorisme. Alors qu'Emmanuel Macron expliquait, dimanche soir sur France 2, qu'une fois la guerre contre le groupe Etat islamique aurait été gagnée en Syrie, il faudrait discuter avec Bachar al-Assad, le président syrien s'en est pris violemment à la France, hier. Damas accuse Paris de "soutenir le terrorisme", allusion aux rebelles soutenus par la France depuis la révolution de 2011. Pour Bachar al-Assad,  la diplomatie française n'a "même pas le droit de parler de paix". Le ministre français des Affaires Etrangères Jean Yves le Drian, en visite à Washington, a vertement répliqué, hier : "Quand on a passé son temps à massacrer son peuple, on a généralement un peu plus de discrétion".

La ministre de la Justice Nicole Belloubet annonce la création d'un parquet national antiterroriste pour faire face "à une menace sans commune mesure en France" : Pour l'heure la garde des Sceaux n'a donné aucune date sur la création effective de ce nouveau parquet, qui s'inspire du parquet national financier créé en 2013.  Mais l'idée n'emporte pas vraiment l'adhésion des professionnels, comme Virginie Duval, la présidente de l'Union syndicale des magistrats (syndicat majoritaire). A rebours, Jean-Paul Garraud estime qu'un parquet national antiterroriste est indispensable. Cet avocat général à la cour d'appel de Poitiers, ancien député UMP de la Gironde, avait déposé un projet en ce sens, fin novembre 2015, sous le quinquennat Hollande. Jean-Paul Garraud se dit candidat pour diriger ce futur parquet national antiterroriste. Dossier signé Florence Sturm.

Où en est-on du fameux Pass Culture, promesse du candidat Macron, qui consiste à offrir 500 euros d'activités culturelles aux jeunes, l'année de leurs 18 ans ?  Ce pass est censé être prêt pour septembre 2018. Hier après-midi, une trentaine de lycéens se sont retrouvés à la Maison de la Culture de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, pour plancher sur la conception de l'application mobile du Pass Culture.  Ils ont rencontré la ministre Françoise Nyssen. Mais difficile, encore, de dire si ce Pass Culture ouvrira véritablement tous les jeunes à la diversité culturelle. Reportage d'Elodie Vergelati.

Depuis hier et jusqu'à ce soir,  le syndicat  Sud Education 93 organise des conférences et des ateliers, à la bourse du travail de Saint-Denis, pour dénoncer les discriminations qui seraient à l'oeuvre dans l'Education nationale notamment : Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer avait annoncé qu'il porterait plainte contre le syndicat qui parle de "racisme d'Etat" et qui programme des groupes de discussion non-mixtes, c'est-à-dire avec des participants qui se disent "racisés", des "non-blancs" qui souhaitent parler entre eux de discriminations. Reportage de Claire Chaudière.

Chroniques

7H12
2 min

Le Billet économique

Pourquoi l'hôpital public replonge-t-il dans les déficits ?

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......