LE DIRECT
Baisse des contrats aidés (schéma datant du 24 août 2017)

Que représentent les emplois aidés en France, socialement et économiquement ?

13 min

Le Collectif des associations citoyennes organise aujourd'hui une nouvelle "journée noire" des associations avec débrayages et manifestations, pour dénoncer la baisse des contrats aidés voulue par le gouvernement. Coïncidence, ce matin : la DARES publie un rapport sur le coût des emplois aidés.

Baisse des contrats aidés (schéma datant du 24 août 2017)
Baisse des contrats aidés (schéma datant du 24 août 2017) Crédits : Stefan TWAROG, Cecilia SANCHEZ / AFP - AFP

Poids social des emplois aidés : Le Collectif des associations citoyennes appelle à une "journée noire" des associations ce vendredi, contre la baisse voulue par le gouvernement. Si le Premier ministre Edouard Philippe, a promis hier de "frapper fort pour la création d'emplois durables dans les associations", avec une réforme de la vie associative et une nouvelle stratégie en avril prochain, en attendant,  ce qui préoccupe le collectif des associations citoyennes, c'est la "mise au chômage de 250 000 personnes en 2 ans",  avec le vote, cette semaine à l'Assemblée,  de la baisse de près de 42% des crédits alloués aux emplois aidés, passant de 2,4 milliards d'euros cette année à 1,4 milliard l'an prochain. Le Collectif des associations citoyennes appelle à une "journée noire" des associations ce vendredi pour dénoncer la politique gouvernementale, avec des débrayages et des manifestations, à partir de 15h, par exemple à Paris entre les places de la Bourse et de la République. Interview, au micro d'Adrien Toffolet, de Didier Minot,  fondateur du Collectif des associations citoyennes, déplore cette baisse des contrats aidés qui, selon lui, met en cause la vie sociale partout en France.

Poids économique des emplois aidés : c'est ce matin que sont publiés les chiffres de la DARES,  la direction des statistiques de l'emploi,  sur le coût de tous les dispositifs d'aide à l'emploi. Cela va des dépenses liées aux contrats aidés aux allocations-chômage, en passant par le CICE, le crédit d'impôt - compétitivité - emploi, mis en place sous François Hollande. Ces chiffres portent sur 2015, mais ils sont parlants à plus d'un titre. Analyse d'Anne-Laure Chouin.

Coup d'envoi ce matin de la réforme de l'apprentissage :  Le gouvernement lance une série de concertations d'ici  la fin du mois de janvier. Autour de la table, au ministère du Travail,  les ministres de l'Education nationale et de l'enseignement supérieur Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal.  Avec Muriel Pénicaud,  ils recevront  les syndicats, le patronat, les représentants des régions.  Ces derniers voient d'un très mauvais œil  le projet du gouvernement de leur retirer la taxe d'apprentissage  et de confier aux branches professionnelles la responsabilité de ce même apprentissage.  Les entreprises, elles, demandent davantage de réactivité et une meilleure prise en compte de leurs besoins pour développer l'apprentissage comme une voie d'excellence.

Comment désembrigader, désendoctriner les personnes poursuivies pour des faits en lien avec le terrorisme djihadiste ?  Nous avions évoqué sur France Culture les tâtonnements de la France en la matière,  le regroupement des détenus radicalisés par exemple, aujourd'hui abandonné, et les échecs, comme celui du centre de Pontourny, en Indre-et-Loire,  fermé après quelques mois de fonctionnement. Ce qu'on ignorait, c'est que depuis 10 mois, le ministère de la Justice a lancé un programme expérimental, unique en Europe.  Il s'appelle "RIVE" pour "Recherche et Intervention sur les Violences Extrêmistes".  La nouveauté : ce programme s'adresse à des personnes sous main de justice, en attente de leur procès ou déjà condamnées, mais qui ne sont pas détenues.  Certaines sont sous contrôle judiciaire, d'autres sous bracelet électronique. Huit hommes et six femmes, tous majeurs, sont ainsi suivis depuis plusieurs mois. Reportage de Corinne Audouin, notre consœur de France Inter.

Toujours pas d'accord des Vingt-huit sur le glyphosate
Toujours pas d'accord des Vingt-huit sur le glyphosate Crédits : Simon MALFATTO, Kun TIAN / AFP - AFP

Existe-t-il des solutions pour remplacer le glyphosate, alors qu'hier, les 28 Etats-membres de l'Union européenne ne sont pas parvenus à un accord ? Les Vingt-huit n'arrivent pas à s'entendre sur un éventuel renouvellement de la commercialisation du glyphosate, le principe actif de l'herbicide le plus utilisé au monde et produit par le géant américain Monsanto.  L'un des arguments de ceux qui plaident pour que l'autorisation du glyphosate en Europe soit prolongée, c'est qu'il n'existerait pas d'alternative pour l'agriculture.  Pourtant, en Bretagne, une PME, "Osmobio",  dit avoir développé un herbicide naturel,  sans impact sur l'homme ni sur l'environnement.  Le produit a déjà prouvé son efficacité lors de tests grandeur nature. Sa non-toxicité a été reconnue par un laboratoire public. Mais Osmobio n'arrive toujours pas à obtenir  d'autorisation de mise sur le marché. Reportage de Camille Magnard.

Un milliard d'euros  en provenance d'Abu Dhabi seront investis dans l'économie française,  notamment dans la French Tech pour des projets innovants dans les secteurs des technologies de l’information et de la communication,  des technologies vertes et de la biotechnologie.  Cette collaboration entre Bpifrance, filiale de la Caisse des dépôts et de l'Etat et Mubadala Investment Company,  un fonds souverain émirati déjà bien implanté en France, a été annoncée, hier, au terme d'une visite d'Emmanuel Macron aux Emirats Arabes Unis.  Le Président français s'est, par ailleurs, ensuite rendu, hier soir, en Arabie Saoudite,  pour tenter d'apaiser les tensions entre Ryad et Téhéran.

La présidente du Parlement de Catalogne est maintenue en détention provisoire,  en attendant d'être libérée contre une caution de 150.000 euros : Le juge de la Cour suprême de Madrid n'a pas suivi, hier, les réquisitions du procureur général d'Espagne qui demandait la prison ferme contre la dirigeante séparatiste,  pour son implication dans la proclamation unilatérale d'indépendance de la Catalogne.  Quelles conséquences cette décision judiciaire peut-elle avoir sur le processus politique en Catalogne ? Analyse, à Barcelone de notre envoyée spéciale Marie-Pierre Vérot avec Arthur Gerbault à la technique.

A suivre, dans le journal de 7h30, quelques notes de musique, celles du Boléro de Ravel, qui résonnent jusque dans des paradis fiscaux : De nouvelles révélations, ce matin, dansle choix de la rédaction à propos des "Paradise Papers",avec la cellule investigation de Radio France en partenariat avec le Consortium international des journalistes d'investigation  et la Zudeutche Zeitung.

Chroniques

7H12
3 min

Le Billet économique

La "rente immobilière", un débat qui tourne en rond
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......