LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, s'est rendu en urgence à Calais

Quatre migrants sont entre la vie et la mort après des affrontements à Calais, "degré de violence jamais connu" selon le ministre de l'Intérieur

12 min

Quand l'impasse migratoire se transforme en poudrière : après des affrontements entre, semble-t-il, des migrants et des passeurs, une vingtaine de personnes ont été blessées, quatre migrants sont entre la vie et la mort, touchés par balle. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb est sur place.

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, s'est rendu en urgence à Calais
Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, s'est rendu en urgence à Calais Crédits : Philippe Huguen / AFP - AFP

Affrontements sanglants à Calais, "degré de violence jamais connu" selon le ministre de l'Intérieur : Ils seraient âgés de 16 à 18 ans, venus d’Érythrée, pour tenter de trouver une ville meilleure en Angleterre. Quatre migrants sont ce matin, entre la vie et la mort,  blessés par balle, après des affrontements qui ont éclaté à Calais, entre des communautés africaine et afghane. Il s'agirait d'un règlement de compte entre passeurs. Une vingtaine d'autres personnes ont été blessées, à l'arme blanche, à coups de barre de fer, de pierres... Deux policiers ont également été légèrement blessés. C'est "un degré de violence jamais connu", selon le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb qui a passé la nuit à Calais, où 600 à 800 migrants se trouveraient aujourd'hui. La maire LR de Calais Natacha Bouchart a fait part de son exaspération et de celle des Calaisiens, après ces rixes. Des associations estiment que ces violences sont également dues à une exaspération et à une incompréhension des migrants, après la récente visite d'Emmanuel Macron à Calais. Le chef de l'Etat avait fait des annonces sur le regroupement familial pour ceux qui ont de la famille au Royaume-Uni, ce qui aurait relancer l'arrivée de migrants à Calais. Ces associations dénoncent également une pression accentuée des forces de l'ordre, qui démantèlent des tentes. Quand l'impasse migratoire se transforme en poudrière : reportage d'Antoine Sabbagh de France Bleu Nord qui a suivi, pour France Culture, le déplacement du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb à Calais.

Les autres titres du journal

La question migratoire en Allemagne, l'occasion de faire un pas de plus vers une grande coalition, outre-Rhin : Conservateurs et sociaux-démocrates allemands ont voté ensemble, hier, au Bundestag, une loi qui durcit le regroupement familial pour les réfugiés. Les regroupements resteront interdits dans un premier temps, puis strictement encadrés par la suite. Compromis politique et durcissement migratoire sur un sujet particulièrement sensible : reportage à Berlin de Cyril Sauvageot.

Le gouvernement cherche des fonctionnaires candidats aux départs volontaires : Ils appliquent le programme pour lequel Emmanuel Macron a été élu. Le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin  ont détaillé, hier, une promesse de campagne du candidat Macron : supprimer 120.000 postes de fonctionnaires d'ici la fin du quinquennat. Ils ont proposé un plan de départ volontaires et davantage de recours aux contractuels (940.000 aujourd'hui, sur les 5 millions de fonctionnaires). "C'est la fin de la fonction publique", selon la FSU, l'un des principaux syndicats de fonctionnaires. Analyse à suivre dans le journal de 7h30.

Comment limiter l’emploi précaire ? Un 4e round de négociation s'est tenu, hier, sur l’assurance-chômage. La nouvelle convention devra être conclue d'ici une quinzaine de jours et comprend, à la demande du gouvernement , l’ouverture du régime aux indépendants et aux démissionnaires. Dans la feuille de route également, figurent des propositions pour limiter les contrats courts, CDD et intérim. Comment limiter l’emploi précaire ? Les partenaires sociaux ne sont toujours pas arrivés à s’entendre sur cette question, hier. Précisions d'Annabelle Grelier.

Les femmes en pointe de la contestation en Iran : Elles s'en prennent à un symbole de la révolution islamique et s'exposent à des arrestations, des amendes ou des admonestations. Des femmes osent protester en Iran contre le port du voile. Elles relaient leurs prises de position, tête nue en public, sur les réseaux sociaux. La police iranienne a annoncé, hier, l'arrestation de 29 femmes, ces derniers jours. Ce mouvement d'émancipation intervient alors que le pays a connu, ces dernières semaines, une vague de manifestations contre le gouvernement, inédite depuis 2009. Analyse d'Hasni Abidi, directeur du CERMAM (le Centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen à Genève), interrogé par Stanislas Vasak.

Manifestations contre la vie chère en Jordanie : Hier, des centaines de personnes ont protesté à Amman, la capitale jordanienne, contre la vie chère. Le week-end dernier, le gouvernement avait décidé de cesser de subventionner le pain, un aliment de base dans le pays. Résultat : les prix de certaines galettes ont doublé et les plus démunis ont du mal à joindre les deux bouts. Ils protestent donc contre cette hausse des prix,  mais leurs revendications vont bien au-delà. Ils dénoncent plus largement la corruption et réclament une justice sociale. Reportage de Jérôme Boruszewski à Amman.

Chroniques
7H12
2 min
Le Billet économique
La France n'est pas la championne de l'emploi public ...
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......