LE DIRECT
La D281, qui traverse la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, était en cours de dégagement le 22 janvier 2018

Après l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, la préfète de Loire-Atlantique veut vérifier que la D281 a été dégagée alors qu'Emmanuel Macron veut en finir avec toute occupation illégale en France

12 min

Les Zadistes ont-ils dégagé la D281 qui traverse la ZAD ? La préfète de Loire-Atlantique se rend sur place ce matin, alors qu'Emmanuel Macron promet de s'occuper des autres lieux, en France, où des activistes occupent illégalement le domaine public (exclu. France Inter & Quotidien sur TMC).

La D281, qui traverse la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, était en cours de dégagement le 22 janvier 2018
La D281, qui traverse la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, était en cours de dégagement le 22 janvier 2018 Crédits : LOIC VENANCE / AFP - AFP

L'après-Notre-Dame-des-Landes : La préfète de Loire Atlantique, Nicole Klein se rend à Notre Dame des Landes, ce matin, sur la fameuse  route des chicanes ; la D281 que les Zadistes ont promis de dégager. Depuis le début de la semaine, plusieurs centaines d'opposants à l'aéroport se mobilisent pour nettoyer cet axe fermé depuis plus de cinq ans à la circulation et dont le gouvernement a demandé la réouverture avant la fin de la semaine. Cette première étape importante du démantèlement de la ZAD suscite certaines tensions. Reportage d'Anne Patinec de France Bleu Loire Océan. Par ailleurs, hier, en Auvergne, en marge de ses vœux au monde agricole, Emmanuel Macron a accordé un entretien exclusif à France Inter et à l'émission Quotidien sur TMC, où il prévient : l'exécutif va bientôt s'occuper des autres lieux  où des activistes occupent illégalement le domaine public parce qu'ils contestent des projets.

Les autres titres du journal 

Donald Trump va proposer au Congrès une voie d'accès à la citoyenneté pour 1,8 million de migrants entrés illégalement aux Etats-Unis en échange de la construction du mur à la frontière avec le Mexique : Comme les affaires lui ont appris l'art de conclure des accords, Donald Trump va proposer au Congrès de naturaliser 1,8 million de personnes entrées illégalement aux Etats-Unis. Ce chiffre comprend les Dreamers,  ces quelques 700.000 jeunes arrivés clandestinement aux Etats-Unis lorsqu'ils étaient enfants, protégés jusqu'en mars, par un décret pris sous la présidence Obama. Les élus démocrates veulent les laisser travailler et/ou étudier légalement, ce qui est l'objet d'un bras-de-fer avec l’administration Trump. La Maison blanche propose donc une voie d'accès à la citoyenneté pour 1,8 million de clandestins MAIS EN ECHANGE, le Congrès devrait financer la construction du fameux mur à la frontière avec le Mexique,  à hauteur de 25 milliards de dollars, promesse de campagne controversée de Donald Trump. Cet accord se fait dans un contexte plus général de durcissement de la politique migratoire du président des Etats-Unis. Analyse, en direct, de Marie-Pierre Vérot.

Le président des Etats-Unis, Donald Trump
Le président des Etats-Unis, Donald Trump Crédits : JIM WATSON / AFP - AFP

Donald Trump, champion du protectionnisme sociétal et économique doit prononcer un discours très attendu, aujourd'hui, au Forum économique de Davos, la grand-messe du libéralisme en Suisse : Si la politique fiscale du président des Etats-Unis est clairement en faveur des entreprises et des classes les plus aisés de son pays, sa politique commerciale, elle, ravive les inquiétudes. Analyse de Marie Viennot.

Chroniques

7H12
3 min

Le Billet économique

Pourquoi la contestation salariale gonfle-t-elle en Allemagne ?
À venir dans ... secondes ...par......