LE DIRECT
Biographie de George Weah, nouveau président du Libéria

Des terrains de foot à la présidence du Libéria : George Weah accède à la fonction suprême dans son pays

12 min

George Weah a été déclaré vainqueur de la présidentielle, hier, au Libéria, avec 61,5% des voix. Celui qui a fait campagne sur son parcours, des bidonvilles au foot international, puis comme sénateur reste encore flou sur la mise en oeuvre d'un meilleur partage des richesses.

Biographie de George Weah, nouveau président du Libéria
Biographie de George Weah, nouveau président du Libéria Crédits : Valentina BRESCHI, Paul DEFOSSEUX - AFP

Une liesse populaire digne d'une victoire en coupe du Monde, hier, chez les partisans de George Weah, déclaré, hier, vainqueur de la présidentielle au Libéria : Des chants, des danses et des embrassades, hier, à Monrovia. Les rues de la capitale du Libéria ont été envahies par les supporters de l'ex-star du foot, George Weah. Celui qui devenu sénateur, a largement remporté le second tour de la présidentielle, avec 61,5% des suffrages, face au vice-président sortant, Joseph Boakai et ses 38,5% de voix, selon des résultats quasi définitifs, donnés hier. Les partisans du nouveau président ont célébré, hier, l'enfant des bidonvilles qui accède à la plus haute fonction de l'Etat libérien. Reportage à Monrovia de l'envoyé spécial de RFI Michel Arseneault, pour France Culture. 

Joie des partisans de George Weah à Monrovia, la capitale du Libéria
Joie des partisans de George Weah à Monrovia, la capitale du Libéria Crédits : SEYLLOU AFP - AFP

Comment George Weah va-t-il mettre en oeuvre ses nombreuses promesses de campagne ? George Weah aura, dès sa prise de fonction le 22 janvier prochain, pour vice-présidente l'ex-femme de l'ancien chef de guerre et président Charles Taylor,  condamné à 50 ans de prison pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre, dans la Sierra Leone voisine. Cela n'a pas entaché la figure de Georges Weah car il a su capitaliser sur son image d'homme qui s'est fait tout seul, son talent lui permettant de s'extraire des bidonvilles. Il a axé sa campagne sur le développement des terres agricoles pauvres, sur une meilleure redistribution de l'argent issu des ressources minières, mais il est resté flou sur le financement et la mise en oeuvre de son programme, selon le journaliste Antoine Grognet, qui a publié, l'été dernier, "Mister George", une biographie en partie romancée sur George Weah.

Les autres titres du journal 

Le président péruvien Pedro Pablo Kuczynski inquiété par la justice et contesté dans la rue : Au Pérou, le président de la République Pedro Pablo Kuczynski, a été interrogé pendant plus de 5 heures, hier, par la justice  sur des soupçons de corruption dans le scandale Odebrecht, géant du BTP brésilien. Le président péruvien est par ailleurs contesté dans la rue. Hier, 5.000 manifestants ont de nouveau protesté contre la grâce présidentielle accordée à l’ancien chef d’Etat Alberto Fujimori, condamné  pour corruption et crimes contre l'humanité.  Correspondance à Lima d'Eric Samson.

Les salariés et les syndicats inquiets, face au nouveau système des ruptures conventionnelles collectives permis par la réforme du Code du travail : PSA, Pimkie, Les Inrocks font partie des entreprises qui font un premier pas vers les ruptures conventionnelles collectives, une nouveauté introduite par les ordonnances réformant le Code du travail. Le procédé est avantageux pour les entreprises qui peuvent se passer d'une procédure de licenciement pour "dégraisser". Chez PSA, la CGT a annoncé, hier, qu'elle ne signerait pas cet accord, qu'elle qualifie de "véritable scandale". Enjeux décryptés par Maxime Debs.

Les évadés fiscaux n'ont plus que quelques heures pour envoyer leur dossier de régularisation à Bercy : Huit milliards d'euros ont été récoltés jusqu'à présent. Bien mais peut mieux faire, en terme de moyens humains selon les syndicats. Si vous avez toujours des comptes cachés à l'étranger, il ne vous reste plus que quelques heures pour déposer un dossier à la cellule de régularisation de Bercy ; le 31 décembre date limite, pour l'envoyer, le cachet de la poste faisant foi.  Ce service de traitement des déclarations rectificatives, a vu le jour en 2013.  Il incitait les évadés fiscaux à déclarer leurs avoirs cachés à l'étranger  en échange de pénalité réduite et de l'absence de poursuites pénales.  Bilan : 51 000 repentis, et 8 milliards d'euros récoltés. Analyse de Marie Viennot. De son côté, Anne Guyot Welke, secrétaire générale du syndicat Solidaires Finances Publiques, estime que le dispositif a montré ses limites.  Le consentement à l'impôt, ce sera le thème de la Bulle économique de Marie Viennot, demain à 12h41 sur France Culture, chronique intitulée : "Qui veut encore payer des impôts après 2017?"

Chroniques

7H12
4 min

Le Billet économique

L'avenir économique de la Catalogne.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......