LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestation à Montpellier

La manifestation contre la réforme du Code du travail a rassemblé entre 223.000 et 400.000 personnes

14 min

La CGT appelle à une journée d'action le 21 septembre, après celle d'hier qui a mobilisé entre 223.000 et 400.000 personnes, chiffres similaires à la 1e manifestation contre la loi Travail, en 2016. Des manifestants ont ironisé sur "les fainéants" évoqués par le président Macron.

Manifestation à Montpellier
Manifestation à Montpellier Crédits : Jean-Marc Lallemand / BELGA MAG / BELGA - AFP

Les propos tenus par Emmanuel Macron la semaine dernière à Athènes, sur "les fainéants" ont ont échauffé un peu plus les esprits contre la réforme du Code du travail : "Les fainéants sont dans la rue", pouvait-on lire hier, par exemple, à Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Strasbourg, Caen, Montpellier, etc. Les autorités ont compté 223.000 manifestants, partout en France. 400.000 personnes dans la rue, selon la CGT, qui appelait à défiler et à faire grève, contre les ordonnances du gouvernement. La FSU, Solidaires et l'Unef étaient aussi de la partie, contre la baisse des APL, également. Les manifestants étaient très remontés, notamment, contre la formule sur les "fainéants", qui visait en fait, a expliqué Emmanuel Macron, ses prédécesseurs qui n'avaient pas eu le courage de faire les réformes nécessaires, les immobilistes. Pas de quoi convaincre ceux qui ont défilé à Paris. Reportage de Lucas Valdenaire.

Prochaines journées d'action : Jean-Luc Mélenchon, le leader de la France Insoumise appelle "tous les fainéants à descendre dans la rue" le samedi 23 septembren prochain, au lendemain de la présentation en Conseil des ministres des ordonnances du gouvernement, et deux jours après une autre mobilisation de la CGT, contre la réforme du Code du travail, prévue le 21 septembre.

A noter, le gouvernement n'a pas commenté les chiffres de la mobilisation sociale. Et dans son billet politique, Frédéric Says analysera les contre-feux médiatiques et rideaux de fumée du président Macron, ou comment, loin des manifestations en métropole, le chef de l'Etat se rend au chevet des sinistrés de l'ouragan Irma, dans les Antilles.

Emmanuel Macron a promis aux habitants de Saint-Martin de faciliter l'approvisionnement en eau après le passage de l'ouragan Irma : "Saint-Martin renaîtra, je m'y engage", a déclaré le chef de l'Etat, au terme de sa première journée sur l'île presque entièrement détruite par l'ouragan Irma. Il souhaite également une reconstruction exemplaire en termes de normes environnementales. Et de promettre un retour progressif de l'accès à l'eau dans ce territoire français. Extrait de l'interview d'Emmanuel Macron.

La procréation médicalement assistée
La procréation médicalement assistée Crédits : Paul DEFOSSEUX, Paz PIZARRO / AFP - AFP

La PMA , la procréation médicalement assistée, pour toutes les femmes en France, dès l'an prochain : C'était une promesse de campagne du candidat Macron. L'ouverture de la PMA à toutes les femmes sera donc proposée par le gouvernement dans le cadre de la révision de la loi bioéthique en 2018. C'est ce qu'a annoncé, hier, Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes. Mais la France pourra-t-elle répondre à cette nouvelle demande ? Aujourd'hui, il manque des donneurs de sperme et les centres ont déjà du mal à satisfaire les couples infertiles hétérosexuels, à qui cette PMA était jusqu'à présent réservée. Précisions de Véronique Julia.

Opération séduction du secrétaire d'Etat Benjamin Griveaux, à Londres pour attirer, à Paris, les acteurs financiers inquiets des conséquences du Brexit. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, doit prononcer, ce matin, son discours sur l'état de l'Union européenne. Devant le Parlement européen à partir de 9h, Jean-Claude Juncker, devrait proposer des pistes pour relancer l'UE après le Brexit. L'an dernier, il s'estimait être à la tête de la "Commission de la dernière chance". Le Brexit qui a rebattu les cartes pour les établissements financiers du monde entier. Jusqu'à présent, ils pouvaient s'installer à Londres, et de là, commercialiser et échanger avec tous les pays de l'Union Européenne. Dans les négociations d'après Brexit, une chose semble acquise : avoir son siège européen à la City ne donnera plus accès au reste du continent. Depuis un an, trois villes se détachent pour récupérer les emplois de la City : Dublin, Francfort et Paris mais la capitale française a pris du retard dernièrement. Le secrétaire d'Etat Benjamin Griveaux se rend donc aujourd'hui à Londres pour inverser la tendance. Il s'est déjà félicité de l'annonce faite par l'assureur américain Chubb, qui a choisi Paris comme nouveau siège européen, rappelant déjà pouvoir compter sur des transferts d'activité de la part du gérant britannique HSBC et des banques françaises implantées au Royaume-Uni. Analyse de Marie Viennot.

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi, mise en cause dans les violences qui ont contraint à l'exode près de 370.000 musulmans Rohingyas, ne participera pas à l'Assemblée générale des Nations unies qui s'est ouverte, hier, à New York. On l'apprend ce matin, alors que le conseil de securité de l'ONU se réunit en urgence aujourd'hui, sur la question des Rohingyas, cette minorité musulmane chassée par les militaires birmans, par la police et les moines bouddhistes. Parmi les réfugiés au Bangladesh voisin, 200.000 enfants se retrouvent isolés et vulnérables. Interview de Christophe Boulierac, porte parole de l'UNICEF, actuellement au Bangladesh, joint par Nadine Epstain. Sujet à prolonger ici sur les musulmans persécutés dans le monde.

Syrie : 35 hommes, femmes et des enfants ont péri, hier, dans des frappes près de Deir Ezzor en Syrie, province riche en pétrole et frontalière de l'Irak, théâtre de deux offensives distinctes visant à chasser les djihadistes du groupe Etat islamique. D'un côté, l’armée syrienne, soutenue par la Russie, s’apprête à lancer l’assaut pour chasser Daech de la moitié de la ville de Deir Ezzor, encore sous son contrôle. De l'autre, les forces démocratiques syriennes, une alliance rebelle dominée par les kurdes et soutenue par les Etats-Unis, se sont, elles aussi, lancées à la conquête de cette province de Deir Ezzor. Cette double offensive s'accompagne de nombreuses victimes civiles. Les précisions de notre correspondant à Beyrouth Omar Ouahmane.

Qui va devoir contribuer à la nouvelle politique du logement et à quelles conditions ? C'est la question que posera Jean-Marc Chardon dans le Billet économique, à la fin de ce journal.

Chroniques
7H12
2 min
Le Billet économique
Les soubresauts de la réforme du logement.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......