LE DIRECT
Présentation des sanctions déjà décidées par l'ONU contre le régime de Pyongyang

La marine sud-coréenne lance des manœuvres à tirs réels en mer du Japon, après le 6e essai nucléaire de Pyongyang et avant de possibles sanctions à l'ONU

13 min

Ce n'est que lundi prochain que de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord seront soumises au vote au Conseil de sécurité de l'ONU, mais depuis ce matin, la marine sud-coréenne lance des manœuvres à tirs réels afin de dissuader Pyongyang de toute provocation en mer.

Présentation des sanctions déjà décidées par l'ONU contre le régime de Pyongyang
Présentation des sanctions déjà décidées par l'ONU contre le régime de Pyongyang Crédits : VINCENT LEFAI, SOPHIE RAMIS / AFP - AFP

Nouvelle inquiétude de Séoul face à Pyongyang : La Corée du Nord est-elle en train de déplacer r-un nouveau missile intercontinental vers sa côte ouest ? C'est en tout cas ce qu'affirme un quotidien sud-coréen, citant une source proche des services de renseignement. Une fusée serait en cours de transfert depuis hier, au lendemain du sixième essai nucléaire effectué par Pyongyang, le plus puissant à ce jour. Et Washington d'accuser : La Corée du nord ne "demande qu'une chose, la guerre". Les Etats-Unis et leurs alliés ont donc plaidé, hier, pour des sanctions onusiennes "les plus fortes possibles". Réticences de la Chine et de la Russie qui disposent d'un droit de veto au Conseil de sécurité. Une nouvelle série de sanctions, la huitième en dix ans, sera mise au vote lundi prochain. Cette diplomatie punitive ne semble pas suffisante pour faire vaciller le régime de Pyongyang. Et son voisin du Sud s'en inquiète. La marine sud-coréenne a lancé, ce matin, des manœuvres à tirs réels, afin de dissuader Pyongyang de toute provocation en mer. CORRESPONDANCE A SEOUL DE FREDERIC OJARDIAS & ANALYSE DE L'HISTORIEN PIERRE RIGOULOT (AU MICRO DE STANISLAS VASAK) pour qui le régime de Kim Jung-Un utilise les essais nucléaires pour museler sa population.

Manifestation à Los Angeles, en Californie
Manifestation à Los Angeles, en Californie Crédits : FREDERIC J. BROWN / AFP - AFP

L'administration Trump devrait annoncer aujourd'hui la fin d'un programme de protection des jeunes migrants clandestins : 800.000 sans-papiers, arrivés enfants aux Etats-Unis, sont concernés. Ils bénéficiaient d'un statut et d'un permis de séjour depuis la présidence de Barack Obama. Les Etats de New York et Washington promettent d'avance de contester la décision de Donald Trump en justice. REPORTAGE DE GREGORY PHILIPPS.

Syrie : Les troupes de Bachar al-Assad sont désormais aux portes de la ville de Deir Ezzor. Ses quartiers assiégés et sa province riche en pétrole sont en passe d'être repris aux djihadistes du groupe Etat islamique. Pour la première fois depuis trois ans, l'armée syrienne, épaulée par l'aviation russe, a rouvert la la route stratégique entre Damas et ce fief de Daech, à la frontière avec l'Irak. DECRYPTAGE DANS LE JOURNAL de 7h30.

Le RSI en chiffres
Le RSI en chiffres Crédits : abm / dmk, P.Pizarro / A.Bommenel / AFP - AFP

Réforme du RSI : Sa date de disparition est actée, ce sera le premier janvier prochain. Le RSI, Régime Social des Indépendants, auquel les artisans et professions libérales reprochent des bugs et autres retards de paiement doit être réformé, c'était une promesse du candidat Macron. Le Premier ministre en précise les détails aujourd'hui. Quelles sont les attentes des 2,8 millions de Français concernés ? ILLUSTRATION PAR HELENE FILY.

Fronde des élus locaux face au gouvernement autour des emplois aidés : Depuis deux jours, le chef du gouvernement et les ministres multiplient les gestes d'apaisement à propos des emplois aidés, ces contrats subventionnés par l'Etat. La ministre du Travail les avait jugés, le 9 août dernier, "coûteux et pas efficaces". On en dénombrait près de 450.000 l'an dernier, contre 310.000 prévus en 2017 et moins de 200.000 l'an prochain. La colère des maires ne cesser de monter. ANALYSE DE STEPHANE ROBERT.

Procès de deux militants de L214, hier, au tribunal correctionnel de Versailles : Ils étaient poursuivis pour violation de domicile et atteinte à la vie privée, après s'être introduit dans l'abattoir de Houdan, dans les Yvelines, pour y installer des caméras. Le jugement sera rendu le 9 octobre après une audience où les représentants de l'association ont aussi tenté de s'offrir une tribune. COMPTE-RENDU D'AUDIENCE AVEC FLORENCE STURM.

Chroniques

7H12
3 min

Le Billet économique

La ministre du Travail lance "les Rendez-Vous de Grenelle"
À venir dans ... secondes ...par......