LE DIRECT
4e journée de manifestations consécutive au Maroc

La mort d'un vendeur de poisson au Maroc va-t-elle embraser tout le pays ?

13 min

Des milliers de Marocains ont de nouveau manifesté, hier, à Al-Hoceima (Nord), après la mort d'un vendeur de poissons, broyé, vendredi, dans une benne à ordures, alors qu'il tentait de récupérer plusieurs caisses d'espadon, une espèce interdite de pêche, saisie par la police.

4e journée de manifestations consécutive au Maroc
4e journée de manifestations consécutive au Maroc Crédits : FADEL SENNA - AFP

Choc et interrogations au Maroc : "Qui a écrasé Mouhcine ?" Cette question fait la Une de la presse marocaine, avec un cliché atroce : Mouhcine Fikri gisant inanimé, la tête congestionnée et un bras dépassant d'une benne à ordures. Ce vendeur de poissons, âgé d'une trentaine d'années, est mort vendredi dernier dans la ville d'Al-Hoceima, dans la région du Rif, au nord du pays. Il voulait récupérer plusieurs caisses d'espadon, une espèce interdite de pêche et saisie par des agents municipaux. Le gouvernement marocain promet d'élucider les circonstances de sa mort, qui a suscité une vague d'indignation dans tout le pays. Lors de ses funérailles hier, des milliers de personnes ont manifesté dans le centre d'Al-Hoceima, où Mouhcine Fikri est mort. Des mouvements, de moindre ampleur, ont également eu lieu à Rabat, Oujda et Setta. Mais le mouvement de protestation ne peut être réduit à l'échelle locale. D'autres rassemblements ont eu lieu, auparavant, à Casablanca, Marrakech ou Rabat. Est-ce le début d'une protestation durable et de grande ampleur ? Analyse d'Abdellah Touradi, journaliste politique marocain, interrogé par Rémi Ink.

Huma Abedin, fidèle collaboratrice d'Hillary Clinton, au coeur de la nouvelle enquête sur les e-mails : Le spectre d'une crise politique si Hillary Clinton est élue. C'est ce qu'a agité, hier, Donald Trump, à 8 jours de la présidentielle aux Etats-Unis. Le candidat républicain était en meeting dans l'état du Michigan et lui, qui accuse un léger retard dans les sondages, derrière son adversaire démocrate, a donc tenté de capitaliser sur la réouverture par le FBI de l'enquête sur les emails d'Hillary Clinton. Lorsqu'elle était secrétaire d'Etat, elle a continué d'utiliser son adresse mail personnelle plutôt que la messagerie officielle de l'administration. "Si Hillary est élue, elle fera l'objet d'une enquête pénale prolongée (...) Son élection enfoncerait l'Etat et notre pays dans une crise constitutionnelle", a déclaré Donald Trump. Si personne ne sait, encore, quel cours, l'enquête du FBI va prendren une personne est au coeur de cette nouvelle enquête : Huma Abedin, sans doute le collaboratrice la plus fidèle d'Hillary Clinton. C'est dans son ordinateur et au cours d'une enquête sur son ancien mari que ces courriers électroniques ont été retrouvés. Huma Abedin, à la fois maillon faible et personnage clé autour d'Hillary Clinton. Correspondance, à Washington, de Frédéric Carbonne.

En Turquie, trois mois après le putsch raté, les médias sont plus que jamais dans le viseur des autorités : Après la reprise en main des organes proches de l’imam Gülen, présenté par Ankara comme l'instigateur du coup d'Etat , après la fermeture de médias kurdes, hier, c’est le grand quotidien de centre-gauche Cumhuriyet qui a été la cible d’une opération policière. Seize de ses journalistes sont aujourd’hui en garde à vue. L'opposition accuse le pouvoir de tirer profit du putsch raté pour museler la presse. Reportage à Istanbul d’Alexandre Billette pour RFI et France Culture.

Début de la trêve hivernale en France : La trêve hivernale est entrée en vigueur hier soir. Les autorités ne peuvent plus expulser les locataires de leur logement, et cela, même en cas d'impayé. Cette trêve de 5 mois, jusqu'au 31 mars, est un véritable répit pour les locataires les plus précaires. Enfin pour ceux qui sont passés entre les gouttes. Car pendant les semaines qui ont précédé la trêve, les expulsions se sont multipliées. Sonia est agent de la ville, contractuelle, à Paris, reconnue DALO, prioritaire donc au droit au logement. Elle a été mise à la rue, la semaine dernière, avec sa fille de 9 ans. Seule solution proposée, une chambre d'hôtel insalubre, loin de l'école. Sonia se confie à Elodie Forêt. La fondation Abbé Pierre s'inquiète, elle, d'une hausse du nombre d'expulsions. 14.300 expulsions menées, à la demande de préfets, avec les forces de polices. 24% par rapport à 2014. Frédérique Kaba directrice des missions sociales à la Fondation Abbé Pierre, interrogée par Antoine Marette.

Toujours l'impasse à I-télé : Le conflit social continue de s'enliser sur la chaîne de télévision. La grève est entrée, hier, dans sa troisième semaine. Elle a été reconduite massivement par les salariés, en assemblée générale. Les négociations continuent mais la direction refuse de faire la moindre concession aux revendications des journalistes. Explications de Maxime Tellier.

Intervenants
  • journaliste à la rédaction de France Culture, présentatrice des journaux de 7h, 7h30 et 9h

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......