LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean-Luc Mélenchon

La perspective d'une alliance Hamon - Mélenchon pour la présidentielle s'éloigne de plus en plus

12 min

L'union Hamon - Mélenchon n'aura pas lieu. La brusque glaciation, ce week-end, entre le candidat socialiste et celui de "La France insoumise" est-elle le fruit de vexations ou de positions irréconciliables ?

Jean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon Crédits : FRANCOIS GUILLOT AFP - AFP

L'union Hamon - Mélenchon n'aura pas lieu : Il aura suffi de 48h pour que le candidat socialiste et celui de la France insoumise, enterrent tout rapprochement. 48h pour que l'équipe Hamon ferme la porte à toute discussion, après les propos de Jean-Luc Mélenchon sur le "corbillard" du PS auquel il n'entend pas s'accrocher. Les camps Hamon et Mélenchon se rejettent la responsabilité de la division. Mais est-ce qu'un éventuel programme commun de la gauche a réellement achoppé sur de petites phrases, des vexations, ou bien y'a-t-il des positions irréconciliables, sur l'économie, notamment ? Analyse de Frédéric Says.

Hier, d'ailleurs, Jean-Luc Mélenchon a détaillé son programme économique pendant 5h sur Youtube, une grande première pour la présidentielle : Il a chiffré à 100 milliards d'euros son plan d'investissement pour relancer l'activité & la croissance, plan keynsésien en lieu et place de l'austérité libérale a expliqué le candidat de la France insoumise. Ces 100 milliards d'euros seraient financés par l'emprunt, le plus rapidement possible au début du quinquennat et répartis entre "l'urgence sociale", dont le logement, "l'urgence écologique", notamment le développement des énergies renouvelables, "pourvoyeuses d'emplois". 7 milliards seraient utilisés pour les services publics.

Manifestations pour la moralisation de la vie politique : A deux mois de l'élection présidentielle, les candidats multiplient réunions et déplacements. Marine Le Pen est au Liban jusqu'à demain. La présidente du Front nationale réactive notamment les réseaux de son père avec la communauté chrétienne libanaise. Chez Les Républicains, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a annoncé, hier, qu'une réunion se tiendrait à Paris, demain, avec les anciens soutiens d'Alain Juppé à la primaire. Initiative visant à aider le candidat François Fillon dans sa campagne présidentielle. Ces deux candidats sont touchés, en ce moment, par des affaires d'emplois fictifs présumés et c'est pour demander une moralisation de la vie politique des milliers de personnes ont manifesté, hier, dans plusieurs villes de France. Défilés aux cris d' "Au trou les corrompus", "A bas les privilèges". 2.000 personnes à Paris avec une mobilisation citoyenne place de la République où les manifestants réclamaient encore plus de transparence dans la vie politique. Reportage de Jérôme Jadot.

Trois ministres auraient-ils utilisé des fonds publics sans autorisation ? La Cour des comptes examine aujourd'hui la régularité des crédits budgétaires de Bernard Cazeneuve, Segolène Royal et de Jean-Yves le Drian. Suite à des informations du Canard Enchaîné il y a quelques semaines, ces trois ministres sont soupçonnés d'avoir utilisé près de 300 millions d'euros de finances publiques en 2014 et 2015 pour boucler certains de leurs budgets. Explications de David Ravier.

A quelques jours de l'ouverture du Salon de l'Agriculture, la FNSEA a annoncé le "décès brutal" de son patron, Xavier Beulin : il est mort d'une crise cardiaque à l'âge de 58 ans. Le céréalier, qui dirigeait également un empire agro-industriel -le groupe Avril et ses 7 milliards d'euros de chiffre d'affaires-, était une figure aussi incontournable que contestée dans le monde agricole. On y revient dans le journal de 7h30.

Début de l'âpre bataille pour reprendre l'ouest de Mossoul, en Irak, aux jihadistes du groupe Etat islamique : Ce lundi marque la deuxième journée de la bataille pour reprendre l'ouest de Mossoul aux combattants de Daech. L'offensive des forces irakiennes s'annonce longue et difficile, plus compliquée encore, que pour la partie orientale de Mossoul, où il a fallu plus de trois mois de combats acharnés pour venir à bout des jihadistes. Car l'Ouest de Mossoul est plus densément peuplé, avec des ruelles étroites. Le sort des 750.000 civils assiégés dans l'ouest de la deuxième ville d'Irak, traversée par le fleuve Tigre, inquiète les organisations internationales. La bataille est compliquée, également, en raison de la diversité des forces engagées et du manque de coordination. Analyse de Myriam Benraad, maître de conférence à l'université de Limerick en Irlande, jointe par Mélanie Delaunaye.

En Turquie, 7 mois après la tentative de putsch, ouverture d'un procès très symbolique : 47 militaires sont accusés d’avoir voulu assassiner le président Erdogan la nuit du 15 juillet, alors qu'il se trouvait dans un hôtel sur la mer Egée.

Le MEDEF met le cap vers l'Asie : Après s'être rendue en Afrique, une mission de chefs d'entreprises, conduite par Pierre Gattaz, se déplace vers 3 destinations groupées : l'Indonésie, la Malaisie et Singapour, des pays qui appartiennent à l'ASEAN, l'association des nations de l'Asie du sud est. Ces Etats commercent de plus en plus avec la France et ont de gros besoins d'investissements. Enjeux décryptés par Jean-Marc Chardon.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......