LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La Poste: le syndrome France Télécom

12 min
À retrouver dans l'émission

JOURNAL DE 7H de Renaud Candelier

Des discussions entre direction et syndicats sur les conditions de travail étaient déjà prévues cette semaine à la Poste. Et elles devraient prendre une tournure encore plus urgente après un nouveau suicide en Bretagne. Un cadre de l'entreprise publique s'est donné la mort dimanche soir, dans un centre de tri. Au mois de novembre, cet homme de 42 ans, en arrêt maladie après des conflits avec sa direction avait écrit au PDG Jean-Claude Bailly. Ce suicide est le deuxième en 10 jours à la Poste qui connait depuis 5 ans une réorganisation digne de celle de France Télécom. Et selon Dominique Decèze, ancien journaliste, spécialiste de la santé au travail, ce qui se passe à La Poste était parfaitement prévisible.

Il avait marché sur les plates-bandes de Marine Le Pen, de François Hollande, de François Bayrou mais pas encore sur celles du candidat du Front de Gauche Jean-Luc Melenchon. C'est pourtant l'une de ses propositions qu'a repris hier Nicolas Sarkozy: taxer les exilés fiscaux français. Le président-candidat a également proposé de soumettre les artisans au régime fiscal avantageux des auto-entrepreneurs.

Plus que les propositions, c'est ce sondage qui à n'en pas douter fait le plus parler ce matin. IFOP pour Paris Match, Europe 1 et Public Sénat estime que pour la première fois Nicolas Sarkozy dépasse François Hollande dans les intentions de vote. Une enquête menée après le rendez-vous de Villepinte. Reste à confirmer ce qui est encore loin d'être une tendance. Dans ce contexte, l'abandon probable de Dominique de Villepin est-il un présage à son ralliement ?L'ancien premier ministre jure que NON. En tout cas, une question se pose en cette semaine de remise de signatures au conseil constitutionnel. Dominique de Villepin a-t-il vraiment voulu devenir candidat ? Aux dires de certains il n'aurait pas tout fait pour y arriver.

Il y a un accord des cessez-le-feu au Proche Orient. Ce matin le Jihad Islamique dit accepter un cessez-le -feu avec Israel sous certaines conditions. Israël confirme une entente. Cette nuit, d'après les renseignements égyptiens les mouvements palestiniens de la bande de Gaza et Israël sont convenus d'un cessez-le feu "complet et réciproque" et il serait entré en vigueur cette nuit à une heure du matin. Mais aucun responsable politique ne confirme côté israélien. Et depuis une heure du matin des roquettes ont de nouveau été tirées et l'aviation israelienne a effectuté de nouveaux raids.En 4 jours d'affrontements, 25 palestiniens, dont un enfant, ont été tués par les tirs de l’armée israélienne. Le sud d’Israël a essuyé des dizaines de tirs de roquettes mais d'après l'armée la plupart des roquettes sont arrêtées en vol par le "dôme de fer." Ce nouveau bouclier anti-missile change la donne politique en Israël.

L'Espagne devra faire des efforts. C'est en somme la déclaration de Jean-Claude Juncker lors de la réunion d'hier à Bruxelles. L'objectif, de réduction du déficit c'est surtout 2013 a précisé le président de l'eurogroupe. Hier l'Espagne a confirmé qu'elle ne pourrait pas tenir son engagement de 4.4% cette année. L'eurogroupe lui accorde d'arriver à 5.3%. L'heure des déclarations catastrophiques est bien passée.

C'est le paradoxe de ces derniers mois en France dont la note de la dette souvenraine a été dégradée. Contre toute attente, les taux de crédit se desserrent dans l'immobilier. Depuis février la baisse se confirme, au moment où les prix eux aussi reculent, ce qui assez rare .

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......