LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La rébellion syrienne installe son commandement en zone "libre"

12 min
À retrouver dans l'émission

JOURNAL DE 7H de Renaud Candelier

Journal largement consacré à la guerre en Syrie à l'occasion d'une journée spéciale.

{% flash 1aa94bb3-062b-11e2-a7b7-782bcb76618d %}

Malgré la force de frappe du régime syrien, c'est indéniable, les rebelles ont gagné du terrain (infographie : situation au 3 septembre dernier ). Ils ont sous leur contrôle une partie du nord-ouest du pays. Contrôle assuré au point d'annoncer hier le transfert du commandement côté syrien et non plus en Turquie comme jusqu'à maintenant.

Que représentent les zones dites libérées ? Réponse de l'une de nos deux envoyées spéciales : Véronique Rebeyrotte

Sur le front des combats, on notera que cela fait deux mois que la bataille d’Alep a commencé. Bataille marquée par de violents combats au sol car c'est là que les rebelles trouvent leur avantage. Des hommes mal et peu armés, face aux avions, aux hélicoptères, aux tanks de l’armée régulière. Or, le conflit s'enlise ou du moins progresse très lentement et les combattants rebelles doivent aussi supporter l'inaction de la communauté internationale.Et c'est une autre difficulté de ce conflit : entretenir le moral des troupes. Claude Guibal a rencontré, dans le nord de la Syrie, le commandant d’une katiba, une garnison de soldats de l’armée libre.

Abou Brahim, chef d'une katiba de 60 hommes
Abou Brahim, chef d'une katiba de 60 hommes Crédits : Guillaume Binet

C'est de la chute de Bachar el Assad dont il sera question à partir d'aujourd'hui dans les couloirs de l'ONU. Des réunions bilatérales auront lieu avant l'ouverture de l'assemblée générale demain. Le médiateur international Lakdhar Brahimi doit rendre son rapport sur sa première visite en Syrie. Mais les véritables discussions diplomatiques entre Etats porteront évidemment sur la manière dont Bachar doit partir.

Dans ce jeu, la France tente jouer sa partition. François Hollande débutera ses entretiens demain à New York. Une France qui est loin d'être étrangère à la région comme le rappelle Renaud Girard, éditorialiste, grand reporter au Figaro. Il vient de rentrer de Damas.

En France, nous nous arrêterons sur ce procès dit "des irradiés d'Epinal". 450 personnes qui avaient reçues trop de rayons de radiothérapie notamment en 2005, certaines en sont mortes. Des médecins comparaissent pour "homicide involontaire".

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......