LE DIRECT

La rigueur socialiste sur l'immigration

12 min
À retrouver dans l'émission

JOURNAL DE 7H de Renaud Candelier

Si on ne régularise pas d'avantage en France, c'est en raison de la crise. Voilà l'argument avancé par Manuel Valls dans une interview accordée au Monde daté d'aujourd'hui. Le ministre de l'intérieur, en charge comme son prédécesseur de l'immigration estime qu'il n'y aura pas plus de 30.000 régularisations par an comme sous le gouvernement Fillon. Manuel Valls fait deux commentaires: "Etre de gauche, ce n'est pas régulariser tout le monde" et "La politique que j'applique n'est pas celle de Manuel Valls, c'est celle du président de la République et du Premier ministre". La droite et l'extrême droite expriment la même perplexité. Le Réseau Education Sans Frontiere fait part de sa déception, pour Olivier Besancenot, ce n'est rien de moins que la "première grande faute du gouvernement".

Leur objectif affiché hier soir à Paris: approfondir l'union monétaire et budgétaire. Angela Merkel et François Hollande vont tenter de faire adopter aux 27 des mesures de long terme. De leur coté l'Espagne et l'Italie appellent à des décisions d'urgence face à la montée des taux obligataires. Les dirigeants européens sont attendus cet après-midi et jusqu'à demain à Bruxelles.Comité européen aujourd'hui cette fois à Paris pour le groupe PSA et l'occasion pour les syndicats de rappeler leur inquiétude pour le site d'Aulnay et ses 3.600 salariés. Ils sont d'ailleurs appelés à la grève aujourd'hui.La CGT d'Air France ne signera le plan d'économies de la direction. Le syndicat majoritaire pourrait mettre en difficulté le projet réduction des dépenses de 20% jusqu'en 2015. Au Mali, les groupes armés qui occupent le nord du pays sont eux-mêmes en conflit. Hier les rebelles touaregs ont perdu du terrain au profit d'un groupe islamiste qui contrôle désormais la ville de Gao dans l'est.La Russie et la Chine sont d'accord sur un gouvernement d'union nationale pour la Syrie. Ce projet porté par Kofi Annan sera débattu samedi à Genève lors d'une réunion internationale. Mais les deux alliés de la Syrie n'y voient qu'une base de discussion.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......