LE DIRECT
Explosion à Bruxelles

L'auteur présumé d'une "attaque terroriste" abattu par soldats belges, hier soir, après une explosion dans la gare de Bruxelles-Central

11 min

Un homme, auteur présumé d'une "attaque terroriste", a été abattu, hier soir, par des soldats belges, après une explosion dans la gare de Bruxelles-Central. Aucune victime, à part l'assaillant présumé. Mais panique dans la capitale belge et européenne, déjà frappée par des attentats en mars 2016.

Explosion à Bruxelles
Explosion à Bruxelles Crédits : Thomas SAINT-CRICQ / AFP - AFP

"Attaque terroriste" à Bruxelles (autorités) : Hier soir, à la gare de Bruxelles-Central, une explosion a provoqué un mouvement de panique, dans une ville déjà traumatisée, il y plus d'un an, par des attentats dans le métro et à l'aéroport de Zaventem, où 32 personnes avaient trouvé la mort. Pas de victime, hier, mais l'auteur présumé de cette attaque a été tué par les soldats belges. CORRESPONDANCE A BRUXELLES DE PIERRE BENAZET.

Bruxelles
Bruxelles Crédits : LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA / AFP - AFP

Syrie : La coalition internationale antidjihadiste est accusée de "complicité de terrorisme" par la Russie , après qu'un avion de combat américain a abattu, hier, un drone des forces pro-régime en Syrie. Colère de la Russie, impliquée militairement au côté de Bachar al-Assad, alors que Washington soutient et arme une alliance arabo-kurde rivale et des rebelles syriens. L'ONU met en garde contre un risque "d'escalade", 48 heures après la destruction, dimanche, d'un appareil de l'armée syrienne par un avion de chasse américain dans la région de Raqa, dans le nord de la Syrie. C'est à Raqa, encore, que de nombreuses familles étrangères se sont installées ces dernières années, pour vivre sous le régime de la charia. Certaines ont réussi à s'échapper de ces territoires tenus par le groupe Etat islamique, avant d'être arrêtées par les forces kurdes, qui combattent Daech. Les hommes ont été emprisonnés, tandis que les femmes et les enfants sont accueillis dans un camp, au nord de Raqa. REPORTAGE DE NOTRE ENVOYE SPECIAL EN SYRIE, OMAR OUAHMANE.

Remaniement post-législatives d'une ampleur plus importante que prévu : La composition du deuxième gouvernement d'Edouard Philippe doit être annoncée dans la journée. Ce devait être un remaniement "technique", avec quelques ajustements à la marge, mais il sera finalement substantiel et très politique. Deux démissions surprise : celle, lundi, du ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand, compagnon de route du chef de l'Etat dans sa conquête du pouvoir, et puis celle hier, de la ministre des Armées Sylvie Goulard. Elle veut être en mesure de démontrer sa "bonne foi" si elle venait à être entendue dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs du MoDem au Parlement européen. Selon la presse, ce matin, cela met la pression sur les autres ministres MoDem, François Bayrou, à la Justice, et Marielle de Sarnez, aux Affaires européennes.

Face à la majorité présidentielle, atomisation de la droite à l'Assemblée : En attendant de connaître la composition du gouvernement, d'ici 18h ce soir, c'est aujourd'hui (a priori dans la matinée) que le parti Les Républicains projette d'élire son président de groupe à l'Assemblée nationale. Mais cette désignation du chef de la principale force d'opposition à la majorité présidentielle va se faire dans un contexte de profondes divisions. Il est fort probable qu'il n'y ait, au bout du compte, pas un groupe LR, mais deux, voire trois dans l'hémicycle. Nous assistons donc à une atomisation des forces de droite, au Palais-Bourbon. ANALYSE DE STÉPHANE ROBERT.

Les divisions s'affichent aussi au Front national : Le co-fondateur et président d'honneur du parti, Jean-Marie Le Pen a demandé hier la démission de sa fille, Marine Le Pen, de la présidence du parti, conséquence logique, selon lui, de ses "échecs cinglants" aux élections présidentielle et législatives. Les 8 députés, élus dimanche, font, eux, leur entrée à l'Assemblée, ce matin à 11h. On trouve notamment une militante catholique, un tout jeune élu local et un ancien communiste. PORTRAITS DE CES NOUVEAUX DEPUTES FRONTISTES A SUIVRE DANS LE JOURNAL DE 7H30.

La canicule gagne l'est et le nord-est de la France : L'épisode de fortes chaleurs perdure et s'étend, aujourd'hui, vers l'est et le nord-est de l'Hexagone, avec désormais 66 départements en vigilance "orange canicule". Pollution à l'ozone à Paris, dans le Bas-Rhin, les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse. Les services en charge de la cohésion sociale sont mobilisés pour répondre aux besoins des personnes sans domicile, isolées, dont la vulnérabilité est aggravée, indique le ministère de la Cohésion des territoires dans un communiqué. Autre conséquence : une flambée des cours du blé. Les céréaliers français s'inquiètent pour les récoltes, après des rendements déjà catastrophiques, l'an dernier, à cause des inondations. EXPLICATIONS DANS LE JOURNAL DE 7H30.

Les colonies en Cisjordanie (mars 2017)
Les colonies en Cisjordanie (mars 2017) Crédits : Gillian HANDYSIDE / AFP - AFP

C'est une première en 25 ans : Israël a entamé, hier, la construction d'une nouvelle colonie en Cisjordanie, ce territoire palestinien occupé, au moment où des émissaires américains tentent de relancer le processus de paix moribond, notamment du fait de la colonisation. La présidence palestinienne dénonce d'ailleurs une "tentative de faire échouer les efforts américains". CORRESPONDANCE A JÉRUSALEM D'ETIENNE MONIN.

La Cour européenne des droits de l'homme a donné gain de cause, hier, à trois militants russes, condamnés pour avoir manifesté contre des lois sur l'homosexualité : Ces lois russes ont été qualifiées de "discriminatoires et attentatoires à la liberté d'expression" par les juges de Strasbourg. PRECISIONS D'ANJA VOGEL.

Chroniques

7H12
4 min

Le Billet économique

Que vaut un musicien de nos jours (numériques)?

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......