LE DIRECT
Manuel Valls

Le choc des gauches au second tour de la primaire de gauche dimanche prochain : comment Manuel Valls peut-il rattraper son retard sur Benoît Hamon ?

12 min

Benoît Hamon - Manuel Valls, c'est l'affiche du 2d tour, dimanche, de primaire organisée par le PS. Benoît Hamon est arrivé en tête, hier soir, du 1er tour, avec un net avantage face à Manuel Valls, grâce au ralliement d'Arnaud Montebourg (3e). Manuel Valls appelle à voter pour la "gauche crédible".

Manuel Valls
Manuel Valls Crédits : SIMON GUILLEMIN / HANS LUCAS - AFP

Benoît Hamon - Manuel Valls qualifiés au second tour de la primaire de gauche : Sa campagne sur le revenu universel d'existence, la conversion écologique de l'économie, la sortie du diesel, la légalisation du cannabis, et une VIe République a séduit plus d'un électeur sur 3. Benoît Hamon est arrivé en tête, hier soir, du 1er tour de la primaire organisée par le PS. Sur les 2 millions de votants, environ, Benoît Hamon a recueilli 36,3% des voix, selon des résultats encore partiels, devant Manuel Valls, 31,1% et Arnaud Montebourg. Ce dernier a appelé ses électeurs - 17,5% des voix, hier - à voter pour Benoît Hamon. Un ralliement synonyme de nouvelle embûche pour Manuel Valls avant le second tour dimanche. L'ancien Premier ministre se lance, lui, dans une nouvelle campagne et appelle ses électeurs à ne pas choisir la "défaite assurée" à la présidentielle, se présentant comme le seul représentant de la gauche crédible. Comment Manuel Valls peut-il rattraper son retard d'ici le second tour de la Belle Alliance populaire, dimanche ? Analyse de Ludovic Piedtenu.

Benoît Hamon
Benoît Hamon Crédits : Irina Kalashnikova Sputnik - AFP

La gauche plus désunie que jamais ironise l'opposition : Alors que les électeurs de gauche sont appelés à choisir, dimanche 29 janvier, entre l'ancien frondeur, Benoît Hamon, et l'ancien Premier ministre Manuel Valls pour le second tour de la primaire, l'opposition ironise, elle, sur cette primaire qui n'aura pas réussi à unir la gauche. Entretien avec Thierry Solère, député Les Républicains des Hauts-de-Seine et porte-parole de François Fillon, interrogé par Alain Passerel.

Une semaine cruciale s'ouvre pour les 17.000 salariés du groupe Vivarte : Le n°1 de l'habillement français qui regroupe les enseignes André, San Marina, Caroll, Kookai, Naf-Naf, La Halle aux chaussures est en difficulté, il a été racheté par des fonds vautours. Les syndicats craignent l'annonce de 2.000 suppression de postes, cette semaine, à l'issue d'un comité de groupe, aujourd'hui, suivi, demain et mercredi, par des comités centraux d'entreprise extraordinaires. Une intersyndicale appelle donc à manifester, ce matin, devant le siège du groupe à Paris. Pour sauvegarder les emplois, "70% des salariés sont à temps partiel" et "à 80% des femmes" selon FO, l'intersyndicale CGT, FO, CFE-CGC, CFTC et SUD va présenter, aujourd'hui, un "plan alternatif" visant à pérenniser les enseignes.

Un nouvel épiode de pollution aux particules fines, aujourd'hui synonyme de premier test pour les vignettes anti-pollution crit'Air, mises en place à Paris et à Lyon : En région parisienne, dans le périmètre de l'A86, seuls les véhicules de la classe 1 à 4 selon la baromètre Crit'Air, ainsi que les véhicules "zéro émission moteur" pourront rouler aujourd'hui. A Lyon et Villeurbanne, où les vignettes anti-pollution ne sont pas encore obligatoires, la préfecture met en place un double système de circulation alternée et différenciée : les véhicules avec une plaque paire ne peuvent plus circuler depuis 5h ce matin, sauf ceux dotés de vignette verte (zéro émission) ou de la classe 1 à 3.

Ce lundi, à Astana, au Kazakhstan, premier jour de négociations directes entre représentants du régime de Damas et des rebelles syriens : Ces discussions sont parrainées par Moscou et Téhéran pour le régime de Bachar el-Assad, par Ankara pour les rebelles. Les autres puissances, occidentales, notamment, ne sont représentées qu'à la marge, les Etats-Unis et la France, par exemple, par leurs ambassadeurs respectifs au Kazakhstan. Ces négociations devraient se concentrer sur la consolidation d'un fragile cessez-le-feu en Syrie. Enjeux décryptés dans le journal de 7h30.

Donald Trump s'entretient avec Benjamin Netanyahu de l'Iran, notamment, signe que la page Obama est bien tournée : Ce lundi marque les véritables débuts de Donald Trump à la Maison-Blanche. Le 45e président des Etats-Unis veut promulguer plusieurs décrets sur l'immigration et le commerce notamment, avant de recevoir son premier homologue étranger dans quelques jours. Ce sera la Première ministre britannique Theresa May, vendredi. Mais Donald Trump a déjà eu des entretiens avec d'autres dirigeants, notamment avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, invité, lui aussi, dans quelques semaines à Washington. Correspondance de Frédéric Carbonne.

Les batteries Samsung sont bien à l'origine des explosions de Galaxy Note 7 : C'est la conclusion de l'enquête menée par Samsung, le géant mondial de l’électronique, sur ses smartphones haut de gamme mais finalement défectueux. Ces explosions avaient contraint, l'an dernier, le constructeur sud-coréen à ordonner un rappel mondial et extrêmement coûteux de quelques 2,5 millions d’appareils, écornant sérieusement, au passage, son image de marque. Correspondance à Séoul de Frédéric Ojardias.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......