LE DIRECT
Manifestation anti-Trump à Washington

Les anti-Trump déjà mobilisés à Washington, avant l'investiture, demain, du 45e président des Etats-Unis

13 min

Depuis 3 nuits, les militants anti-Trump se mobilisent à Washington. Le 45e président des Etats-Unis doit être investi demain à la Maison-Blanche. Dans la capitale américaine, ville démocrate, les slogans "illégitime" et "fascite" fleurissent déjà.

Manifestation anti-Trump à Washington
Manifestation anti-Trump à Washington Crédits : JOE RAEDLE GETTY IMAGES NORTH AMERICA AFP - AFP

J-1 avant l'investiture de Donald Trump aux Etats-Unis : Barack Obama se fera discret une fois qu'il aura quitté le bureau ovale, demain. Le président sortant des Etats-Unis a tenu sa dernière conférence de presse, hier, précisant qu'il prévoyait de consacrer sa première année hors des murs de la Maison blanche à l'écriture d'un livre et à sa famille. Son successeur, le républicain Donald Trump, sera, lui, investi, demain, à Washington. La capitale des Etats-Unis, où depuis le début de la semaine, plusieurs centaines de militants d'extrême gauche, anarchistes, altermondialistes, multiplient les manifestations anti-Trump. "Disrupt J20" ("perturber le 20 janvier"), c'est le nom de ces opérations qui visent à bloquer également les accès à la parade présidentielle. Plus de 800.000 personnes sont attendues vendredi pour cette passation de pouvoir déjà très tendue. Reportage à Washington de Claude Guibal et Clémence Bonfils.

Attentat-suicide au Mali : Le groupe islamiste Al Mourabitoune, affilié à Al Qaïda, a revendiqué l'attentat-suicide qui a fait une soixantaine de morts et plus de 110 blessés, hier, dans un camp militaire de Gao dans le nord du Mali. Les djihadistes ont ciblé des groupes coopérant avec les troupes françaises présentes dans le pays. Un deuil national de trois jours a été décrété par le président malien.

La Gambie retient son souffle : Les troupes de plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest se tiennent prêtes à intervenir depuis le Sénégal voisin, car le président Yahya Jammeh, à la tête de la Gambie depuis 22 ans, refuse de céder le pouvoir à Adama Barrow, vainqueur de la dernière présidentielle. Précisions de Patricia Huon à Banjul, la capitale gambienne.

La terre a de nouveau tremblé en Italie : Quatre puissants séismes, hier, ont été enregistrés à une magnitude égale ou supérieure à 5,2 dans la province de L'Aquila, déjà en alerte à cause d'une vague de froid. Les secousses ont été ressenties jusqu'à Rome comme dans tout le centre de l'Italie, ravivant le souvenir du tremblement de terre du 24 août dernier, qui avait fait 300 morts. Pour l'instant, une victime a été recensée : un homme de 82 ans, mort dans l'effondrement du toit d'un bâtiment agricole. Une fois de plus, les failles des Appenins ont démontré leur dangerosité. Correspondance à Rome de Mathilde Imberty.

En Syrie, 100.000 civils sont assiégés par les djihadistes du groupe Etat islamique à Deir Ezzor, à l'est du pays : Les habitants sont affamés, bombardés, terrifiés à l'idée que Daech ne s'empare de la totalité de la ville. On y revient dans le journal de 7h30.

Arnaud Montebourg
Arnaud Montebourg Crédits : Irina Kalashnikova Sputnik - AFP

Les 7 candidats à la primaire à gauche peaunfinent leurs arguments avant le 3e et dernier débat télévisé d'avant premier tour : Le débat sera diffusé notamment sur France 2 à partir de 20h55 ce soir. Il est crucial pour inciter les Français à aller voter dimanche. Le parti socialiste mise sur une participation entre 1,8 million et 2,8 millions de votants. Difficile de savoir qui sera qualifié pour le second tour, le 29 janvier prochain. Dynamiques positives, dans les enquêtes d'opinion, de Benoît Hamon et Arnaud Montebourg notamment. L'ancien ministre du Redressement productif s'est fait le chantre du "retour de la gauche", qui n'a pas "disparue", telle "l'Atlantide", a-t-il déclaré hier soir, au gymnase Jean-Jaurès à Paris, devant plus de 2.000 personnes. Arnaud Montebourg a retrouvé des accents de la primaire de 2011 mais aussi du candidat Hollande. Reportage et analyse de Sophie Delpont.

En bref, en politique : Emmanuel Macron tiendra aujourd'hui sa première conférence de presse depuis l'annonce de sa candidature hors parti et hors primaire. Le candidat "En marche" a choisi de s'exprimer quelques heures avant le 3e débat de la primaire à gauche. Primaire dans laquelle l'ancien Premier ministre Manuel Valls concentre désormais ses attaques sur Benoît Hamon. Hier, en meeting à Boisseuil, près de Limoges, Manuel Valls a de nouveau fustigé le "revenu universel de M. Hamon" qui "nécessiterait de doubler le budget de l'Etat et donc d'augmenter massivement les impôts". "C'est facile de promettre l'impossible... lorsqu'on sait au fond de soi que l'on n'en sera jamais comptable!", a lancé Manuel Valls, devant 500 personnes. Quant au jeune homme de 18 ans qui avait giflé Manuel Valls, mardi, en Bretagne, il a accepté, hier, une peine de trois mois de prison avec sursis et 105 heures de travail d'intérêt général dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.

Un propriétaire pourra-t-il désormais expulser un locataire condamné pour trafic ou détention de drogue ? C’est ce que prévoit un amendement voté il y a quelques semaines et qui est passé inaperçu. Plusieurs parlementaires ont déposé un recours contre cet article de la loi Egalité et Citoyenneté devant le conseil constitutionnel. Explications d'Ilan Malka.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......