LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les limites de la coalition en Libye

12 min
À retrouver dans l'émission

Les ministres des affaires étrangères de l'Otan ne cherchent même plus à le taire : désormais, l'objectif en Libye c'est bien de faire tomber Mouammar Kadhafi. La dernière déclaration officielle de l'Alliance atlantique hier à Berlin le dit clairement, et c'est aussi l'objet d'une triple tribune que publient ce matin Barack Obama, Nicolas Sarkozy et David Cameron : "Il est impensable que quelqu'un qui a voulu massacrer son peuple, joue un rôle dans le futur gouvernement libyen" peut-on lire dans le Le Figaro, le Washington Post, le Times de Londres ou encore le journal Al Hayat, journal pro-américain en Arabie Saoudite.Tout juste veut-on donner une chance à Mouammar Kadhafi, d'obtenir au moins un cessez-le-feu, sous certaines conditions. A Berlin la correspondance de Nathalie Versieux.Pour soutenir l'effort de l'Otan, Alain Juppé a redemandé hier son aide à la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, laquelle a refusé de revenir en première ligne... Les Etats-Unis ont déjà retiré une cinquantaine de chasseurs-bombardiers, des missions d'attaque au sol, mais promettent de continuer à fournir des avions pour des missions ponctuelles et lorsqu'on aura vraiment besoin d'eux. Le problème c'est que ça fait plusieurs jours déjà que ses alliés disent avoir vraiment besoin d'eux... Explications de Michel Poloacco.

Que ce soit au Maroc ou en Syrie, les souverains toujours en place du monde arabe tentent aujourd'hui de revenir en grâce par des mesures d'ouverture; c'est qu'ils ne savent que trop ce qui est arrivé à leurs pairs d'Egypte, ou de Tunisie... L'ancien président Ben Ali fait toujours l'objet d'ailleurs d'un mandat d'arrêt international, sa famille est réfugiée en Arabie Saoudite, mais où? et dans quelles conditions? Notre correspondante à Ryad Clarence Rodriguez a pu glaner quelques informations.

Les économistes ont trouvé une expression, une image, pour que tout le monde comprenne bien ce qui est en train d'arriver aux gouvernement de la zone euro: ils sont atteints du "syndrôme du poisson rouge". Car tel l'animal aquatique, ils avancent mais reviennent toujours au point de départ... à peine leur croissance repartie qu'ils ordonnent déjà l'austérité pour réduire les déficits. Rien de très bon pour la croissance sur le moyen terme, prédit l'OFCE, l'Observatoire français des conjectures économiques; pour la France les experts prévoient seulement 1.4% cette année. Le directeur adjoint de l'OFCE Eric Heyer explique ce recul prévisible de la croissance par deux chocs distincts, qui affecteront surtout les ménages et l'emploi. Il est interrogé par Jean-Marc Chardon.

La responsabilité des élus dans le drame de la tempête Xynthia, l'année dernière... Dès le lendemain de la catastrophe il en était déjà question: pourquoi les communes avaient-elles bâti sur des zones inondables malgré la loi littoral? Les Plans de prévention des risques d'inondation avaient-ils été respectés? Hier le maire de la Faute sur mer, René Marraiter a été mis en examen pour "homicide involontaire et mise en danger de la vie d'autrui", dans sa commune la tempête avait tué 29 personnes.A La Rochelle, les précisions de Sandrine Etoa-Andègue.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......