LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Violences à Bobigny

Les manifestations de soutien à Théo et sa famille peuvent-elles continuer dans ce climat de violence ?

12 min

Polémique autour des violences qui ont terni, ce week-end, une importante manifestation à Bobigny réclamant "justice pour Théo", des incidents et leur lot de dégâts ont créé un choc parmi les habitants. Les organisateurs appellent au calme mais ne comptent pas en rester là.

Violences à Bobigny
Violences à Bobigny Crédits : Julien Mattia NurPhoto - AFP

Suites de l'affaire Théo : Onze personnes ont été interpellées, hier, à Argenteuil, dans le Val-d'Oise, des abribus détruits, un bus caillassé. Ces incidents sont, selon la police, "sans doute" liés à l'affaire Théo, ce jeune Noir victime d'un viol présumé par un policier lors de son interpellation au début du mois. Plusieurs associations anti-racistes veulent "discuter de solutions afin que de tels faits cessent d'advenir". SOS Racisme, le CRAN, la Ligue des Droits de l'Homme, notamment, seront reçus ce matin dans le bureau du Premier ministre Bernard Cazeneuve. Des solutions politiques, alors que les affrontements entre jeunes et forces de l'ordre ont pris une nouvelle dimension ce week-end. Près de 2.000 personnes se sont rassemblées, samedi, pour soutenir Théo et sa famille. Mais la manifestation a dégénéré : véhicules incendiés, magasins vandalisés, une trentaine d'interpellations. Les organisateurs appellent au calme mais ne comptent pas en rester là. Reportage Thibault Lefèvre. De son côté, François Fillon a pointé "la responsabilité du gouvernement" dans les violences survenues à Bobigny.

François Fillon déterminé à être offensif "jusqu'au bout" pour gagner la présidentielle, alors que, selon le JDD, ses proches ne croiraient plus au classement sans suite de l'enquête sur les emplois présumés fictifs de Penelope Fillon : François Fillon s'est montré combatif, hier, au deuxième jour de son déplacement à La Réunion. Il est déterminé à être offensif "jusqu'au bout" pour gagner la présidentielle, alors que, selon le Journal du dimanche, les proches du candidat de la droite ne croiraient plus au classement sans suite de l'enquête sur les emplois présumés fictifs de Penelope Fillon. A ce stade de l'enquête, le parquet national financier n'exclut aucune piste. Mais les choses pourraient se préciser dans la semaine. Explications de Charlotte Piret.

La ville de Calais devant le tribunal administratif de Lille ce matin, après une plainte du Secours catholique : L'association a saisi la justice en référé liberté, après l'installation, mercredi dernier, par la ville, d'une benne à ordures devant un bâtiment de l'association. A l'origine du conflit : un désaccord sur le retour des migrants à Calais depuis le démantelement de la jungle il y a quatre mois. Décryptage de Sarah Maquet.

Lui veut faire construire un mur à la frontière avec le Mexique, pour freiner l'immigration illégale : Donald Trump a été la cible de milliers de manifestants, hier soir, à Mexico. Ils ont défilé dans la principale avenue de la capitale mexicaine, à l'appel d'entreprises, d'organisations civiles et d'universités. Ces milliers de Mexicains appellent à construire des ponts et non des murs. On y revient dans le journal de 7h30.

En Espagne, le parti de la gauche radicale, Podemos, a renouvelé hier la confiance en son leader, Pablo Iglesias : Le secrétaire général actuel de la formation issue du movement des "Indignados" (les Indignés) Pablo Iglesias, tenant d'une ligne radicale, s'est finalement imposé face au n°2 du parti, lors du congrès organisé ce week-end. Le troisième parti d’Espagne doit désormais se rassembler s’il veut représenter l’alternative à la droite qui gouverne le pays. Correspondance à Madrid de Mathieu de Taillac.

Le scrutin était une simple formalité : Frank-Walter Steinmeier a été élu sans surprise à la présidence de l’Allemagne. L’ancien chef de la diplomatie allemande, poids-lourd du SPD, occupera pendant cinq ans cette fonction essentiellement honorifique mais très importante aux yeux des Allemands.

Les soldats turcs et des rebelles syriens sont entrés dans le centre de la localité d'Al-Bab et la prise de ce bastion de l'organisation Etat islamique dans le nord de la Syrie est imminente : C'est ce qu'a annoncé, hier, le président Erdogan depuis la Turquie. Officiellement, il s'agit d'une étape décisive dans la progression vers Raqqa, la capitale des djihadistes en Syrie. Mais selon Fabrice Balanche, maître de conférence à l'université Lyon 2, chercheur invité au Washington institute, expert de la Syrie, Ankara vise toujours deux objectifs : Daech et les Kurdes. Entretien avec Fabien Leboucq.

Al Jarreau est mort à l'âge de 76 ans
Al Jarreau est mort à l'âge de 76 ans Crédits : FADEL SENNA AFP - AFP

Mort d'Al Jarreau : Il avait popularisé le "scat", ces onomatopées, sorte de percussions vocales. Al Jarreau est mort, hier, à l'âge de 76 ans. 40 ans de carrière, pour l'homme au béret noir et au répertoire éclectique, du jazz à la pop. En 2006, il avait fait équipe avec George Benson pour un album en commun "Givin'It Up". Extrait. Le chanteur américain est décédé, quelques jours après avoir annoncé sa retraite pour cause d'épuisement, et à quelques heures de la cérémonie des Grammy awards, cérémonie à Los angeles où la britannique Adele a triomphé, en remportant cinq récompenses, dont celle du meilleur album et de la meilleure chanson pour "Hello".

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......