LE DIRECT
Benoît Hamon et Manuel Valls

Manuel Valls, "candidat de la feuille de paie contre celui de la feuille d'impôt" vs Benoît Hamon qui veut "négocier avec les banquiers, mais pas avec la nature"

13 min

Dernier débat de fond, hier, entre les deux finalistes de la primaire à gauche, avant le second tour de dimanche : Benoît Hamon et Manuel Valls se sont de nouveau affrontés sur les questions de laïcité, de travail, de revenu universel et d'environnement.

Benoît Hamon et Manuel Valls
Benoît Hamon et Manuel Valls Crédits : bertrand GUAY - AFP

Echange à fleurets mouchetés, hier, pour le dernier débat de la primaire à gauche : On s'attendait à des tirs nourris de Manuel Valls, pour combler son retard à la primaire de gauche, avant le secondd tour, dimanche. Benoît Hamon, l'outsider devenu favori, n'ayant qu'à installer des sacs de sable, pour se protéger des charges de l'ancien Premier ministre...Mais hier soir finalement, pour l'unique débat télévisé de l'entre-deux-tours, échange à fleurets mouchetés. Pas de virulence, entre les deux finalistes de le primaire, qui ont tout de même affiché de nets désaccords. Benoît Hamon et Manuel Valls ont, chacun, mis en avant leurs points forts. Manuel Valls a de nouveau insisté sur la crédibilité qu'il souhaite incarner, en "candidat de la feuille de paie contre celui de la feuille d'impôt ", allusion au revenu universel que propose Benoît Hamon. Ce dernier a, lui, affirmé, que l'on pouvait "négocier avec les banquiers, mais pas avec la nature". Divergences économiques, sociales et sociétales, sur la laïcité, notamment, décryptées par Sophie Delpont.

Deux visions de la gauche unies, en revanche sur quelques points : Hier soir, Benoît Hamon et Manuel Valls ont confirmé qu'ils soutiendraient bien le vainqueur de la Belle Alliance populaire, dimanche. Autre point commun des deux finalistes de cette primaire à gauche : les deux hommes se sont prononcés, hier, pour interdire l'emploi de parents par des parlementaires. Réactions après l'ouverture par le Parquet financier d'une enquête sur des emplois présumés fictifs de l'épouse de François Fillon, le candidat de la droite à l'élection présidentielle. Par ailleurs, quatre jours après le 1er tour, la participation définitive pour dimanche dernier s'établit à 1.655.919 votants, des chiffres très attendus, et annoncés hier, par la Haute Autorité en charge du contrôle du scrutin.

Cela fait moins d'une semaine que Donald Trump s'est installé à la Maison-Blanche, mais déjà, le président des Etats-Unis multiplie les décrets et les annonces tonitruantes : Comme pendant la campagne, où le républicain s'était dit convaincu de l'utilité de la torture, notamment sur d'éventuels prisonniers du groupe Etat islamique, hier soir, dans un entretien à la chaîne ABC, Donald Trump a répété que, selon lui, la torture marchait. Et il s'en remet aux chefs du Pentagone et de la CIA sur l'opportunité de la rétablir dans des prisons secrètes. Par ailleurs, Donald Trump a signé, hier, le décret ordonnant le début de la construction du mur avec le Mexique. Correspondance à Washington de Frédéric Carbonne. Des mesures dénoncées, notamment, par des milliers de manifestants, hier, dans plusieurs villes des Etats-Unis. Condamnation du président mexicain Enrique Peña Nieto à suivre dans le journal de 7h30.

Manifestants anti-Trump à Los Angeles
Manifestants anti-Trump à Los Angeles Crédits : Mark RALSTON - AFP

Par ailleurs, Donald Trump devrait également prendre des mesures dans les prochains jour pour réduire l'immigration légale, en divisant par deux, à 50.000, le nombre de réfugiés autorisés à entrer aux Etats-Unis chaque année et en bloquant l'émission de visas pour les personnes en provenance de certains pays musulmans d'Afrique et du Proche-Orient (Syrie, Soudan, Somalie, Irak, Iran, Libye et Yémen).

Le nationalisme et protectionnisme économique inscrits dans les premières mesures de Dobnald Trump semblent, en revanche, plaire aux investisseurs : hier, à Wall Street, le Dow Jones a franchi pour la première fois la barre des 20.000 points.

Mobilisation inédite aux États-Unis pour sauvegarder des données : L'administration Trump n'a pas perdu de temps, par ailleurs, pour adopter des mesures jugées inquiétantes par la communauté scientifique. Les fonctionnaires en charge des questions environnementales et agricoles ont désormais pour ordre de garder le silence sur leur travail. Le nouveau président et son administration sont en effet pour le moins hostiles à la lutte contre le changement climatique. Le plan d'action de lutte contre le changement climatique mis en place par Barack Obama a d’ailleurs très rapidement disparu du nouveau site de la Maison-Blanche. Mobilisation inédite aux États-Unis pour sauvegarder des données, autour d'une initiative citoyenne et d'un mot-clé "#data refuge". Plus d'1,5 téraoctet de données ont déjà été sauvegardées et elles devraient rapidement être mises en ligne pour tous. Etudiante à l'Université de Pennsylvanie, Patricia Kim, l’une des organisatrices de cette initiative, répond à Eric Chaverou.

Une série d’arrestations, hier, en Allemagne dans la mouvance d’extrême-droite : Le groupuscule qui a été démantelé aurait projeté de s'en prendre à la police, aux Juifs et aux demandeurs d'asile. Cette mouvance extrémiste, les "Citoyens du Reich", inquiète de plus en plus les autorités. Correspondance à Berlin de Cyril Sauvageot.

Des migrants sont de retour à Calais : Des Erythréens, des Ethiopiens et des Soudanais pour la plupart, certains mineurs, seraient une trentaine à arriver, chaque jour, à Calais, selon des sources policières. Ces migrants ont le même objectif depuis le début de la crise migratoire : traverser la Manche et rejoindre l’Angleterre. Une partie arrive tout juste d’Afrique. Pour d’autres, retour à la case départ, trois mois après avoir quitté la jungle pour des C.A.O, des Centres d'accueil et d'orientation, ouverts un peu partout en France. Reportage de Thibault Lefèvre dans l'espace d’accueil de jour du Secours catholique.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......