LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Marine Le Pen, en meeting, à Nice

Marine Le Pen à la pêche aux voix, hier : la candidate du FN a lancé, en meeting à Nice, des appels aux électeurs de la France Insoumise et Les Républicains

13 min

Marine Le Pen a appelé, hier, en meeting à Nice, au rassemblement pour "dégager" ses adversaires. Le mano a mano s'est poursuivi à distance, hier, avec Emmanuel Macron qui s'est rendu en banlieue parisienne et sur TF1, où il a appelé les indécis et les abstentionnistes à faire barrage au FN.

Marine Le Pen, en meeting, à Nice
Marine Le Pen, en meeting, à Nice Crédits : Valery HACHE AFP - AFP

Marine Le Pen se présente comme "David contre Goliath" : Ce qu'il admire le plus en Marine Le Pen, c'est sa détermination. Emmanuel Macron l'a dit, hier soir, sur TF1 : "elle est déterminée. Mais elle n'a pas compris que je l'étais encore plus qu'elle". Le candidat d'En Marche appelle, par ailleurs à sortir du non-positionnement qui aidera le Front national au second tour. La bataille pour la présidentielle s'est donc jouée à distance, hier. Si Emmanuel Macron faisait campagne en banlieue parisienne puis à la télévision, Marine Le Pen était, elle, dans le sud-est de la France. En meeting, hier soir, à Nice, dans une région où elle est arrivée en tête du 1er tour dimanche soir, devant plus de 4.000 personnes et une marée de drapeaux tricolores, la candidate du Front national s'est comparée à "David contre Goliath". Et de chasser sur les terres de plusieurs de ses concurrents. REPORTAGE de Thomas Biet. Moyens techniques assurés par Jean-Marie Porcher.

Au-delà de la campagne présidentielle, le Front national et Marine Le Pen devront affronter leurs dossiers judiciaires : dans l'affaire des assistants d'eurodéputés soupçonnés d'emplois fictifs, le Parlement européen estime désormais son préjudice potentiel à cinq millions d'euros. 17 élus, dont Marine Le Pen et son père, Jean-Marie, ainsi que Louis Aliot ou Florian Philippot, et plus d'une quarantaine d'assistants sont visés. "Cinq millions d'euros, c'est n'importe quoi", a réagi le trésorier du FN, Wallerand de Saint Just, déplorant une "énième violation du secret de l'instruction".

Emmanuel Macron se pose en rassembleur et appelle à faire barrage au FN : Il était, hier, en déplacement à Sarcelles dans le Val d'Oise. Emmanuel Macron a été chaleureusement accueilli dans un quartier où, dit-il, "Madame Le Pen ne peut pas venir, car elle veut que ses habitants s'en aillent". Un peu plus tard, dans la soirée, le candidat d'En Marche était sur TF1. Emmanuel Macron a appelé ceux tentés par l'abstention, au second tour de la présidentielle, à finalement battre Marine Le Pen, et à sortir du non-positionnement. EXTRAIT. Emmanuel Macron s'adressait, notamment aux électeurs de La France insoumise. Leur candidat, Jean-Luc Mélenchon n'a toujours pas donné de consigne de vote, une consultation est en cours, sur internet, les résultats seront connus mardi prochain. Et ce matin,à 11h, Jean-Luc Mélenchon, a prévu de s'exprimer sur sa chaîne YouTube.

"Ni Marine, ni Macron, ni patrie, ni patron" : Près de 3.000 personnes se sont rassemblées, hier, à Paris et dans plusieurs grandes villes comme Rennes, Nantes, Toulouse ou Clermont-Ferrand, pour protester contre l'affiche du second tour de l'élection présidentielle, provoquant des tensions avec les forces de l'ordre.

Demandez le programme ! ...sur la santé : Comme tous les matins pendant l'entre-deux-tous, nous nous arrêtons sur un point du programme d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen. Focus , ce matin, sur la santé. Les deux prétendants à la présidentielle convergent sur quelques points : ils veulent augmenter le nombre de médecins et mieux les rémunérer, ils veulent évaluer le tiers payant et estiment que trop de personnes renoncent à des soins pour raison financière. Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'engagent à mieux rembourser les frais de santé mais selon quelles modalités ? La philosophie de leur programme diffère profondément. ANALYSE d'Aurélie Kieffer. "Macron-Le Pen, des programmes diamétralement opposés" : comparatif à retrouver ICI.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont des solutions diamétralement opposées, aussi, sur la mondialisation et la manière d'accompagner les 286 salariés de l'usine Whirlpool d'Amiens : On a vu les deux candidats à la présidence s'affronter, avant-hier, sur ce site menacé de fermeture et de délocalisation en Pologne. De leur côté, les salariés de l'usine de sèche-linge réfléchissent depuis hier à une grève générale, après avoir débrayé, déjà depuis lundi. Ils attendent depuis trois mois l'annonce d'un repreneur éventuel. Négociations difficiles avec la direction, qui reste dans sa logique. EXPLICATIONS de Victoria Koussa. Par ailleurs, "Etre ouvrier en France, aujourd'hui", c'est le sujet sur lequel vous avez pu réagir, cette semaine, sur les réseaux sociaux. Hashtag à suivre dans le journal de 7h30.

Tirage au sort autorisé dans les universités : C'est une pratique qui existait déjà dans des filières universitaires, dites "en tension", psychologie, droit ou STAPS. Le tirage au sort pour affecter des étudiants, lorsque la demande dépasse les capacités d'accueil, est désormais une pratique autorisée par une circulaire, publiée, hier au Journal officiel. Elle a été actée "en catimini et sans dialogue", déplorent les organisations étudiantes. On y revient dans le journal de 7h30

A la veille de ses 100 jours à la Maison Blanche, Donald Trump sous les hourras du lobby des armes : Le président des Etats-Unis va prendre la parole, aujourd'hui, devant la National Rifle Association : Un président en exercice s'exprimant devant le puissant lobby des armes, c'est du jamais vu depuis près de 35 ans et Ronald Reagan. Donald Trump minimise, par ailleurs, ce matin, l'impact dun éventuel "shutdown", c'est-à-dire la fermeture des administrations fédérales faute de financement, alors que le Congrès devrait se prononcer aujourd'hui sur un report d'une semaine de la date butoir pour aboutir à un accord sur le financement de l'ensemble des activités de l'Etat fédéral. Avant de fêter ces 100 jours à la Maison Blanche, demain, Donald Trump a également promis d'engager une réforme fiscale "phénoménale", ce qui inquiète les marchés. Les actions européennes remontent dans le même temps. ANALYSE à suivre dans le journal de 7h30.

L'Allemagne ouvre la voie à la réhabilitation et à l'indemnisation de 50.000 hommes condamnés pour homosexualité, longtemps après la Deuxième guerre mondiale : Ils sont plus de 50.000, en Allemagne, à avoir été persécutés à cause de leur homosexualité, parfois emprisonnés, sur la base d'un texte nazi resté en vigueur longtemps après la Deuxième guerre mondiale. Aujourd'hui, Berlin veut les réhabilliter, et les indemniser. Une loi est discutée, aujourd'hui, en première lecture au Bundestag. Correspondance de Cyril Sauvageot.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......