LE DIRECT
Le mur "anti-intrusion" de Calais doit s'achever "avant la fin de l'année" d'après la préfecture du Pas-de-Calais

Migrants, bénévoles et riverains rejettent le mur de Calais

12 min

Le mur, voulu par la Grande-Bretagne, près de la jungle de Calais fera environ 1 km de long sur 4 m de haut, pour empêcher les migrants de monter à bord des camions, direction l'Angleterre. Ce projet de 2,7 millions d'euros est déjà rejeté par les migrants, leurs aidants et les riverains.

Le mur "anti-intrusion" de Calais doit s'achever "avant la fin de l'année" d'après la préfecture du Pas-de-Calais
Le mur "anti-intrusion" de Calais doit s'achever "avant la fin de l'année" d'après la préfecture du Pas-de-Calais Crédits : Sabrina BLANCHARD - Jonathan JACOBSEN - AFP

Mur anti-migrants à Calais : Le mur qui doit être achevé à la fin de l'année fera plus d'un kilomètre de long sur 4 mètres de haut, de chaque côté de la rocade menant au port de Calais, la RN 216. Objectif de ce mur, voulu par la Grande-Bretagne : empêcher les migrants de se rendre sur la route et de monter à bord des camions, direction l'Angleterre. Ce projet coûterait 2,7 millions d'euros et serait financé par les britanniques. Les travaux préparatoires ont commencé, a confirmé, vendredi soir, la préfecture du Pas-de-Calais. Et ce week-end, les migrants, les bénévoles qui les accompagnent ou bien les riverains semblaient déjà rejeté en bloc cette construction. Reportage de Willy Moreau.

A quelques mois de la présidentielle, l'Etat veut mettre la pression sur Alstom : Ils veulent éviter un fiasco industriel et social avant la présidentielle. François Hollande préside une réunion, ce matin à l'Elysée, au sujet d'Alstom en présence du Premier ministre Manuel Valls, de Michel Sapin, le ministre de l'Economie, ainsi que des secrétaires d'Etat à l'Industrie et aux Transports. Alstom a annoncé, mercredi dernier, l'arrêt de la production de trains sur son site historique de Belfort. 480 salariés belfortains sont potentiellement concernés par un transfert d'ici fin 2018 vers un autre site en Alsace. Elus et syndicats, à Belfort, ont lancé une pétition pour maintenir la production sur leur site. Manuel Valls a déclaré, hier, "Nous avons déjà sauvé Alstom et nous pouvons encore sauver Alstom, à condition que les dirigeants jouent pleinement leur rôle". Mais que peut faire précisément l'État, actionnaire minoritaire chez Alstom ? Explications avec Laurent Kramer.

La gauche anti-Hollande s'est cherchée tout le week-end, entre cache-cache et appels à l'unité : Ce week-end, entre les frondeurs, réunis en université d'été à La Rochelle, et les communistes, pour la fête de l'Humanité à La Courneuve, en Seine Saint-Denis, les préoccupations étaient à peu près les mêmes : comment faire arriver la gauche au second tour en 2017 ? et avant cela, comment organiser une primaire de la gauche ? La gauche anti-Hollande a lancé des appels à l'unité de toutes parts, jusqu'à l'adoption d'un "appel du 10 septembre", par les frondeurs. Analyse de Benoît Bouscarel.

Des raids aériens et des bombardements en prélude d'un cessez-le-feu en Syrie : Au moins 60 morts ce week-end en Syrie, avant l'entrée en vigueur d'une trêve de 48h, censée débuter à 19h (heure locale soit 18h - heure de Paris). L'accord, conclu vendredi soir entre Washington et Moscou, parrains respectifs de l'opposition et du régime, ne concerne pas les groupes jihadistes. L'opposition est réservée quant à ses chances de réussite. Correspondance à Beyrouth d'Omar Ouahmane.

François Hollande trouvera-t-il un allié en Roumanie avant le sommet "post-Brexit" de Bratislava ? François Hollande entame aujourd'hui une visite de deux jours en Roumanie, pays francophile et francophone. Y trouvera-t-il une oreille attentive aux positions françaises sur les crises européennes ? C'est en tout cas l'espoir du chef de l'Etat français : trouver un allié à Bucarest alors que le sommet européen de Bratislava, à la fin de la semaine, s'annonce tendu. Près de 3 mois après le Brexit, les pays d'Europe centrale et orientale, membres de l'UE, soutenus par l'Autriche, sont remontés contre les capitales occidentales. Décryptage de Bruno Cadène.

Intervenants
  • journaliste à la rédaction de France Culture, présentatrice des journaux de 7h, 7h30 et 9h

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......