LE DIRECT
"Nous avons sauvé la Sécu" affirme Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, dans un entretien accordé au journal les Echos ce matin

"Nous avons sauvé la Sécu" affirme Marisol Touraine dans le journal les Echos ce matin : l'équilibre à quel prix ?

12 min

Le trou de la sécu va-t-il disparaître ? La ministre Marisol Touraine affirme en tout cas, dans les pages du journal Les Echos daté de ce matin, que les comptes de la sécurité sociale seront quasiment à l'équilibre l'an prochain. Mais à quel prix ? Quelles économies encore à réaliser ?

"Nous avons sauvé la Sécu" affirme Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, dans un entretien accordé au journal les Echos ce matin
"Nous avons sauvé la Sécu" affirme Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, dans un entretien accordé au journal les Echos ce matin Crédits : BERTRAND GUAY - AFP

Le trou de la sécu va-t-il disparaître ? La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, affirme en tout cas, dans les pages du journal Les Echos daté de ce matin, que les comptes de la sécurité sociale seront quasiment à l'équilibre l'an prochain. Pour le régime général (maladie, retraites, famille, accident du travail), le déficit serait ramené à 400 millions d'euros contre 3,4 milliards cette année. En 2011, nous étions à plus de 17 milliards de déficit. Mais avant d'envisager la disparition du trou de la Sécu, le gouvernement va devoir aller au bout des économies qu'il a engagées. 4 milliards d'euros d'économies restent à faire sur les dépenses de l'Assurance-maladie. Un plan triennal se termine l'an prochain. Décryptage de Jean-Marc Chardon.

Au FN, la première "Convention présidentielle" de Marine Le Pen, était consacrée, hier, à Paris, à l'Education et l'Enseignement supérieur
Au FN, la première "Convention présidentielle" de Marine Le Pen, était consacrée, hier, à Paris, à l'Education et l'Enseignement supérieur Crédits : PATRICK KOVARIK - AFP

Le FN en quête de nouveaux électeurs pour 2017, à commencer par les enseignants : Hier, à Paris, Marine Le Pen a lancé sa première "Convention présidentielle". Cet exercice est destiné à faire "remonter de la base" des propositions pour son programme de 2017... Premier thème abordé, hier : "l'Education et l'Enseignement supérieur". Des collectifs d'enseignants et d'étudiants ont remis à la candidate du Front national 100 propositions pour "redresser l'école". Marine Le Pen a retenu, par exemple, l'allongement de la durée hebdomadaire d'enseignement du francais dès le primaire. Ce projet présidentiel vise à attirer un nouvel électorat. Analyse de Christine Moncla. Pour découvrir tous ceux qui accompagnent la candidate du Front national à la présidentielle, dans l'ombre ou la lumière, une page dédiée : "Les hommes de la campagne de Marine Le Pen".

Rapport alarmant d'Amnesty International sur les migrants bloqués en Grèce : Amnesty International s'inquiète du sort réservé aux 60.000 migrants bloqués en Grèce. Dans un rapport publié hier, l'ONG dénoncent les conditions de vie précaires de ces hommes, femmes et enfants. Ils dorment dans des camps, sous des tentes, à même le sol. C'est dans ce cadre qu'ils attendent leur statut de réfugié, pour rejoindre un membre de leur famille sur le territoire européen. Explications d'Adrien Toffolet.

La Pologne va-t-elle interdire l'avortement ? La question est en débat depuis hier soir au Parlement à Varsovie, à l'initiative des conservateurs catholiques au pouvoir, le parti Droit et Justice. Aujourd'hui, l'avortement est légal en Pologne, mais dans des conditions très restrictives. Mais l'Eglise catholique et ses soutiens veulent aller plus loin. Correpondance de Maya Szymanowska à Varsovie.

Intervenants
  • journaliste à la rédaction de France Culture, présentatrice des journaux de 7h, 7h30 et 9h

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......