LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un immeuble à Clermont-Ferrand où a été arrêté un homme soupçonné de projeter un attentat

Nouvel attentat déjoué en France / Plusieurs parlementaires jugent les luttes contre le terrorisme et la déradicalisation

12 min

Alors que 3 hommes ont été interpellés hier, à Marseille, Clermont-Ferrand et dans le Val de Marne, soupçonnés de projeter un attentat, 2 rapports parlementaires soulignent les manquements en matière de lutte contre le terrorisme et la déradicalisation.

Un immeuble à Clermont-Ferrand où a été arrêté un homme soupçonné de projeter un attentat
Un immeuble à Clermont-Ferrand où a été arrêté un homme soupçonné de projeter un attentat Crédits : Thierry Zoccolan - AFP

Nouveau coup de filet des services antiterroristes : Onze jours après avoir déjoué un "projet d'attentat imminent" fomenté dans l'Hérault, trois hommes ont été interpellés, hier, à Clermont-Ferrand, Marseille et dans le Val-de-Marne. Le trio pourrait d'ailleurs être lié à l'un des suspects arrêtés il y a plus d'une semaine dans l'Hérault. Ces nouvelles arrestations confirment que la France reste sous forte menace terroriste. Précisions de Marie-Pierre Vérot.

Les députés Georges Fenech (LR) et Sébastien Pietrasanta (PS)
Les députés Georges Fenech (LR) et Sébastien Pietrasanta (PS) Crédits : Dominique Faget - AFP

Définir une politique efficace face aux menaces terroristes, c'est justement l'objectif du rapport rendu par la commission d'enquête sur les attentats de 2015 et la mission de suivi : Les députés LR Georges Fenech et PS Sebastien Pietrasanta ont présenté, hier, à l'Assemblée nationale, 40 propositions pour mieux combattre le terrorisme. Explications de David Ravier.

Et c'est dans ce contexte qu'un autre rapport parlementaire estime que la politique de déradicalisation menée en France depuis trois ans ne fonctionne pas : Dans un bilan d'étape, deux sénatrices, Esther Benbassa (écologiste) et Catherine Troendlé (Les Républicains) rélèvent plusieurs dysfonctionnements dans les choix et la mise en oeuvre de programmes de désendoctrinement et de réinsertion. Exemple : le centre de Pontourny, en Indre-et-Loire, un centre expérimental de "déradicalisation", ouvert en septembre dernier pour accueillir jusqu'à 25 majeurs, non condamnés est aujourd'hui vide. Gâchis d'argent public avaient déjà dénoncé les élus locaux, pour ce centre au budget annuel de fonctionnement de 2,5 millions d'euros. Seuls le cousu main, un suivi très individidualisé et la prise en compte des contextes familiaux peuvent réussir, estime la sénatrice LR CatherineTroendlé dans les pages du Figaro à lire ce matin.

La fin du suspense sur une candidature de François Bayrou : Lors d'un point presse, aujourd'hui à 16h30 au siège de son parti, le président du MoDem dira cet après-midi s'il est candidat ou non à l'élection présidentielle. Si François Bayrou ne dépasse pas les 6% d'intentions de vote, pour le moment, dans les sondages, les difficultés que rencontrent François Fillon et Emmanuel Macron pourraient le convaincre de se présenter. Analyse d'Antoine Marette.

A 2 mois de la présidentielle, Emmanuel Macron tente, lui, de relancer sa campagne : Emmanuel Macron était à Londres hier. Le candidat d'En marche ! a essayé de faire oublier les dernières polémiques engendrées par ses propos - la colonisation, un "crime contre l'humanité" avait-il déclaré lors d'un voyage en Algérie, avant de parler des opposants au mariage pour tous "humiliés" par l'exécutif. Joli coup, hier, d'Emmanuel Macron, reçu au 10 Downing street, chez Theresa May, la Première ministre britannique à qui il a réaffirmé la fermeté de sa position : "une sortie de l'UE est une sortie, pas question de marchander des avantages indus". Emmanuel Macron a également tenu un meeting devant près de 3.000 français expatriés, se présentant en homme providentiel. Reportage, Julie Marie-Leconte.

François Hollande a, lui, appelé le Royaume-uni à "prendre ses responsabilités" en matière d'accueil des jeunes migrants, quatre mois après le démantèlement de la "Jungle" de Calais : La Grande-Bretagne s'était engagée à accueillir tous les enfants isolés ayant de la famille sur placemais Londres a récemment fait savoir qu'elle limiterait à 350 son quota de mineurs vulnérables.

Abbatage massif et préventif de 360.000 canards dans les Landes, vide sanitaire : Les annonces, hier ,du ministre de l'Agriculture et les promesses d'aides n'ont pas rassuré tous les éleveurs landais. 250 manifestaient à Mont-de-Marsan. Reportage dans le journal de 7h30.

L'immigration clandestine dans le viseur de l'administration Trump aux Etats-Unis : Les clandestins qui bénéficiaient de l'indulgence des autorités américaines sous l'administration Obama ont été prévenus, hier : aucun, ou presque, n'est désormais à l'abri, selon de nouvelles consignes édictées par le gouvernement de Donald Trump. Concrétisant ses promesses de campagne et un décret du 25 janvier, le président et le département de la Sécurité intérieure ont autorisé les agents de l'immigration et des douanes à interpeller la plupart des personnes en situation irrégulière, ne faisant une exception explicite que pour les sans-papiers arrivés enfants sur le territoire américain, surnommés les "Dreamers". Correspondance à New York, Charlotte Alix.

Donald Trump et d'autres dirigeants du monde entier, accusés de propager des discours de haine "diabolisant" certains groupes, dont les migrants : Amnesty international dénonce, dans son rapport annuel publié aujourd'hui, une rhétorique "toxique" qui rend le monde plus dangereux. L'ONG critique notamment les discours anti-immigration du président américain mais aussi du Premier ministre hongrois, le conservateur Viktor Orban. Amnesty dénombre 36 pays ayant "violé le droit international en renvoyant illégalement des réfugiés dans des pays où leurs droits étaient menacés". La lutte contre le terrorisme en France est également épinglée par Amnesty international, avec notamment les assignations à résidence prononcées dans le cadre de l'état d'urgence depuis novembre 2015, et jugées comme des entraves à la liberté de circuler, souligne l'ONG, mais sans débouché judiciaire concret dans la plupart des cas. La France également critiquée par Amnesty pour sa gestion de la crie migratoire, dans la jungle de Calais notamment.

De son côté, le Canada a annoncé hier qu'il accueillerait cette année 1.200 réfugiés yézidis d'Irak, une minorité persécutée par le groupe jihadiste Etat islamique.

En Irak, les troupes fédérales consolident leurs positions à Mossoul : Percée, hier, dans la périphérie sud-ouest de la deuxième ville d'Irak, en partie détenue (dans la partie Ouest) par les jihadistes du groupe Etat islamique.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......