LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron

Pour son premier sommet européen, Emmanuel Macron convainc-t-il ses partenaires, notamment sur sa vision du libre-échange et d'une "Europe qui protège" ?

12 min

Le nouveau président français semble avoir conquis nombre de ses partenaires, dans sa vision plus protectrice de l'Europe, mais des pays de l'Est ne sont pas encore convaincus.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron Crédits : Alexey Vitvitsky Sputnik - AFP

Nouvelle séance de travail à 28, aujourd'hui à Bruxelles : Les dirigeants européens s'attaqueront dès 10h, ce matin, à l'épineuse question du commerce international. Plus de libre-échange ou davantage de protection ? Emmanuel Macron l'a répété, hier, il veut une “Europe qui protège ses citoyens”. La France, notamment, est en pointe, sur la réforme controversée de la directive "travailleurs détachés". Paris souhaite encore la durcir, au risque de braquer ses partenaires de l'Est. "La voix de la France est importante, et elle peut changer beaucoup de choses", a déclaré le chef de l'Etat, hier, à l'ouverture de son premier sommet européen. Emmanuel Macron a-t-il conquis ses partenaires européens ? REPORTAGE A BRUXELLES DE LAXMI LOTA. Ce matin, Emmanuel Macron doit rencontrer les dirigeants du Groupe de Visegrad, Pologne, Hongrie, République tchèque et Slovaquie.

C'est également au sommet européen que la Première ministre britannique Theresa May l'a assuré : le Royaume-Uni ne forcera aucun citoyen de l'UE à quitter son territoire après la date effective du Brexit. QUEL STATUT POUR LES EXPATRIES ? Ceux dont la présence remontera à plus de cinq ans au moment du Brexit se verront proposer un nouveau statut qui leur garantira les mêmes droits que les Britanniques en matière de santé, d'éducation, de prestations sociales et de retraite. Ceux dont la présence sera inférieure à cinq ans pourront rester le temps nécessaire pour arriver à cette durée. CORRESPONDANCE A LONDRES D'ANTOINE GINIAUX.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb se rend à Calais aujourd'hui, trois jours après la mort d'un conducteur causée par un barrage installé par des migrants : Un an après le Brexit et une campagne référendaire dominée, outre-Manche, par le thème de l'immigration, la ville de Calais tente d'attirer, de nouveau les touristes britanniques. Et d'inviter demain un millier d'entre eux, tirés au sort, à découvrir la ville portuaire, à y voir autre chose qu'un point de fixation des migrants, qui rêvent de passer en Angleterre. C'est à Calais que se rend, par ailleurs, le ministre de l'Intérieur aujourd'hui. Trois jours après la mort d'un conducteur, causée par un barrage installé par des migrants, Gérard Collomb doit rencontrer les élus, des forces de police et les représentants du monde économique et associatif pour se saisir du dossier migratoire. Il vient avec un message clair : Calais ne doit plus être un point de fixation. Sauf que huit mois après le démantèlement de ce qu'on a appelé la "Jungle", certes Calais n'a plus de bidonville à ses portes, mais entre 400 et 600 migrants sont revenus. Et la situation est particulièrement difficile à gérer en ce moment. REPORTAGE DE ROSALIE LAFARGE.

La coalition internationale utilise des munitions au phosphore blanc à Raqa, en Syrie : Alors que le Comité international de la Croix-Rouge interdit l’utilisation de telles armes contre tout objectif militaire, situé dans des zones où se concentrent des civils, DANS LE JOURNAL DE 7H30, UN PERE DE FAMILLE SYRIEN TEMOIGNE AU MICRO DE NOTRE ENVOYE SPECIAL OMAR OUAHMANE des bombardements qu'il n'avait jamais vécus auparavant, des nuits interminables où il a vu le ciel déchiré par des lumières rouges.

Jour J pour les salariés de GM&S Industry, dans la Creuse : Audience cruciale au tribunal de Poitiers, pour l'équipementier automobile de la Souterraine, deuxième employeur privé de la Creuse avec 279 salariés. Un seul repreneur potentiel en lice: GMD qui pourrait sauver 100, 110 voire 120 emplois, mais c'est insuffisant, selon les ouvriers de GM&S qui veulent davantage de temps, pour recevoir d'autres offres. La menace qui plane sur l'entreprise suscite de l'inquiétude, plus généralement, un peu partout dans la Creuse. REPORTAGE DE MAXIME DEBS.

Chroniques
7H12
3 min
Le Billet économique
La finance et les green bonds, sauver le climat !!?
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......